Encore une sale journée pour les stars de 2017

Encore une sale journée pour les stars de 2017

La séance d’hier aura dédiée à la digestion des nouvelles de ces trois derniers jours. L’Europe a clairement montré sa satisfaction suite à l’annonce de l’approbation de la réforme fiscale américaine et la plupart des indices locaux terminaient en hausse sans trop se poser de questions. Bien des intervenants prenaient tout de même le temps de se poser des questions sur les aveux de Michael Flynn qui pourraient, à terme, commencer à poser à nouveau de sérieux problèmes à Donald Trump, mais il faut dire qu’hier c’était tout de même difficile de lui tirer dessus à boulets rouges suite à sa victoire sur la réforme fiscale…

L’Audio du 5 décembre

Le marché US a donc salué la nouvelle, mais pas dans tous les secteurs, il semblerait tout de même que les investisseurs ont pris le temps de se poser des questions avant d’acheter de tout et n’importe quoi. Ce qui est assez étonnant compte tenu de certains comportements ces derniers temps.

Le Dow Jones terminait en hausse, le S&P aussi, mais c’est le Nasdaq qui pêchait un peu, même si les intervenants se doivent tout de même de « montrer » des positions en FAANG’s avant la fin de l’année, le fait de repondérer les portefeuilles à l’approche de Noël ne semblait pas complètement idiot. Cette stratégie était d’autant plus valorisée que JP Morgan a fait son show hier, estimant que 50% de la réforme fiscale était déjà dans les prix, laissant la place à « en tous cas 200 points de hausse sur le S&P500 pour les premiers mois de l’année 2018 ». Le stratégiste de JP Morgan estimait que l’indice pourrait valoir 2’800 dès les premières semaines de la nouvelle année.

Dans la foulée JP Morgan ne se contentait pas uniquement de relever son objectif sur l’indice, mais encourageait énergiquement leurs clients et leurs fans Facebook a investir massivement dans les « value stocks » et de réduire l’exposition aux titres liés à la croissance, comme les FAANG’s justement.

La tendance était donc claire hier, il fallait réduire la technologie et racheter le reste. Point final.

C’est exactement ce qui s’est passé et les vedettes de l’année ont passé un sale quart d’heure. Compte tenu de la performance annuelle, il n’y a pas non plus de quoi sauter au plafond et ceux qui sont « long » depuis le premier janvier ne le remarqueront même pas, en revanche ceux qui ont sauté dans le train cet automne ont dû vivre une sale journée.

L’un dans l’autre la journée ne fût pas une réussite complète, le Bitcoin n’a pas atteint les 12’000$, la techno en a pris plein les dents et on aurait espéré mieux pour fêter la victoire de la réforme fiscale. En revanche les financières ont vécu une belle journée et ont peut clairement commencer à parler de « rotation de secteurs », reste à savoir combien de temps cela va durer. Un des indicateurs avancés de tendance reste le Philadephia Semicondutors Index et ce dernier vient toute de même de perdre 8% sur la dernière semaine. C’est énorme, mais il faut tout de même relativiser les choses, puisque lors de la dernière correction sectorielle, il avait perdu près de 11% avant de rebondir et de faire des plus hauts historiques dans les semaines qui suivirent.

Nul doute que bien des traders doivent avoir les yeux fixés sur cet indice guettant le moindre signe de retournement ou d’aggravation de la situation. Force est de constater que si les choses empirent encore depuis là où nous sommes, il faudra commencer à se poser des questions quand à savoir si c’est le début de quelque chose de pire ou juste encore une de ces « opportunité d’achat » qu’il ne faut pas rater.

Dans les nouvelles fondamentales de la journée, on a suivit le deal Aetna-CVS qui était largement dans les prix puisque déjà pricé par le marché depuis que le Wall Street Journal l’avait annoncé. Il y a aussi Digital Power que tout le monde connaît, bien sûr, qui prenait 90% parce qu’une de ses divisions va se lancer dans les cryptomonnaies, on ne sait pas trop ce qu’ils vont y faire, mais dans le doute, le titre doublait. Petit détour par l’Angleterre où Dialog Semiconductor s’est fait démonter. Le fabricant de « chips » a plongé à Londres suite a des rapports qui laissent entendre qu’Apple pour commencer à fabriquer ses propres circuits, rendant du coup le fournisseur qu’est Dialog quelque peu obsolète.

Côté or, nous sommes à 1278$. Ça se passe de commentaires. Le pétrole est à 57.59$, en résumé, il ne se passe rien et le Bitcoin oscille toujours autour des 11’500$ à plus ou moins 1’000$ et se fait prier pour passer les 12’000$, ça commence à trainer, car si l’on ne passe pas un millier tous les trois jours, ça va vite devenir ennuyant.

Ce matin le Japon est en baisse de 0.4%, Hong Kong aussi et la Chine recule de 0.1%.

Dans les nouvelles du jour, on parle tout de même beaucoup de l’affaire russe et de la Maison Blanche, les risques que Trump soit à nouveau empêtré là-dedans sont élevés et pourraient éventuellement ramener un peu de volatilité dans le marché, rien n’est moins sûr, mais maintenant que nous n’avons plus grand-chose à attendre d’ici Noël, si ce n’est le dernier Meeting de la FED de l’année et la dernière hausse des taux pour 2017, il va falloir trouver de quoi s’occuper.

On parle aussi beaucoup du BREXIT qui a failli trouver un deal hier mais qui s’est effondré au dernier moment à cause d’une histoire de frontières avec l’Irlande. Vu de ce côté-ci de la Manche, ça ressemble tout de même un peu à du « déjà vu ». Néanmoins, le BREXIT n’est toujours « brexité » et la Livre va dans tous les sens puisque rien ne se règle.

Le Bitcoin est également régulièrement à l’honneur dans la presse, déjà que même les journaux locaux ont créé leur section « cryptomonnaies », autant vous dire que le FT et le Wall Street ne sont pas en reste. Ce matin on revient sur l’arrivée des « futures Bitcoin » sur le CME de Chicago ces prochains jours. Après tout on traitait déjà du troupeau vivant et des quarts de porc, on peut bien se mettre à la monnaie virtuelle et puis le Wall Street Journal lance le pavé dans la mare et se demande s’il n’est pas temps de réglementer le Bitcoin. Tiens donc… On se pose des questions…

Le Barron’s se demande si le marché n’est pas passé en mode « overdrive » et pense que ça ne peut pas durer. Le problème avec les euphories, c’est justement que l’on ne sait pas quand ça commence et encore moins quand est-ce que ça se termine.

Côté chiffres économiques, nous aurons le PMI des services un peu partout en Europe, les Ministres des Finances Européens qui vont se rencontrer et aux USA il y aura le Redbook et l’ISM Non-Manufacturing.

Pour le moment les futures sont en légère hausse et le Bitcoin n’est toujours pas à 12’000$. La journée aura éténriche en évènements, on sait maintenant que le S&P va aller à 2800 au début de l’an prochain et que selon les analystes, les « grosses capitalisations » vont monter de 25% « au moins » en 2018. Tout cela semble parfait pour l’année à venir, cependant comme on n’attendait rien de l’année qui se termine, je suis angoissé de savoir que l’on attend quelque chose de la suivante.

Dans l’intervalle, je vous souhaite une excellente journée et on se retrouve demain. Bon café et bon croissant. Et puis surtout ne ratez pas « La Lettre N°5: 2.3 milliards de millennials et moi, et moi, et moi » qui vient de sortir, vous la trouverez ci-dessous.

Thomas Veillet
Investir.ch

“If you aren’t thinking about owning a stock for ten years, don’t even think about owning it for ten minutes.”
― Warren Buffett

J'aime cet article 78

Annonce


Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires