Même pas peur

Même pas peur

Les trois indices américains terminent au plus haut de tous les temps, les trois ensembles, ça n’était plus arrivé depuis un bon moment. Il faut dire que depuis « un bon moment », on était bien plus inquiet par le fait que la guerre nucléaire était à nos portes, que le marché était trop cher et qu’en plus septembre et octobre sont des « MAUVAIS » mois et que le krach que l’on nous annonce depuis 2 ans pourrait ou pouvait bien arriver là tout de suite.

L’Audio du 13 septembre :

Mais hier le S&P500 a marqué sont 32ème record de l’année. Pas mal pour une année dont il ne fallait pas attendre grand-chose au mois de janvier. Par contre ce qui est toujours aussi drôle, c’est de voir les médias matinaux trouver les raisons pour justifier la hausse du marché. C’est toujours absolument fascinant sachant que dans la récapitulation du jour il ne suffit plus de dire : « il y avait plus d’acheteurs de que de vendeurs » – personnellement, ça me suffit amplement, sachant que de trouver le pourquoi du comment est souvent épuisant et inutile. Surtout le lendemain, la veille, je ne dis pas.

Toujours est-il que le marché est monté parce que, selon les experts, les investisseurs ont « défait leurs postions qui étaient dictées par la PEUR »… Ouououououououhhhh… ça fout les jetons quand même…

Je vous rappelle donc brièvement la situation ; en fin de semaine dernière nous étions CONVAINCUS que le Président à vie Nord Coréen allait fêter la fête nationale en tirant des missiles tout azimuts et que dans le même temps, Irma allait déplacer la Floride tellement loin que l’on se demandait si Miami ne serait pas bientôt dans la grande banlieue de Las Vegas. Evidemment on s’était donc positionné en conséquence ; de l’or plein les poches, histoire de pouvoir faire du troc en ressortant de nos abris anti-atomique dans 15 ans, des actions qui sont considérées comme « défensives » au cas où après la guerre nucléaire, Wall Street recommence à traiter rapidement et puis plein de 10 ans américain avec un rendement de 2%, puisque la seule chose qui ne disparaîtra pas, même après un hiver nucléaire et une série de 12 ouragans du style d’Irma, c’est la dette américaine.

Vendredi soir nous étions donc tous positionnés en mode « DEFENSE », juste au cas où. Et donc, depuis lundi, nous nous positionions en mode « démontage de défense », puisque Kim Jong Un ne dit plus rien et que même les Chinois et les Russes lui ont insidieusement envoyé un message subliminal en votant contre lui au Conseil de Sécurité de l’ONU, message qui semble vouloir dire : « écoute mon gars, si tu veux on continue de livrer de la junk food, mais l’uranium enrichit, momentanément, ça va plus être possible sinon ça va se voir ».

Sans compter qu’Irma n’est finalement plus qu’un crachin d’automne dérangeant, tout au plus.

Bref, depuis deux jours, tout le monde change son fusil d’épaule et plus personne n’a peur. Attention, ça ne veut pas dire que l’on ne va pas tourner la veste dans 48 heures, si ce n’est moins, mais pour l’instant, les quelques courageux traders qui s’étaient mis short pour la 243ème fois de l’année en se disant que « cette fois, c’est la bonne » – ces courageux traders ont donc « démonté » leurs krachs positions et ont déclenché quelques vagues d’achats qui EN PLUS ont fait paniquer à la hausse ceux qui ont raté le train depuis deux ans et qui se disent : « bon, puisque ça ne baisse pas, je ne raterai pas la prochaine hausse ! »…

Le rendement du 10 ans américain est reparti dans l’autre sens depuis trois jours, Gundlach estime qu’il est largement trop bas, peu importe qu’il ait tort ou raison, avec le yield du 10 ans qui frise à nouveau les 2.20%, les intervenants se jettent sur les financières. Les banques d’abord parce que les banques préfèrent des rendements élevés et les assurances ensuite, parce qu’Irma va leur coûter moins cher que prévu. La réflexion est la même qu’hier, mais peu importe, on ne change pas une équipe qui gagne.

Et puis il y avait Apple qui présentait son nouveau téléphone. Rien de très surprenant, rien de très inattendu, le modèle anniversaire s’appelle donc le modèle X (mais il faut dire « TEN », parce que X en romain, c’est 10). Il n’y a plus de bouton central, il y a la reconnaissance faciale 3D pour déverrouiller l’appareil, il se recharge au contact et l’écran est plus grand. Bref, on dirait un Samsung S8.

On notera que McDo a perdu plus de 3% hier, non pas parce Kim Jong Un a annoncé qu’il devenait végan, mais parce qu’une boîte d’analyse quantitative inconnue à ma connaissance a fait des commentaires négatifs. C’est la pire journée pour Ronald McDonald depuis plus d’un an. En même temps, le titre est en hausse de plus de 30% depuis le début de l’année, je crois qu’on va s’en remettre.

L’or est à 1335$, le pétrole est à 48$ et des poussières et le Bitcoin est mal en point et repasse sous les 4000$ à nouveau. Il faut dire que le patron de JP Morgan, Jamie Dimon a déclaré hier dans une conférence que :

« Le Bitcoin est une FRAUDE, c’est exactement comme la bulle des tulipes dans les années 1700, sauf que ça finira plus mal que ça. Si j’apprend qu’un de mes traders traite du Bitcoin, je le mettrai dehors immédiatement pour être STUPIDE »

Je ne suis pas une star de l’analyse technique et ça vaut ce que ça vaut, mais là, sous les 4’000… ça n’a pas l’air très beau. En même temps, ce truc a une vie propre, alors attention aux retours de manivelle…

Ce matin l’Asie monte toujours au Japon, et baissote ailleurs. Rien de fantastique à citer, si ce n’est que l’Asie est incapable de décoller son regard de ce qui se passe de par chez nous. En tous les cas, la journée d’hier était dans la même veine de celle de lundi, nous sommes en mode « rallye de soulagement » bien qu’il n’y a pas de quoi être soulagé, puisque le cinglé peut nous refaire un truc à tout moment. Et quand je parle de cinglé, je ne parle pas de Trump. Lui il est seulement grand-père pour la 9ème fois.

Dans les nouvelles du jour, on parle du nouvel iPhone et d’Apple qui a emprunté 5 milliards dans la foulée de son lancement de téléphone, d’un des co-fondateurs de What’sApp qui quitte Facebook pour lancer une fondation, forcément, il n’a plus besoin de salaire. Bruxelles se prépare à resserrer les boulons pour les fusions « intra-union-européenne » et les crédits pourris des banques italiennes semblent mieux se porter depuis que l’économie locale a commencé à rebondir.

Et puis Malaysian Airlines a signé un deal de 3 milliards avec Boeing et hier le salon de Francfort a ouvert ses portes et après une journée, ce qui ressort le plus, c’est la volonté des constructeurs européens de mettre la pâtée à Tesla côté voiture électrique. D’ici 2020, ça sera moins drôle pour Elon Musk, mais il s’en fiche il sera sur Mars. La semaine prochaine je vous proposerai mon test complet de la Tesla X P100 – appelée aussi le Faucon Millenium.

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.07%. Côté chiffres économiques, nous aurons le CPI en Allemagne et en Espagne, le PPI en Suisse, le taux de chômage en Angleterre et en Europe – ne sachant pas si le taux de chômage anglais a encore une influence sur le taux de chômage en Europe en supposant que l’Angleterre n’est plus (techniquement) dans l’Europe, il y aura aussi les inventaires pétroliers, la production industrielle en Europe et le PPI américain.

Il me reste à vous souhaiter une belle journée. Ne vous attendez pas trop à que ce « rallye de soulagement » dure trois semaines, en général on a plutôt la mémoire courte dans ce genre de situation, je suis d’ailleurs surpris que tout cela ait duré près de 48 heures. Très bon mercredi à tous et on se retrouve demain en pleine forme ! Que la force soit avec vous !

Thomas Veillet
Investir.ch

“Patriotism is, fundamentally, a conviction that a particular country is the best in the world because you were born in it….”
― George Bernard Shaw

J'aime cet article 54

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires