Presque…

Presque…

Caramba, encore raté ! Hier c’était pourtant LA journée pour réussir ENFIN à baisser, les 30 ans du krach de 87 étaient bien évidemment LE prétexte pour espérer que le Bull Market Séculaire allait enfin rendre les armes et qu’on a allait enfin vivre une journée pourrie.

L’Audio du 20 octobre 2017

Encore raté. La seule chose qui s’est « un peu » rapproché d’une mauvaise nouvelle c’est qu’il y a eu une entreprise quelque part en Asie – on ne sait pas exactement qui et où exactement – qui AURAIT (conditionnel) éventuellement (c’est pas sûr) réduit ses commandes de stock d’iPhone 8 de moitié (carrément) – parce qu’il « semblerait » (conditionnel) que les « gens – on ne sait pas trop qui sont ces « gens », mais « les gens » préfèreraient l’iPhone 7 à l’iPhone 8 ou qu’à la limite ils préfèrent attendre le 3 novembre pour l’iPhone X. Il y avait même certains experts qui pensaient qu’il y avait des gens qui préféraient même le Nokia 3310 à l’iPhone et que même, ils préféraient acheter un livre plutôt que lire sur un iPad…

Je vous dis, de la folie, de la toute grosse mauvaise nouvelle qui pourrait démontrer qu’une fois qu’Apple aura dépensé les 325 milliards de cash qu’ils ont sur le compte, ils pourraient bien aller en faillite. Apple a donc vécu une journée d’enfer en perdant tout de même 2.4% et en vivant sa pire journée depuis le mois d’août.

Visiblement, 2.4% de baisse sur Apple, c’est à peu près tout ce que nous aurons pour nous rappeler le krach de 1987. Ça et Philip Morris qui a raté son trimestre et qui perdait 3.88%. Malgré cette avalanche de mauvaises nouvelles, le Dow Jones terminait quand même en hausse et le S&P aussi, finalement il n’y a que le Nasdaq qui perdait 0.29% – à 20% près, c’était comme en 1987, on était pourtant si proche de la correction finale…

Pour le reste des choses qui ont fait bouger les marchés en cette journée anniversaire, il faudra retenir que selon des sources bien informées, le Président Trump préférerait Powell comme prochain Président de la FED, ce qui a fait s’affaiblir le dollar qui était également mal en point à cause de l’Espagne qui continue de nous maintenir dans un suspens insoutenable – vu qu’on ne sait toujours pas si on va avoir deux Espagnes ou pas, un Espagne Light et une Espagne normal ou est-ce que rien ne va changer. Hier on était dans le doute (encore) et l’Europe baissait.

Pour le reste, je dois dire que plus les jours passent, plus le marché devient sclérosé. Il semble évident que tout le monde a besoin de vacances. Ça tombe bien, y a plus rien à dire.

L’or est à 1286$, le pétrole est à 51.42$, le Bitcoin est à 5687$ et même lui ne bouge plus. Ce matin en Asie, le Nikkei a entamé la séance dans le rouge, mais vient juste de repasser dans le vert à l’instant et Hong Kong avance de 0.9% pendant que Shanghai semble toujours cliniquement mort.

Dans les nouvelles du jour, Trump devrait annoncer sa préférence sur le futur patron de la FED avant le 3 novembre. La CIA estime que la Corée du Nord n’est plus qu’à « quelque mois » de pouvoir tirer un missile nucléaire digne de ce nom sur les USA. Le Sénat avance sur le projet de réforme fiscale de Trump – on pourrait même finir par croire que ça va passer – heureusement parce que depuis les déclarations du Secrétaire du Trésor, on sait que sans ça, c’est le krach de 1987 assuré – encore lui.

Autrement on notera que SAP est la première des exportatrices européenne a mentionner officiellement la force de l’Euro comme justification de leurs mauvais chiffres trimestriels. W Bush a fait un discours dans lequel il balance sur Trump, bien qu’il ne l’a pas nommé. Si même W pense que Trump est nul, c’est tout dire.

Dans le Barron’s on pense que la période difficile pour GE n’est pas terminée. On pense que Barclays pourrait doubler de valeur, que Micron pourrait monter de 28% – pas 29, 28 – et on estime aussi que Facebook serait capable de monter ENCORE de 20%. Et dans le même journal, BlackRock estime aussi qu’il existe trois « grands risques géopolitiques », le NAFTA , la Corée du Nord et les tensions entre la Chine et les USA.

Pour ce qui est des chiffres économiques, nous aurons le PPI en Allemagne et le Trade Balance en Espagne et c’est tout… Même du côté des chiffres économiques il n’y a plus rien à dire. Niveau chiffres trimestriels, il y aura Baker Hughes, GE, Daimler, Manpower, Procter & Gamble et Schlumberger.

Franchement, c’est trop calme et comme dirait l’autre ; je prèfère quand même quand c’est « un peu trop plus moins calme ». Les futures sont en hausse de 0.3% et on semble vouloir déjà récupérer du mini-krach du Nasdaq d’hier soir. Oui, il faut s’habituer à ce nouveau paradigme ; il y a 30 ans, un krach c’était 30% de baisse, en 2017 tout va plus vite alors un krach, c’est 0.30% de baisse.

Vu la maigreur des nouvelles et l’intérêt que génère la finance, il me semble opportun de vous souhaiter une excellente journée et je dirai même plus, une excellente semaine de vacances, pour ceux qui en ont, en ce qui me concerne je raccroche mon clavier pendant une semaine et je vous retrouve le lundi 30 octobre en espérant que je ne vais pas rater le krach… mais historiquement, chaque fois que j’arrête d’écrire, le marché monte encore plus fort…

Excellente journée, excellent week-end et à dans 10 jours.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Unthinking respect for authority is the greatest enemy of truth. »

Albert Einstein

J'aime cet article 148

Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires