La belle au bois dormant

La belle au bois dormant

Je dois dire que j’ai un peu perdu le compte, mais depuis le mois de février 2007, j’ai dû écrire un peu plus de 5'000 chroniques boursières. Tous les matins je me lève et je vous bouscule pour vous raconter succinctement et en version simplifiée, ce qui s’est passé dans les marchés la veille. Étonnement, depuis plus de 10 ans, je n’ai jamais, mais alors presque jamais eu le syndrome de la page blanche ; je m’asseyais devant mon pc et hop, ça coulait comme si de rien n’était. Dow Jones, Nasdaq, Apple, efficience des analystes, précisions des inventaires pétroliers fabuleuse performance de l’or, discours grandiloquents de François Hollande, non, ça je déconne, mais jamais je n’ai eu de problèmes à trouver des sujets où à parler de finance le matin… Sauf aujourd’hui…

L’Audio du 10 octobre

Oui aujourd’hui, parce que là on est en train d’atteindre des sommets dans la loi de l’emmerdement maximum. Si je devais résumer la journée d’hier, je serais presque obligé de dire : « Tout le monde s’en fout et il ne se passe rien ». Ah ben tiens, zut… Je viens de résumer la journée d’hier.

Alors oui, on peut concevoir qu’hier c’était Colombus Day aux USA et que le marché obligataire était fermé et que, du coup, bon nombre de traders sont restés sur leur yacht amarré dans le port de Manhattan Sud pour profiter des derniers rayons du soleil de l’été indien, une saison qui n’existe que dans le Nord de l’Amérique, du coup il n’y avait que peu de monde derrière son Bloomberg pour s’exciter lorsque General Electric a perdu 4% parce que la restructuration sous le joug du nouveau CEO ne fait pas plaisir à certains « High Profile Managers » qui préfèrent prendre la porte, leurs affaires et leur secrétaire pour aller buller ailleurs. Personne.

C’est bien simple, hier les volumes traités sur SPY – tracker répliquant le S&P – se sont retrouvés au plus bas depuis 2004. Je n’étais même pas né. Incroyable. Il ne se passe juste rien du tout.

La volatilité est cliniquement morte et les gens se balancent sur leurs fauteuils, devant leurs écrans en machouillant leurs stylos et en se demandant dans quelle direction ce foutu marché va bien vouloir partir.

À leur décharge, il est vrai que l’on n’a pas grand-chose à se mettre sous le clavier, puisque les deux hystériques de la bombe thermonucléaire semblent avoir perdu leurs numéros de portables respectifs, que l’économie est en stand-by en attendant que Yellen annonce la prochaine hausse des taux et sa démission, les indices sont au plus haut de tous les temps et refusent de baisser – ils ne montent pas non plus « vraiment » – la journée aura donc été totalement comateuse sans aucune chance de voir un prince charmant venir nous réveiller avec un doux baiser.

En Europe, l’Espagne est devenu notre seul et unique centre d’intérêt. Les intervenants ne regardent que ça. Partira, partira pas et en fonction des indications des Bookmakers, les indices du Vieux Continent montent ou baisse, hier c’était légèrement en hausse et les USA étaient légèrement en baisse. C’est fou comme ce que ce terme « les marchés baissaient légèrement » est énervant. J’en commence à regretter la crise grecque, celle des subprimes et la faillite de Lehman Brothers, au moins il se passait des trucs et moi j’avais des histoires à raconter.

Là, mis à part vous parler que la crise de nerf de Mike Pence pour cette histoire de genou à terre en NFL serait une mise en scène, je n’ai pratiquement rien à vous raconter. Sans compter qu’un politicien, c’est quand il ne fait pas de mise en scène qu’il faut s’inquiéter. En général c’est qu’il est mort.

À limite on pourrait au moins se dire qu’il se passe autre chose ailleurs, je ne sais pas moi, l’or est en folie, le pétrole est en délire, mais même pas !!! L’or ne fout rien, il a bien repris 10$ depuis que le marché ne monte plus, mais il n’y a pas non plus de quoi convoquer une équipe de journalistes pour en parler. Le pétrole ne fait rien non plus, on dirait qu’une espèce de télécommande a tout ralenti. Sauf le Bitcoin.

Lui par contre tout va bien, il a mis 2 semaines pour digérer les salves agressives de Jamie Dimon et là, il est presque de retour au plus haut de tous les temps, pas mal pour une fraude dont les Chinois ne veulent plus. Ce matin la monnaie virtuelle qui vous facilite l’évasion fiscale et l’achat d’armes et de drogue se traite à 4800$ et des poussières.

C’est intéressant de voir que dans le monde magique des réglementations financières, aujourd’hui tout le monde peu mettre son pognon dans du Bitcoin et le faire « disparaître » aux yeux du fisc, entre autres, mais par contre, si vous voulez ouvrir un compte en banque quelque part en Suisse pour verser les 25’000 francs que vous accumulés pendant 32 ans en récupérant les pièces de 20 centimes au fond de votre portemonnaie, on vous demandera vos relevés fiscaux pour les 824 dernières années et une coloscopie datant de moins de trois mois.

C’est assez logique non ?

Dans les nouvelles du jour, on parle des Américains et des Trucs qui se sont fâchés parce qu’un employé de l’Ambassade US a été arrêté en Turquie, du coup les Turcs ne peuvent plus obtenir de visa pour aller aux USA et vice et versa. C’est vous dire s’il n’y a rien à dire sur les marchés financiers, puisque le FT en est réduit à mettre « ça » en première page. À ce rythme d’ennui actuel, on craint le pire pour les prochains sujets.

Bon, il faut tout de même reconnaître que cette annonce a tout de même fait baisser la Livre Turque et que les « experts » pensent que c’est pas fini. Moi ce qui me préoccupe le plus, c’est de savoir où est-ce que Trump va partir en vacances l’été prochain, parce qu’à force de se fâcher avec tout le monde, ça va rapidement se compliquer. Vous je ne sais pas, mais moi si il vient louer ma maison sur AirBnB, au risque de me faire virer du site, je refuse !!!

Autrement l’Arabie a coupé la production pétrolière et le pétrole s’en fout comme de son premier baril. Ikea se lance dans le e-commerce pour s’opposer à la concurrence de plus ne plus forte on-line, la question que l’on peut se poser, c’est de savoir comment on va faire pour s’enfiler 12 hot-dogs à 1 franc si on ne va plus se balader chez Ikea le samedi avec les enfants qui pleurent et certains maris qui dépriment à l’idée des armoires qu’ils vont devoir monter.

Dans les nouvelles qui passent discrètement sans qu’on les voient, il faut retenir tout de même que le Secrétaire de la Défense à Trump a demandé à l’armée de « se tenir prête » au cas où on se trouverait à court d’options du côté diplomatique avec la Corée du Nord. C’est marrant parce qu’à voir les commentaires des deux parties, on n’avait pas l’impression qu’ils étaient engagé dans une guerre diplomatique, ça ressemble plus à des discussion que j’avais dans la cour de « récré » quand j’avais 8 ans. Voir moins.

Et puis pour terminer, le Barron’s pense qu’il y a des signes de vie chez Under Armour et il pense aussi que le marché est « toppish », mais qu’il pourrait monter avant de baisser pour de vrai. En gros, ils reprennent le communiqué de presse de tout analyste courageux : « les marchés pourraient bien monter plus haut, mais l’on craint tout de même une éventuelle correction d’une amplitude variable, sans exclure la possibilité qu’il ne se passe rien »…

Merci d’avoir payé votre entrée pour la conférence « sachez tout sur l’avenir des marchés ».

Côté chiffres économiques, nous aurons les chiffres de l’emploi en Suisse, le Trade Balance en Allemagne et en Angleterre, la Production Industrielle en France, en Italie et en Angleterre, le Redbook aux USA et les Ministres des Finances Européens qui se rencontreront.

Pour ce qui est des chiffres du trimestre, si vous avez du Barracuda Networks ou du Rocky Moutain Chocolate parmi vos positions, vous serez attentifs parce qu’ils publient leur trimestre aujourd’hui.

Pour le moment, comme le reste, les futures sont « légèrement » en hausse et il ne se passe légèrement rien et j’en ai légèrement marre.

Je vous souhaite une très belle journée que vos pancakes du matin et votre bol de céréales vous comblent, le tout arrosé d’un café Starbucks qui va vous coûter un mois de salaire et moi je vous retrouve demain pour un nouvel épisode de notre grand jeu : « Le premier qui bouge a perdu !!! »…

À demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

« Ikea products should come free with happy meals. »

Steve Fowler

J'aime cet article 73

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires