Trumpman, ce héros

Trumpman, ce héros

La première séance de bourse du mois de décembre 2017 aura été principalement dominée par Trump. La seconde, celle d’aujourd’hui, le sera aussi. La différence, c’est qu’en l’espace de quelques heures, le Président est passé de « problème » à « solution ». Autant vendredi on angoissait parce que son « ex-National Security Advisor », Michael Flynn plaidait coupable d’avoir menti au FBI et que ça pouvait mettre Trump dans une situation délicate. Autant ce lundi, Trump est pratiquement (je dis pratiquement) élevé au rang de « héros national » parce que SA réforme fiscale est passée au Sénat et bien plus vite que ce qu’on pouvait espérer.

L’Audio du 4 décembre

Le dernier qui était parvenu à réformer la fiscalité aux USA, c’était Reagan en 1986. Et là, envers et contre tout et tous, Donald Trump semble avoir réalisé un coup d’éclat en une année de présidence. C’est le premier coup d’éclat, d’accord, mais ce n’est pas rien. Les démocrates sont fous de rage parce que cette réforme arnaque la classe moyenne et fait exactement l’inverse de la méthode Robin des Bois en son temps. Mais en ce qui concerne le marché boursier, il n’en aura cure parce que comme cette réforme est généreuse envers les sociétés, tout va bien.

De plus, ça faisait un an que l’on montait sur l’espoir de voir quelque chose changer au niveau fiscal. D’ailleurs la première question qui peut venir à l’esprit c’est de se demander si le marché ne va pas « vendre » la nouvelle, puisque c’est ce qu’il attendait et anticipait depuis des mois.

À voir les futures ce matin, non. Il à l’air de vouloir continuer à saluer la chose en se basant sur le fait que c’est bon pour les entreprises et qu’en plus, statistiquement le mois de décembre est le meilleur mois de l’année, puisque c’est le mois du Santa Claus Rally et il est vrai que comme Noël n’arrive qu’une fois par année et très injustement, chaque fois en décembre, les autres mois ne peuvent pas rivaliser là-dessus.

À lire la presse ce matin, personne n’a de doutes sur les derniers jours de l’année, ça sera à la hausse ou ça ne sera pas. Il ne semble pas que qui que ce soit ait envisagé une correction durant les trois dernières semaines de trading. Il est vrai que ça serait ballot de gâcher une année pareille. Le S&P500 vient d’ailleurs de boucler son treizième mois de hausse consécutif, un record absolu. 26.3% de hausse sur 13 mois, sans compter les dividendes… Il fallait faire exprès pour perdre de l’argent sur les actions américaines cette année.

Cette semaine semble donc commencer sous les meilleurs auspices. Trump a remporté une victoire historique et tout le monde a déjà oublié l’affaire Flynn qui a fait plier un genou aux marchés mondiaux vendredi passé. La croissance est là, les sociétés vont bien, l’économie va bien, la FED contrôle les taux, son nouveau Président est un clone masculin de Yellen, on ne voit vraiment pas d’où pourrait venir le stress qui pourrait nous gâcher une si belle fin d’année. Même le fait qu’un Sénateur Américain ait parlé de « guerre préventive » en Corée du Nord ne fait pas broncher les marchés.

On pourrait peut-être dire, citant un film français : « C’est trop calme… j’aime pas trop beaucoup ça… J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme… » – La volatilité avait bien repris 14% vendredi sur l’affaire Flynn, mais elle devrait se calmer déjà aujourd’hui. Les futures sont en hausse de 0.7% déjà tôt ce matin.

L’or est à 1277$, pour autant que ça intéresse encore quelqu’un. Le pétrole vaut 57.86$ et personne n’a parlé de la réunion de l’OPEP la semaine dernière, si ce n’est qu’ils ont mangé du gâteau au chocolat à la fin du meeting et le Bitcoin est – comme d’habitude – 1’000$ plus haut qu’hier, puisque la bulle spéculative la plus controversée du 21ème siècle a encore battu des records d’altitude ces dernières heures en atteignant les 11’842$ sur une jambe en milieu d’après-midi hier avant de chuter de 1’400$ juste pour rire et juste avant le souper, avant de reprendre 1’000$ pour ne pas avoir l’air ridicule le lundi matin… Là tout de suite, à 5h30 du matin, nous sommes à 11’483$, mais d’ici que vous lisiez cette chronique, on pourrait être n’importe où ailleurs dans un rayon de 2’000$.

Dans les nouvelles du jour, Aetna se fait donc avaler par CVS pour 69 milliards de dollars, comme l’avait prévue le Wall Street Journal en fin de semaine. Ils sont forts au Wall Street Journal, ils ne sont pas insiders, ils sont juste forts. La décision de CVS semble surtout avoir pour but d’empêcher Amazon d’entrer dans le business de la pharmacie…

L’Europe et l’Angleterre semblent être à deux doigts de tomber d’accord sur un deal pour le BREXIT, un peu à l’image de la réforme fiscale US ; tout semble aller plus vite que prévu. Un peu comme si tout le monde voulait remettre les compteurs à zéro en cette fin d’année.

Autrement on parle de la réforme fiscale un peu partout. Le Barron’s fait sa première page avece le Bitcoin, revient sur la réforme et pense que Salesforce peut encore monter de 25% en 2018.

Côté chiffres économiques, c’est morne plaine ce matin, mis à part le Sentix Investors Confidence en Europe, le PPI en Europe, le chômage en Espagne et l’ISM New York, il n’y aura pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Pour le moment les futures sont en hausse majoritairement à cause de la réforme Trump et c’est de ça que l’on va parler partout dans les salles de marché. Ça et du fait que ça devrait durer tout le mois et que cette année 2017 aura été trop cool…

En attendant, je vous souhaite une très belle journée et je vous retrouve demain avec, j’espère, plus de choses à dire.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Go ahead, make may day.”
― Dirty Harry

J'aime cet article 89

Annonce


Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires