Un peu plus près des étoiles – mais attention quand même

Un peu plus près des étoiles – mais attention quand même

Des semaines qui commencent comme ça, on signerait tout de suite pour en avoir tous les lundis. Alors que les indices semblaient un peu fatigués en fin de semaine dernière, que le nombre de nouvelles passionnantes avaient l’air de s’assécher un peu, les investisseurs ont ressorti leurs chéquiers et sont repartis à l’assaut des sommets. Hier le Nasdaq et le S&P ont (encore) battus des plus hauts historiques, pendant que l’Angleterre et l’Allemagne faisaient de même.

L’Audio du 16 mai 2017 :

La France aussi, dans une moindre mesure, puisque le CAC40 à toujours du retard et est encore loin de ses plus hauts, mais avec l’arrivée du Messie et de son pote barbu à l’Élysée, ça devrait bien se passer. Ça ne doit plus être qu’une question de semaines, si ce n’est de jours pour que la France rattrape son retard et devienne (probablement) la plus grosse puissance économique mondiale après avoir mis la pâtée à la Chine.

Quand on vous dit que Macron peut faire des miracles, il faut y croire !

Mis à part cela, la journée fût belle pour deux raisons :

1) Parce que les titres de la technologie – et surtout de la CyberSecurity étaient en folie – je vous l’avais prédit hier matin. Bon, d’accord, il n’y avait pas besoin d’avoir pris « boule de crystal » comme études à l’école pour deviner que TOUT le monde allait se jeter sur le secteur avec la vague de #wannacry qui nous est tombé sur la tête ces derniers jours, il était inévitable que les génies de la finance, que dis-je, les visionnaires de l’investissement que nous sommes, se jettent sur des HACK, des CIBR, des Symantec, des Palo Alto et autres Fireeye… sans compter les moins connus comme Sophos Group en Angleterre ou l’ETF ISPY le bien nommé…

2) Et en deux, le marché est aussi monté parce que le pétrole n’est plus aussi pourri qu’il l’était il y a 10 jours. C’est tout de même hilarant, parce qu’il y a tout juste une dizaine de jours, Goldman Sachs avait commencé à tourner la veste sur le baril et avait laissé entendre qu’ils pourraient éventuellement ressortir leur scénario d’un baril à 20$, comme il y a 18 mois, eux qui étaient chauds-bouillants sur prix du pétrole au début de l’année. Et juste au moment où ils commencent à se dire que ça pourrait mal tourner, l’or noir fait une accélération baissière, frôle les 44$, se retourne et depuis, il a repris 13% en 7 séances… Il y a de quoi se demander si Goldman Sachs ne ferait pas mieux de se concentrer sur ce qu’ils savent faire… à savoir, le marché des actions. Non, parce que depuis que Murti – le gars qui avait prédit que le pétrole irait à 300$ – on a l’impression que la banque américaine fait exprès de faire l’inverse de ce que fait le baril.

Donc, le pétrole frise à nouveau les 50$, on a appris que les rois du pétrole avaient justement validé la prolongation d’une coupe de production pour trois mois de plus, il n’en faut donc pas plus pour commencer à se chauffer pour le prochain Meeting de l’OPEP qui aura lieu le 25 mai à Vienne. Là tout de suite, tout le monde est convaincu (ou presque) qu’ils vont nous revenir avec un plancher technique digne de la BNS pour empêcher l’or noir d’aller plus bas à vie.

La conjonction de ces deux facteurs a fait monter les marchés. Mais calmons-nous, les indices n’ont pas non plus pris 10% dans la séance, ce sont des hausses modérées. En même temps, 10%, actuellement c’est le niveau de la VIX, la volatilité des marchés et quand on parle de 10% pour la VIX, ça veut dire que le risque qu’il se passe « quelque chose » est à peu près aussi élevé que la probabilité que je gagne Roland-Garros cette année.

Il ne se passe donc rien et les marchés sont en mode « jeu de société » et actuellement nous jouons à « hâte-toi lentement », mais hâte-toi lentement en direction des plus hauts, des records et de tout ce qui peut nous faire croire que les marchés ne seront plus jamais faibles.

Autrement, pendant que les indices battaient des records d’altitude, la Corée du Nord continuait de chauffer les USA avec ses tests de missiles, en expliquant que dorénavant, l’Amérique du Nord était à portée de tir. On ne peut pas nier le fait que le petit obèse Nord Coréen est persévérant dans sont intention de se suicider, parce qu’à force de jouer au couillon avec un Président qui est tout juste un peu moins cintré que lui-même, on peut quand même se demander s’il n’y a pas une pathologie psychiatrique là derrière et une envie de se faire du mal.

Mais peu importe, actuellement, si l’on regarde uniquement le comportement des marchés, ils ont l’air de se foutre totalement de ce qui pourrait éventuellement se passer en Corée. De toutes façons, depuis que Macron est arrivé, il ne peut plus rien nous arriver, n’est-il pas ?

Dans la série « take-over », la société Patheon s’est faite avaler par Thermo-Fisher pour un peu plus de 7 milliards, soit une prime de 33%. Atlantia lance une offre de rachat sur Abertis en Espagne, pour près de 18 milliards d’Euros, mélange d’actions et de cash, ce qui pourrait créer le plus gros opérateur d’autoroutes en Europe. Et puis, n’oublions pas non plus que le Président Chinois, Xi Jinping a annoncé qu’il signait un chèque de 100 milliards pour booster son projet d’infrastructures « One Belt, One Road », les intervenants ont aimé l’annonce d’investissement pour toutes les ramifications que cela peut avoir et du coup, on a oublié de parler des chiffres économiques chinois publiés hier matin et qui étaient tout pourris – mais comme d’habitude en finance, pas vu pas pris !!!

Le pétrole vaut 49.05$ et l’or qui semble vouloir tenter à nouveau un retour vers les sommets – se traite à 1234$, reversal en cours. Ce matin le Japon est péniblement en hausse et Hong Kong et la Chine sont péniblement en baisse.

Nous voici donc au mois de mai. Je n’ai toujours pas vu ou lu un article sur le classique « Sell in May and Go away » – il est vrai que lorsque l’on accroche des records tous les jours, ce n’est pas simple de venir dire du mal. Et pourtant.

Oui, pourtant quand je regarde les médias ce matin, on a le sentiment que dans les faits, on bat des records, mais en théorie, on ne retient que les mises en garde comme quoi on va finir par se la prendre. Ça tombe bien, la volatilité n’est pas chère, il est donc temps de se protéger !!!

Mais ceci mis à part, ce matin c’est frappant – tout d’abord il y a Ray Dalio qui nous dit, en substance, que tout va bien, que les marchés sont en forme et qu’ils peuvent, enfin qu’ils pourraient éventuellement peut-être c’est pas sûr, aller plus haut, mais en même temps, il nous met en garde comme quoi la prochaine correction-krach-pullback-baisse violente, pourrait… non, pardon,… devrait, non pas ça non plus… devrait pouvoir éventuellement être épique, mais seulement s’il y a plus de vendeurs que d’acheteurs. En résumé, il nous dit qu’un jour ça va baisser et ce jour-là, ça va faire super mal.

Ou pas.

Et puis, il n’y a pas que lui, ce matin il y a gars qui est stratégiste chez un broker dont personne n’a entendu le nom depuis 6 mois, qui vient nous dire que selon ses graphiques, il y a une divergence entre le Dow Jones Industrials (le gros qui vaut presque 21’000) et le Dow Jones Transportation. Historiquement, ça veut dire qu’il ne faut pas acheter des actions. Sauf les fois où ça n’a pas fonctionné. Comme le « Sell in May and Go away ». ça fait déjà deux qui nous disent qu’après la hausse, il y a la baisse. Un peu comme quand le type de la météo il nous dit qu’après la pluie, il y aura le beau temps. Fondamentalement, il n’en sait rien, mais il sait qu’un jour il aura bon…

Bon, à sa défense, la météo est une science, contrairement à la finance qui voudrait être une science, mais qui reste quand même un tout joli casino.

Et puis pour corroborer ces deux théories, on a aussi Goldman Sachs qui nous dit que « selon eux, le rallye pourrait bientôt se mettre debout sur les freins ». Pas besoin de vous faire un dessin pour que vous compreniez ce que cela signifie. Surtout que si Goldman le dit, c’est que c’est vrai.

Tout ça pour vous dire que les marchés montent, mais que la plupart des « intervenants du monde merveilleux de la finance » prennent le temps de peaufiner leur stratégie de « je couvre mon cul juste au cas où »… Oui, parce que la logique est assez simple, comme d’habitude ; si je crie au loup toutes les 5 minutes, à la fin personne ne m’écoute plus, mais je vais forcément avoir raison un jour et ce jour-là…

HAHAHAHA !!!! Ce jour-là, je pourrais descendre les Champs-Élysées ou la rue du Rhône sur un char tiré par un cheval blanc, une cape sur le dos alors que des hélicoptères me jetteront des pétales de roses sur le dos avec une grande pancarte accrochée dans mon dos qui dira avec des lettres de 6 mètres de haut :

JE VOUS L’AVAIS DIT !!!

Donc, juste pour des raisons de sécurité personnelle et pour assurer ma gloire personnelle aussi, je vous prierai de bien vouloir lire et imprimer les quelques lignes ci-dessous, de les garder précieusement afin que le jour où le marché se pète vraiment la figure, je puisse reprendre cette chronique et vous dire :

JE VOUS L’AVAIS DIT !!!

Greffier ? Notez je vous prie :

« après 215% de hausse sur le S&P500 et la volatilité qui se traîne au plus bas depuis 24 ans, je pense que le marché va finir par se péter la figure méchamment, je profiterais donc d’acheter de la protection afin de ne pas perdre trop d’argent dans le krach qui va inévitablement se produire d’ici demain ou dans les 23 années à venir – il se peut, bien sûr que le marché continue de monter, mais si jamais il baisse, ça va être monstrueux et on pourrait corriger de plein de pourcents et ne jamais s’en remettre »

Voilà, ça c’est fait. Nous sommes le 16 mai 2017 – j’ai dis que le marché pourrait se casser la figure un jour peut-être vous ne pourrez pas dire que je ne l’avais pas dit. Ça s’appelle du « hedge », de la protection, c’est ce qu’on fait quand la volatilité est basse, on en profite pour acheter de la protection, moi je fais plus fort, c’est gratuit… et ça krache demain, je suis un Demi-Dieu et je peux me multiplier les Ferrari’s jusqu’à la fin de mes jours.

Bon, maintenant on peut retourner au Bull Market.

Dans les nouvelles PASSIONNANTES du jour, on retiendra que Macron-Merkel, le couple M&M’s a promis de renforcer l’Europe. On n’a pas fini de rigoler. On apprend aussi que Trump veut mettre un politicien à la tête du FBI. Là aussi, on n’a pas fini de rire. Du côté de Naples, on se prépare à l’éventualité d’une éruption volcanique, selon les scientifiques. Ford va réduire 10% de son staff. Federer n’ira pas à Roland Garros. Trump a partagé des informations confidentielles classifiées secrètes avec le Ministre Russe des affaires étrangères lors d’un meeting la semaine dernière… ça devient carrément hilarant, je pense que même Bourvil et DeFunès n’auraient pas rêvé des trucs pareils.

Le Barron’s est bull sur les bancaires, ils aiment Cisco qui est parfait pour jouer la « CyberSécurité » selon eux et puis ils dévoilent les derniers commentaires de l’analyste de chez Goldman Sachs (encore eux) qui pense que Nvidia vaut au moins 165$, alors qu’il y a trois jours c’était que 130$. Le titre a littéralement explosé lors de la publication de son trimestre la semaine dernière, c’est de la folie et ça ne vaut que 75 milliards de capitalisation – Apple pourrait l’acheter 3 fois et il leur resterait du cash pour aller à Vegas.

Alors qu’il n’y a plus rien à se mettre sous la dent côté trimestriels, ni côté chiffres économiques, si ce n’est le GDP en Europe, le ZEW en Allemagne et la Production Manufacturière en Europe, plus le Redbook, je voudrais vous recommander un article du Temps à propos du sondage effectué par l’ASB – j’en ai parlé hier – qui dit que 95% des sondés (bien qu’on ne sache pas qui ils sont, mais qu’on soupçonne fortement de vivre dans un monde parallèle, ou alors le panel est de 100 personnes et ils sont tous banquiers de père en fils et les 5 qui ne sont pas d’accord, se sont fait virer hier) donc 95% pensent que leur banque elle est trop cool et que leur banquier il est trop compétent beau et intelligent et que leur banquière elle porte des slips couleur chair… (comprenne qui pourra).

Il faut vraiment lire l’article en question et en détail, parce qu’il y a des passages mythiques. Et puis ce qu’il y a de bien, dans cet article, c’est qu’il fait plaisir à tout le monde, à l’ASB, parce qu’ils ont quand même fait du bon boulot, aux patrons de banques, parce que les « sondés » sont vachement contents d’eux et en plus d’être contents, ils sont visionnaires et ont tout compris sur les enjeux du futur de la banque et de la Fintech, si vous êtes clients d’une banque, vous allez tout de suite vous trouver extrêmement brillant et intelligent et pour terminer, si vous êtes un employé de banque, vous aller avoir envie de le crier sur les toits, contrairement à ce qui se passe depuis 2008, parce que dans cet article, on a le sentiment qu’il y a deux métiers qui comptent dans le monde ; Président de la France et banquier… Ah ben tiens, le Président de la France il était banquier, tout se recoupe !!!

Non, sérieusement, lisez l’article… Il suffit de savoir que ce sondage reflète « le bon sens helvétique » et tout est dit !

https://www.letemps.ch/economie/2017/05/14/place-financiere-confronter-un-sondage-realite

Bon, c’est pas tout ça, mais je vous souhaite une belle journée et je vous retrouve demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

“Racing is life. Anything before or after is just waiting.”

Steve McQueen

J'aime cet article 66

Annonce


Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires