L’Epicentre ou la passion selon Pierre

L’Epicentre ou la passion selon Pierre

Niché près d’une église et des Hôpitaux Universitaires de Genève, un restaurant offre aux visiteurs un instant de plaisirs savoureux. Mais qu’est-ce qu’une saveur ? De la définition du Larousse nous ne retiendrons que deux des trois propositions. La saveur est la qualité d’un mets ou d’une boisson, qui produit une sensation agréable et durable mais aussi ce qui constitue l’agrément, le charme de quelque chose.

Fort de ces propos, vous pouvez ouvrir le livre des saveurs et de la passion. Celle-ci se décline avec la lettre « P ». Au commencement était le Produit. Celui-ci est choisi méticuleusement et avec intérêt, quelquefois à l’aube mais rarement au crépuscule. Animal ou végétal, il se décline souvent au masculin.

Mais comme dans la belle histoire de la création, il faudra que le féminin entre en jeu. Il le fait sous les traits de la Préparation . C’est alors que le masculin s’offre au féminin et se laisse laver, masser, baigner, attendrir et même cuire. Après cette étape de séduction le fruit de cette union voit enfin le jour. Son nom : le Plat.

C’est alors que le Partage a lieu. Le partage du plaisir qui se décline de la cuisine à la table. Les épices se révèlent dans une assiette, puis dans une autre et dans une autre encore. Et ce plaisir se savoure dans un cadre Paisible tout en buvant un verre de vin « vivant ».

C’est ainsi que se referme ce livre. Mais sachez que vous n’avez lu que le premier chapitre de cet ouvrage et que la Passion et le Plaisir restent les hôtes des suivants.

Bienvenue à l’Epicentre.

 

J'aime cet article 86

Annonce

Nos partenaires