Nouveau verbe : « se faire bitcoiner »

Nouveau verbe : « se faire bitcoiner »

Encore une journée qui ne valait pas la peine d'être vécue – en terme de finances surtout. Pendant que l'Europe digérait les résultats du meeting la FED qu'ils avaient raté la veille parce que c'est des tire-au-flancs qui ferment à 17h30, les Américains se posaient la même question que la veille : mais bon quoi, elles sont trop chères ces technos ou bien on est en train de rater l'opportunité d'une vie, hein dit ?

L’Audio du 16 juin 2017

On peut donc largement dire qu’il ne s’est rien passé. Je peux bien vous raconter que Target s’est faite démonter la vitrine, Apple et Google ont été downgradés par des experts en divination boursière frustrés d’avoir raté les 78,3% de la hausse. Nike perdait 3% et des poussières de baskets après avoir annoncé une réorganisation de la boite et la suppression de 2% de son effectif, mais ils ne précisent pas combien d’enfants vont devoir retourner à l’école lundi prochain. Mais mis à part ça, on aurait pu rester au bord de la piscine à boire du champagne, ça aurait été pareil.

On notera que SNAPchat s’est fait casser les deux pattes arrières juste quand elle revenait à 17$ – soit son prix d’émission, du coup, ceux qui n’avaient pas encore perdu du fric avec la plus grosse daube du marché se sont empressés de tout vendre. Le titre perdait 5% – on peut déjà s’estimer content que le titre n’ait pas disparu après 30 secondes avec des oreilles de chiens et une carotte plantée dans le …. sur la tête…

Et puis aux USA, la volatilité remontait un peu, pas parce que les taux remontaient aussi, mais parce que tout le monde se demandait ce qu’il pourrait se passer si la Maison Blanche était délocalisée dans la prison de Sing Sing une fois que Trump aura été condamné….

Pour conclure, le meilleur moment de ce jeudi 15 juin, c’est le Bitcoin qui s’est fait bitcoiner. Le verbe bitcoiner veut dire se faire voler 30% de sa valeur en l’espace de 3 jours. Depuis que des hackers ont décidé de faire joujou avec les principaux cryptomonnaies, Le Bitcoin et Le Gyracoin, ansi que le Conneriecoin, se sont fait littéralement massacrer. Pas que ce soit non plus une « monstre » surprise, mais toujours est-il qu’entre hier au cœur de la journée et vendredi passé, en moins d’une semaine, le Bitcoin a perdu plus de 30%.

En fin de nuit la monnaie artificielle est remontée de 300$ et ce matin nous traintons autour des 2400$, contre 3’000 il y a moins d’une semaine. La sanction est terrible, même si, encore une fois, ce n’est absolument pas surprenant.

Ceci devait arriver et ce n’est probablement pas la dernière fois. Historiquement, le Bitcoin pourrait être en marche pour la pire semaine depuis 2015… Bon, en même temps, il est un peu jeune pour avoir plus de recul.

L’or est à 1256$ et le pétrole se traite à 44.45$, il s’accroche à la paroi pour ne pas s’enfoncer plus loin, mais c’est dur. En Asie, Tokyo grimpe de 0.7%, Hong Kong de 0.44% et la Chine recule de 0.25%.

Dans les nouvelles du jour, ce matin on retiendra que le Japon a conservé sa politique monétaire ultra-arrageante, chose qui ne surprend personne. C’est plutôt le contraire qui aurait été étonnant. Le roman fleuve entre la Grèce et l’Europe continue alors que l’Europe est prête à lâcher 8.5 milliards de plus aux grecs, mais pour être franc, tout le monde s’en fout et même si la Grèce décidait de se casser, je ne suis même pas certain que cela nous mettrait dans le même état d’angoisse dans lequel nous étions en 2011. Actuellement, alors que la facture du BREXIT pourrait/devrait se monter à 100 milliards d’Euro, on le voit bien, le marché n’en a strictement rien à faire.

Mike pence a engagé un avocat. Ce qui laisse supposer que, dans les l’enquête qui progresse sur les liens avec la Russie, le Vice-Président pourrait être le prochain à passer sur le grill, le prochain à se plier au jeu de l’interrogatoire et du détecteur de mensonge, Monsieur le juge.

Autrement, UBER continue de faire l’actualité puisqu’une victime, violée par un conducteur « UBER » poursuit la société en justice pour avoir rendu public son dossier médical. Et puis, le Wall Street Journal revient sur le fonds de compensation de l’affaire Madoff, le Departement de la Justice met son nez dans l’histoire car, 4 ans après sa création, le fonds n’a toujours par reversé le moindre centime aux victimes.

Le Barron’s revient sur Kroger, la plus grosse chaîne alimentaire américaine qui s’est pris 20% dans les dents hier après un profit warning. Ils se demande si GE n’est pas – par hasard – un asset fantastique. Et ils reviennent sur la dépendence – ou pas – de la bourse et du groupe des stars de la techno. Sujet éculé si l’en est, mais à la mode. Pour terminer, ils nous expliquent pourquoi Amazon pourrait bien finir par aller à 1’100 dollars.

Côté chiffres économiques, nous aurons le CPI en Europe, le Trade Balance en Italie et les chiffres du Michigan. Et on notera au passage que le dollar se renforce et a vraiment des problèmes quand nous nous approchons des 1.13. Ce matin le billet vert vaut 1.1144.

C’est une petite chronique, mais en même temps, il y a si peu à dire et j’ai l’impression que l’on tourne en rond avec les même théories, sans que rien ne se passe de plus.

Nous voici donc arrivé au week-end, pour le moment les futures sont indiqués en hausse et visiblement, on n’attend rien de spécial pour la journée, il va juste falloir attendre la semaine prochaine pour qu’il se passe quelque chose. En même temps les vacances d’été sont à nos portes et je me demande si les semaines à venir ne seront pas pire que celle que nous venons de vivre en terme d’ennui.

En attendant, je vous souhaite un excellent Bol d’or et on se retrouve lundi pour de nouvelles aventures. Que les FAANG’s soient avec vous et tout ira bien.

À lundi.

Thomas Veillet
Investir.ch

« I started to realise that being impolite saves an awful lot of time and costs you nothing. »

Jeremy Clarkson

J'aime cet article 61

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires