Ça serait tellement bien s’il se passait quelque chose

Ça serait tellement bien s’il se passait quelque chose

La théorie de l’ennui maximum. Si la « théorie de l’ennui maximum » était un lieu, ça serait exactement où nous étions hier. Les volumes sont pathétiquement bas, l’intérêt est encore plus bas, tellement bas que j’en suis à me demander s’il ne faut pas lancer une pétition pour fermer les marchés boursiers pendant l’été. Le Dow Jones et le S&P sont enfin parvenus à terminer une séance en hausse, mais de manière tellement homéopathique qu’il fallait un microscope pour constater la hausse. Le Nasdaq, lui au moins, reste cohérent, il baissait un peu plus nettement, comme d’habitude depuis 3 semaines.

L’Audio du 22 août

Globalement il ne s’est rien passé. Les intervenants, pour ceux qui sont venus au bureau, se concentraient sur le fait que c’est le bordel à Washington, que le gouvernement Trump vacille et a perdu (presque) définitivement toute crédibilité, qu’il y a même des rumeurs comme quoi leur clown de Président serait en train de négocier sa sortie – immunité contre démission – mais pendant ce temps, il continue de claquer du pognon pour s’enliser un peu plus en Afghanistan et il lance des manœuvres conjointes entre la Corée du Sud et l’Armée US, ce qui a le dont d’énerver grandement le taré de voisin qui a la clôture de son jardin au nord.

Pendant ce temps, tout le monde tergiversait sur la réunion de Jackson Hole qui a lieu cette semaine. Même si l’on sait que Draghi viendra pour ne rien dire, on espère que Yellen nous dire quelque chose qui va nous changer notre vie et les perspectives économiques et la tronche du marché, on peut toujours rêver – mais pour être honnête, j’ai le sentiment que cette année, Jackson Hole, risque surtout d’être un « trou » plus qu’autre chose et ne servira à rien.

Mais ça nous occupe au moins pendant 3 minutes par jour pour se dire qu’éventuellement peut-être il pourrait se passer un truc. Même si on y croit à peu près autant que l’arrivée des martiens sur terre à l’occasion de l’éclipse solaire.

Heureusement que pendant ce temps il y a quand même des boîtes qui font du shopping ou qui laissent entendre qu’elles vont faire du shopping, ça nous donne au moins l’impression qu’il se passe des choses et qu’on a eu bien raison de prendre des vacances en juillet plutôt qu’en août. Hier Total a racheté Maersk pour la bagatelle de 7.45 milliards, hier Sempra avait racheté Oncor et on parle toujours de Great Wall Motors qui pourrait racheter Fiat. Ce qui est intéressant dans ce deal, c’est que depuis qu’on en parle, le titre a pris 14%, du coup, Great Wall aurait peut-être intérêt a faire une offre plutôt que d’en causer dans les journaux, ça irait plus vite et ça coûterait moins cher.

Le pétrole est à 47.73$ et l’or est 1294$. Je vais m’arrêter quelques instants sur l’or parce que depuis quelques jours on ne parle que de « spéculation » sur l’or… J’adore le terme, il paraît que ça fait des mois que l’on « spécule » sur le métal jaune, comme si tout le monde s’excitait dessus presque autant que les traders lors de l’IPO de Snapchat. Mais est-ce que l’on se rend compte que depuis février, l’or se traîne dans un range de 8% et n’est encore jamais parvenu à traverser les 1300$ de façon durable ? Pendant ce temps, la plupart des titres technologiques sont montés de 35% et on nous parle de « spéculation » sur l’or… Je suis certain que je ne suis pas objectif, mais ce truc est un veau et il ne démarrera vraiment que lorsqu’il se passera quelque chose d’horrible, mais je ne suis pas motivé pour jouer ces thématiques.

Bref, l’or se traîne à 1294$ et le Bitcoin s’est fait défoncer hier. Nous sommes à 3733$ ce matin, en baisse de 15% sur trois jours. Superbe opportunité d’achat, sachant que dans 5 ans ça vaudra 50’000$. Ou pas.

Ce matin le Nikkei ne fait rien. Le Hang Seng monte de 1% et la Chine ne fait rien non plus. Je peine a rester calme tellement tout cela à l’air excitant.

À l’heure actuelle, on se pose des questions. Les indices américains ont reculé d’un peu plus de 2% depuis les « tops » du 7 août. Tout le monde attend la correction finale et le début de la fin du monde, là où les Bears deviendront dieux et où les Bulls seront asservit au bon vouloir des plantigrades qui feront la loi. Sauf que ça ne vient pas, que ce matin les futures pointent fermement en hausse et Morgan Stanley vient d’annoncer que, selon eux, le Bull Market n’est pas mort que nous sommes simplement dans un « pull back » digne des meilleures écoles de bourse et qu’il suffit simplement d’acheter et de regarder son compte en banque grossir.

C’est un peu simpliste comme raisonnement, mais pas plus simpliste que celui qui dit que tout marché qui monte finit forcément par baisser un jour. Reste à savoir quand et ça, c’est une autre histoire, de pouvoir déterminer « L’instant T » – il faudrait attendre la sorte « d’Indiana Jones et la date du Krach maudit », mais le film n’est pas prévu cette année on dirait.

Dans la série des « oracles » qui viennent prédirent la fin du monde, nous avons un nouveau membre qui vient de se joindre aux 7 mercenaires de la semaine dernière, puisque Ray Dalio vient également de se montrer « prudent » sur le S&P500 et surtout méfiant de tout ce qui se passe à Washington. Un de plus, sans parler des habituels perma-bears qui ne cessent de « buzzer » sur la toile. Je rappelle qu’Edwards de la SocGen attend toujours une correction de 85%, sans compter Faber qui hurle au loup depuis 5 ans.

Pour le reste des nouvelles du jour, je vais être très clair, mis à part que la police espagnole a buté le terroriste de Barcelone, que la famille Trump en déplacement coûte beaucoup trop cher aux « Secret Service » américain, que le Barron’s se demande si ce n’est pas le calme avant la tempête sur les marchés, il n’y a strictement rien à dire. Et comme Coluche disait que quand on a rien à dire on a meilleur temps de « fermer sa gueule », je m’exécute.

À noter tout de même qu’il y aura le Trade Balance en Suisse et en Espagne, le ZEW en Allemagne et en Europe et le Redbook aux USA. Les futures sont en hausse de 0.2% et moi je vous retrouve demain en espérant qu’il y ait tout de même plus de « gras » à se mettre sous la dent.

Très bonne journée à tous.

Thomas Veillet
Investir.ch

“ My only regret in life is that I did not drink more wine. »

― Ernest Hemingway

J'aime cet article 119

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires