A la découverte d'une île riche d'histoire qui sera capitale européenne de la culture en 2018.

Les fameux balcons maltais à La Valette

Bout de rocher situé à 93 km au sud de la Sicile et à environ 300 km à l’est des côtes tunisiennes, l’archipel maltais est composé de 2 îles habitées (Malte et Comino) et de quelques ilots dans les eaux très bleues de la Méditerranée. Plus petit pays membre de l’UE avec 316 km2, il compte un peu plus de 400 mille habitants, nombre qui explose à la saison touristique et devrait connaitre un succès encore plus grand en 2018 puisque La Valette sera capitale européenne de la culture.

 

Intérêt culturel

Peuplée depuis des millénaires, l’île offre plusieurs sites mégalithiques visitables dont le très exceptionnel Hypogée de Hal Salfieni, inscrit au Patrimoine mondial de L’Unesco. Remontant à 4000 ans avant notre ère, le site entièrement souterrain n’accepte que 80 visiteurs par jour, par groupes de 10 (pensez à acheter vos billets en ligne plusieurs semaines à l’avance).

Intérieur de la co-cathédrale St-Jean à La Valette

Le plus important héritage historique de l’île est bien entendu celui laissé par les chevaliers de l’ordre de St-Jean de Jérusalem qui occupèrent les lieux de 1530 à 1798 lorsqu’ils en furent chassés par Napoléon.

De sa vocation initiale de moines hospitaliers, l’ordre a évolué au fil des ans vers une redoutable organisation militaire imposant sa puissance sur l’est de la Méditerranée et protégeant l’Europe catholique des invasions ottomanes. On comprend dès lors mieux la raison des imposantes fortifications de plusieurs villes, dont La Valette, une des plus grandes places fortifiées au monde.

Cour intérieure du Palazzo Falson à Mdina

Moulte musées retracent les hauts faits d’armes de ces guerriers et mettent en exergue leur très grande richesse qui s’exprime pleinement dans la décoration de la co-cathédrale St-Jean de La Valette, dont pas un seul centimètre carré n’a été laissé vierge de dorures ou autres parements. Les autres églises et palais ne sont d’ailleurs pas en reste. L’entrée de la ville et le nouveau parlement dessinés par l’architecte Renzo Piano composent majestueusement entre tradition et modernité.

Les villes maltaises font un peu penser au sud de la Sicile, avec leurs bâtiments baroques en pierre claire, sauf qu’on y parle anglais (les locaux parlent également le maltais, langue dérivée de l’arabe) et qu’on y trouve une série de boutiques qui ne dépareraient point à Londres, à l’instar de plusieurs supermarchés Marks & Spencer. Arrivés à partir de 1800, les Anglais ne sont jamais vraiment repartis, malgré l’indépendance de l’ile en 1964 et constituent environ 50% de la population touristique.

L’autre grand intérêt historique de Malte remonte à la seconde guerre mondiale. L’île, base navale anglaise, détient le triste record de site le plus bombardé. Les amateurs de cette période de l’histoire trouveront également de nombreux lieux à visiter, tels des souterrains (Lascaris War Rooms) ou le musée national de la guerre.

De nombreuses autres villes méritent également une visite, en fonction du temps dont on dispose, à l’image de Mdina, ancienne capitale arabe, ou Birgù, première forteresse des chevaliers attaquée par 40 000 Turcs lors du Grand Siège de 1565 et proposant aujourd’hui aux touristes des ballades dans ses ruelles pleines de charme.

Bateaux traditionnels dans le port de Marsaxlokk

Les amateurs de nature, de randonnées (à pied ou à vélo) et de plongée sous-marine se tourneront aussi vers Gozo, 2e île de l’archipel, moins urbanisée et comportant de nombreux sites naturels aux côtés de sites historiques d’intérêt.

Les visites sont possibles à la journée, l’île principale faisant environ 27 km sur 14 et étant desservie par un système de bus permettant d’atteindre les moindres recoins, à condition d’être parfois très patient vu les nombreux embouteillages, les horaires de facto non respectés et les indications souvent erronées ou lacunaires. Le bus reste cependant l’option la plus sûre face aux taxis ou aux voitures de location dans un pays où l’on conduit normalement à gauche, mais cela dépend aussi de l’humeur des conducteurs (un dicton local dit d’ailleurs que le Maltais ne roule ni à gauche ni à droite, mais du côté ombragé).

 

Fête et farniente

Le “Blue Lagoon” sur l’îlot de Comino, entre Malte et Gozo.

L’île aux falaises tombant à pic en eaux profondes ayant été identifiée comme emplacement stratégique pour des ports depuis l’Antiquité, Malte propose assez peu de plages de sable fin. Les amateurs de farniente s’orienteront plutôt vers l’agglomération très bétonnée de Saint Julian’s où se trouvent tous les hôtels de différents standing, avec piscine et parfois petite plage privée. C’est également le lieu qui regroupe les nombreuses écoles de langues attirant une jeunesse européenne autant intéressée d’améliorer son anglais que de découvrir les nombreux bars et boites de nuit du quartier de Paceville qui font ressembler l’endroit à Ibiza. Si vous avez plus de 25 ans, vous risquez de vous sentir tout à coup assez vieux…

 

Gastronomie

Tout est dit…

Comment dire… 200 ans de présence anglaise laissent forcément des traces profondes dans la culture culinaire. Fast food, burgers, fish & chips et steaks frites se trouvent partout. Heureusement que l’ile abrite également nombre de restaurants italiens, voire grecs ou libanais.

Les villages de pêcheurs tel Marsaxlokk proposent de déguster différents poissons frais souvent préparés avec simplicité, à condition de ne pas y aller le dimanche, jour de marché où les tour opérateurs envoient dans ce charmant petit port une multitude de cars remplis de touristes qui font ressembler l’endroit à une fourmilière en folie.

Quant aux restaurants maltais, ils vous proposeront l’incontournable plat national, un ragout de lapin au vin et pommes de terre et parfois également des pâtes accompagnées d’une sauce au lapin.

Depuis les années ’90 Malte tente également de développer son vignoble. Les blancs locaux (chardonnay, vermentino) font penser à des vins italiens et se dégustent avec plaisir en terrasse, pour ceux qui n’auront pas été séduits par l’omniprésent spritz. Les rouges sont malheureusement servis à température ambiante, ce qui empêche toute appréciation positive lorsque le thermomètre pointe au-delà des 25°C. Seule parade: commander une bouteille et exiger un seau à glace. So shocking !

 

Informations pratiques

La compagnie EasyJet propose 2 vols directs par semaine au départ de Genève.

L’offre hôtelière est pléthorique et abondamment complétée par la sélection de logements proposée sur le site airbnb.

Liste des sites historiques dépendant de Heritage Malta : http://heritagemalta.org/