Comme la veille, mais plus

Comme la veille, mais plus

Les marchés financiers sont comme embourbés, scotchés dans la boue et il ne se passe (presque) plus rien. Hier je vous parlais du fait que l’on avait peur de tout, ce matin on a toujours peur de tout, mais un peu plus qu’avant, pourtant les indices ne font toujours rien.

L’Audio du 13 avril 2017

Alors oui, on a baissé un peu plus que d’habitude aux USA, mais surtout parce que Trump a su se rappeler à notre bon souvenir hier soir en disant que le dollar devenait trop fort et qu’il préfèrerait avoir un dollar plus faible pour être plus compétitif avec l’étranger et qu’il préfère un dollar faible et des taux bas du côté de la FED.

Il est clair que quand quelqu’un vous donne un message comme cela, il est difficile de reste de marbre, le dollar est donc passé de 1.06 à 1.0670 contre Euro et les marchés se sont subitement affaiblis de 0.3%, bien qu’ils souffraient déjà alors que Tillerson est son homologue russe parlaient guerre civile en Syrie et armes nucléaires en Corée et que le taré Nord Coréen convoquait la presse pour ce jeudi pour leur « faire une surprise » – une surprise de la part d’un psychopathe décérébré, ça fait toujours moyennement plaisir.

Donc le dollar s’est affaiblit parce que Trump a parlé, mais il faut tout de même retenir que l’Euro/Dollar a bougé de moins d’une figure après une déclaration pareille – ça résume bien le « rien à foutre » du marché, il y a quelques semaines, il avait bougé plus violemment quand François Bayrou avait apporté son soutien à Macron. C’est dire si l’on s’enfonce dans les limbes de l’ennui le plus total.

Pendant ce temps et pour cause de décalage horaire, l’Europe a pu terminer sa séance paisiblement en hausse, puisque Trump a parlé vers 21h30 heure de Bottens. Les marchés européens parvenaient même à terminer au plus haut depuis près d’un an, alors que les marchés américains finissaient leur séance en-dessous de la moyenne mobile des 50 jours pour la première fois depuis l’élection du grand type avec les cheveux orange.

Terminer en-dessous de la moyenne mobile des 50 jours, ça n’est jamais de bonne augure, c’est quand même le début de quelque chose en terme de changement de tendance, mais vu la volatilité qui est aussi dynamique qu’un spaghetti qui aurait cuit pendant 4 heures, on ne peut pas trop s’y fier, surtout étant donné qu’actuellement, les investisseurs ont la capacité de tourner la veste aussi vite que l’électorat français change d’avis sur son Président – pardon sur son clown à venir.

Je ne vais pas vous mentir, on n’est pas plus avancé qu’avant. On n’en sait pas plus, on attend toujours un signe des Dieux ou de Janet Yellen pour savoir quel sera le prochain mouvement majeur du marché. La seule chose concrète à laquelle nous nous raccrochons en ce moment, c’est la publication des chiffres du trimestre, d’ailleurs aujourd’hui on commence enfin avec les choses sérieuses, puisque les bancaires vont ouvrir le feu.

Entre ce matin et ce soir, nous aurons Citigroup, JP Morgan et Wells Fargo pour les « big ones ». Le secteur avait fait un bon début d’année, mais depuis quelques temps, il y a eu comme des prises de profits et nous verrons ce soir si cela a été une bonne idée. Il faut cependant retenir que les publications trimestrielles des banques sont toujours très aléatoires, puisque comme tous les cordonniers sont les plus mal chaussés, les banques sont spécialistes pour publier des chiffres trimestriels qui sont aux antipodes des attentes des analystes des banques concurrentes. Après plusieurs années passées à scruter les chiffres du trimestre, j’ai presque le sentiment que les banques font exprès pour embêter la concurrence.

Bref, aujourd’hui les banques publient et le marché est toujours embourbé jusqu’aux essieux.

Hier je suis tombé sur le titre d’un site qui m’a bien faire rire. En surfant sur le net, tard hier soir, je tombe sur un gros titre, lettres capitales et caractères gras, qui disait : « l’or s’envole après les commentaires de Trump !!! ».

L’or a pris 5$ hier soir. De 1282$ à 1287$… 0.4% et des poussières de variation… Voilà où nous en sommes aujourd’hui… Une variation d’un demi-pourcent et « on S’ENVOLE »… On s’ennuie tellement que l’on ne sait plus comment faire pour « exciter le client »… Je vous le dis tout net ; on marche sur la tête et tout spécifiquement dans certains médias financiers qui continuent à utiliser des titres racoleurs pour faire venir les lecteurs et essayer de « dynamiter » le marché. Pour le moment, il faut être clair : « il ne se passe rien, c’est calme comme ça ne l’a que rarement été dans l’histoire boursière » – prochainement, nous allons sûrement avoir un peu plus d’action que l’on a vécu ces derniers mois, mais actuellement, il ne se passe RIEN, il ne sert donc à rien de pagayer dans tous les sens en racontant n’importe quoi dans les médias pour essayer de réveiller ces troupeaux d’ours qui sont en hibernation…

Le pétrole vaut 53$. L’Asie n’a pas aimé les commentaires de Trump, le Dollar/Yen a cassé les 110 à la baisse, le Nikkei recule de 0.7%, par contre Hong Kong et Shanghai sont légèrement en hausse, il faut dire que ce matin la Chine est retourné en « trade surplus », les chiffres sont sortis ce matin et avec un « renouveau » du côté des exportations, la balance chinoise affiche un gain de près de 24 milliards en mars contre un déficit de 9.15 milliards en février.

Le 30 avril Trump atteindra les 100 jours dans le bureau ovale. Bon, en fait c’est plutôt 90 jours dans le bureau ovale et dix jours sur les parcours de golf, mais vous voyez ce que je veux dire…

Donc le 30 avril il fêtera ses 100 jours de pouvoir et on est déjà en train d’établir les classements de performance des marchés après 100 jours. Pour le moment il est 7ème au classement juste derrière Obama en 2013, il est cependant peu probable qu’il devienne le Président le plus performant après 100 jours puisque Roosevelt avait fait 86.47% en 1933. Ça ne va donc pas être simple.

Dans les autres nouvelles du jour, Blackberry a récupéré 815 millions après avoir gagné un procès contre Qualcomm. Je ne savais même pas que Blackberry existait encore. Une statistique vient de sortir et nous apprend que la majorité des fonds obligataire sous-performent le marché sur le long-terme. Ça fait plaisir. Trump s’est engagé à ne plus traiter les chinois de manipulateurs de monnaie, on va voir combien de temps il tient. United promet de rembourser tous les passagers du vol qui a vu un passager se faire virer manu-militari pour une sombre histoire d’overbooking. Hier Oxfam a publié une étude qui estime que les 50 plus grandes entreprises américaines stockent 1600 milliards de dollars dans des paradis fiscaux pour ne pas payer d’impôts aux USA, Apple et Microsoft font partie du lot, bien sûr. Et dire que l’on embête NOS banques suisses depuis toutes ces années pour des bricoles.

Le Barron’s nous apprend que les investisseurs privilégient les Value Stocks contre les titres de croissance. Qu’UBS est bullish sur les marchés émergents. Qu’il faut acheter Incyte, malgré que c’est beaucoup monté.

Pour le reste, nous allons donc attendre les publications du trimestre chez les bancaires et le CPI en France et en Allemagne, le PPI en Suisse, le CPI en Italie, le PPI aux USA et les chiffres de la confiance via l’Université du Michigan.

Autrement demain c’est Vendredi Saint, je n’ai aucune idée de ce que ça peut bien vouloir dire, mais en tous les cas, la plupart du monde financier est fermé et moi je ne serai pas là jusqu’à mardi prochain.

En attendant, je vous souhaite un bon week-end Pascal et on se retrouve dans le courant de la semaine prochaine ! Pas trop de chocolat, d’agneau et de lapin.

À la semaine prochaine !

Thomas Veillet
Investir.ch

“I do not know with what weapons World War III will be fought, but I do know that World War IV will be fought with rocks.”

Albert Einstein

J'aime cet article 37

Annonce


Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires