Un avant-goût des vacances

Un avant-goût des vacances

La semaine dernière aura été à l’image des deux précédentes ; des chiffres économiques que l’on quilifiera de médiocre, un retour sur les titres défensifs pour se protéger en cas de cassage de gueule massif et un désamour évident sur le secteur de la technologie, avec une aversion toute particulière pour nos ex-amis les FAANG’s.

Cette chronique vous est offerte par

 

Le Nasdaq vient d’enquiller sa seconde semaine consécutive de baisse et nous n’avons pas encore résolu l’équation quand à savoir si nous sommes dans une phase de correction « temporaire » – et si c’est le cas : « quand devons-nous mettre en vente les bijoux de la grand-mère pour racheter le marché ? ». Ou alors est-ce que c’est le début de la fin du monde et est-ce que nous allons vivre le même krach que nous avons vécu en l’an 2000, puisque dorénavant, plein de monde se souvienne de ce qui c’est passé en ce temps-là, alors que d’habitude nous avons une mémoire de poisson rouge. Et encore, un poisson rouge malade.

Si vous pensez que vous trouverez la réponse dans cette chronique, je vous suggère de cesser de lire immédiatement et de commencer à lire la rubrique sportive de votre journal préféré.

Toujours est-il que la semaine passéeà vu le Dow Jones terminer son vendredi au plus haut de tous les temps, alors que le Nasdaq continuait de baisser. La nouvelle qu’il fallait retenir, c’est Amazon qui se lance dans le supermarché bio en rachetant Whole Food Market pour près de 14 milliards, propulsant du même coup le titre concerné 30% plus haut et donner un immense coup de pied dans les chevilles au concurrent de Whole Food Market, puisque dans la foulée, tout le monde se disait qu’avec l’appui du réseau d’Amazon, le secteur des « retailers » qui vendent des produits alimentaires vont s’en prendre plein les dents. Ce qui reste encore à prouver, parce que d’ici que Madame Jacquottet, qui habite Les Breuleux renonce à aller faire ses courses à Migros et préfère Amazon, y a encore du boulot. Bon, en même temps, je ne suis pas certain que Madaem Jacquottet soit la cible principale de Jeff Bezos.

En résumé la semaine a fini en hausse sur tout sauf sur la tech et les intervenants se repositionnaient en masse sur le secteur pétrolier en espérant que le baril « tienne » les 44$. C’est d’ailleurs un des thèmes qui sera largement commenté cette semaine ; le baril va-t’il tenir les 44$, parce que si ce n’est pas le cas, on va direct à 30$, selon les experts. Ce matin l’or noir est à 44.84$. Pendant que l’or est à 1254$.

Nous voici donc à l’approche de la fin du mois de juin et les intervenants se demandent bien sur quoi ils vont pouvoir se concentrer sur les jours à venir. La Fed est derrière nous et la prochaine échéance sera pour septembre, la BCE est derrière nous et franchement, à voir ce qu’a dit Draghi, on n’a pas besoin d’attendre grand-chose de la suite. Les chiffres économiques de ces dernières semaines ont été bien tristes et l’on n’attend pas de grandes choses dans les 5 prochains jours, ce qui veut dire que mis à part faire des théories abracadabrantesques, il n’y aura pas grand-chose à dire, faire ou attendre.

En ce qui concerne la nouvelle saison des chiffres trimestriels, va falloir attendre le trimestre prochain et avant la première quinzaine de juillet, il n’y aura rien. Autant vous dire que d’ici-là, on risque de trouver le temps long et si elles sont à l’image de ce que l’on vient de vivre sans le meeting de la FED, les élections britanniques, ça va être très long. Heureusement il nous reste deux choses pour générer un peu d’action et un minimum de volatilité :

– les éventuels déclarations dans le Trumpgate
– le bitcoin qui peut toujours prendre ou perdre 30% dans la journée et soudaiement drainer de l’intérêt alors que d’habitude tout le monde s’en tape.

En ce qui concerne Trump, le marché semble avoir totalement digérer ce qui s’est produit et ce qui pourrait se produire, donc pour le moment, tout le monde s’en fout. Mais comme le super-enquêteur nommé par les autorités supérieures de la nation est en train d’interroger à peu près tout le monde dans l’entourage de Trump, cela va du conseiller spécial à la femme de ménage et au type qui lui cire ses pompes, on ne sait jamais ce qu’il pourrait en ressortir, il suffirait que l’un d’entre eux ait entendu Trump vendre les codes nucléaire à Poutine via un message SnapChat et tout pourrait arriver, mais nous n’en sommes pas là – bien que cela reste une épée de Damoclès, cela aura au moins le mérite de nous tenir éveillés ces prochaines semaines.

Pour le Bitcoin après être passé dans la machine à lavé en mode essorage la semaine dernière, ce matin il frise à nouveau les 2500$ et semblre retrouver des couleurs, redonnant espoir aux nouveaux investisseurs qui ont découvert cet Eldorado et qui sont convaincu que ceci est une révolution. Tout comme le fonds de Madoff et les dot-coms l’étaient.

Ce matin l’Asie est en hausse ; le Japon avance de 0.6%, Hong Kong grimpe de 0.9% et la Chine progresse de 0.4%. Et puis pour les nouvelles importantes de la journée, c’est évidemment Macron qui prend la main, puisqu’il a remporté la majorité aux élections législatives. Il va donc avoir les coudées franches pour réformer la France et l’on pourra mesurer l’ampleur de son succès avec la participation inversément proportionnelles aux manifestations de septembre. Il faut cependant que retenir que la majorité des Français se foutent totalement de ce qui pourrait bien se passer, puisqu’ils ne sont pas allés voter et que l’abstention atteint des niveaux records.

Le FT revient sur l’avenir d’UBER qui reste très compliqué après avoir décimé de tout ou partie de son management, une voiture folle à encore foncé sur la foule à Londres, mais cette fois il semblerait que la cible ait été des fidèles d’une mosquée, c’est ce que l’on appelle «un retour de manivelle » et c’était à prévoir. Autrement un avion de chasse américain a abattu un avion syrien, la bonne nouvelle c’est que les Syriens ont encore des avions de chasse, on pensait que depuis le temps, ils étaient tous cloués au sol.

Le Barron’s pense que le rallye dans la tech « will be back ». Que GE pourrait rapporter 15% à ses actionnaires, que le secteur bancaire semble très intéressant pour les investisseurs qui ont une vision à plus de 3 jours et au passage, ils nous publient la liste des TOP100 Hedge Funds, vous trouverez la liste en cliquant ici http://www.barrons.com/articles/penta-top-100-hedge-funds-1497665963?tesla=y

Côté chiffres économiques nous n’aurons rien, mais alors rien du tout. À moins que vous considériez que les discours de deux types de la FED et de Weidmann de la BUBA aient une quelconque influence sur votre rythme de vie et votre rythme cardiaque. Pour le moment les futures sont indiqués légèrement en hausse, mais pas de quoi se précipiter à la banque pour tout mettre sur le SMI.

Je crois qu’il ne sert à rien d’en rajouter, c’est calme. Très calme. Vivement le départ du Tour de France, ça nous donnera l’occasion de parler de trucs qui montent à peu près tout les jours. En attendant, je vous souhaite un très bon début de semaine et on se retrouve demain pour essayer de vous raconter des choses un peu plus intéressantes. J’ai dit « essayer » alors on ne s’emballe pas non plus.

À demain.

Thomas Veillet
Investir.ch

« The farther backward you can look, the farther forward you are likely to see. »

Winston Churchill

J'aime cet article 30

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires