L’œil du cyclone ou le calme après la tempête

L’œil du cyclone ou le calme après la tempête

L’ensemble des marchés boursiers reprenait du poil de la bête en ce lundi de février. Personnellement, j’étais en train de me faire LA journée de l’année à ski dans une montagne de neige fraîche ce qui justifie peut-être le fait que ce matin, rien que de m’asseoir sur ma chaise, est compliqué. Toujours est-il que c’est la seconde séance de hausse que nous alignons et il y a comme un sentiment de soulagement, le tout mâtiné avec une espèce de terreur sourde qui nous prend aux tripes : la peur que ça recommence.

L’Audio du 13 février 2018

Le S&P500 est donc remonté, tout le monde est remonté et la volatilité est descendue. Ce matin elle trône encore nettement en-dessus des 20% et loin mais alors très loin de ce qu’elle nous avait habitué ces 12 derniers mois. L’Europe a également bien entamé sa semaine, ce qui n’était pas gagné, surtout après la semaine d’enfer qu’elle venait de vivre.

Mais même si hier les FAANG’s étaient en folie et si par moment on se demandait si la semaine dernière avait vraiment existé, la question que l’on se pose tous, c’est de savoir si tout ça est terminé ou est-ce que l’on doit encore s’attendre à des turbulences boursières équivalentes à ce que l’on a vu la semaine dernière.

La réponse pourrait bien se trouver dans les chiffres de demain. En effet, demain sera publié le CPI aux USA et ce dernier est LA mesure par excellence pour l’inflation. Autant vous dire que si par malheur, les données sont supérieures aux attentes des économistes, on pourrait largement se reprendre une volé de bois vert à la mode de la semaine dernière.

Il est tout de même fascinant de voir comment un chiffre économique peut devenir star en un rien de temps. Habituellement le CPI avait à peu près autant d’intérêt pour Wall Street que les statistiques des naissances de canards dans le parc de Central Park, mais là TOUT D’UN COUP, c’est le juge de paix qui peut nous déterminer l’avenir des bourses toutes entières.

Enfin, au moins pour les 24 prochaines heures.

En attendant, la journée d’hier n’avait absolument rien de révolutionnaire, si ce n’est un calme rebond « drivé » par l’espoir d’un retour à la normale et d’une volatilité en dessous de 20%. On sent bien que, pour le moment personne ne va se risquer à dire que le pire est derrière nous tellement on sent que le vent peut tourner aussi que vite que la lumière et que l’on peut se retrouver sous le feu des vendeurs quasi instantanément. Pour être franc, là tout de suite, nous sommes aussi à l’aise qu’un Bull dans un magasin de porcelaine.

Ce matin c’est carrément l’euphorie en Asie, eux ils s’en foutent c’est bientôt la nouvelle année et on repart à zéro. Hong Kong est en hausse de 2%, la Chine de 1.8% et le Japon progresse de 0.8% en marchant sur des œufs, on ne sait jamais, le retour de manivelle pourrait être violent demain après-midi aux USA.

Je pourrais vous parler de l’or, mais je ne vais pas le faire. Actuellement parler de l’or c’est un peu comme parler de curling en dehors des Jeux Olympiques, tout le monde s’en fout. Le pétrole semble vouloir s’installer sous les 60$, mais il y a un espoir ténu de rebond. Ne perdons pas espoir. Mais en même temps, le pétrole qui baisse c’est bon pour la NON-inflation, puisqu’il n’y a plus que ça qui nous intéresse dorénavant.

Les Cryptos vont mieux. Le Bitcoin est brièvement passé en-dessus des 9’000$ et le comportement du « secteur », si l’on peut l’appeler comme ça, semble redevenir un peu plus « réel » et moins ésotérique qu’il ne l’a été ces deniers temps.

Dans les nouvelles du jour, on parle d’un deal qui pourrait se faire entre Walgreen et AmerisourceBergen dans le secteur de la grande distribution. Après l’arrivée d’Amazon dans le milieu, on cherche à se renforcer par tous les moyens. Autrement Mike Pence, le Vice-Président de l’agent orange déclare que la Maison Blanche est ouverte aux discussions en direct avec la Corée du Nord. Il est clair que déclencher la guerre en plein JO serait mal vu.

On retiendra aussi que le Board des casinos Wynn Resorts est en train de vouloir restructurer leur code de comportement et les règlements interne après l’affaire de la « mauvaise conduite sexuelle » de leur ancien CEO. Apparemment, à l’avenir le « top management » n’aura plus le droit d’avoir des relations sexuelles avec des femmes ou des hommes mariés et d’ensuite leur proposer de l’argent pour se taire.

Dans la même veine, on apprend dans le Wall Street Journal de ce matin qu’une employée de la nouvelle société de Steve Cohen – Hedge Fund Manager bien connu pour être mieux informé que les autres – a déposé plainte parce qu’elle n’est pas traitée comme les hommes et que le comportement à l’intérieur de la société est « sexiste ». Une salle de trading qui a un comportement sexiste. Ça paraît incroyable. Moi qui ai toujours cru que l’intérieur d’une salle de trading était presque aussi pur qu’une église… je tombe de haut..

Oui, je sais on peut discuter aussi de la pureté à l’intérieur d’une église, mais on ne va pas refaire le débat ou je vais encore me faire engueuler.

Bref, comme vous le voyez, nous ne sommes pas encore guéris des turbulences boursières de ces derniers jours et ça pourrait encore secouer. Comme je le disais hier, la durée « moyenne » d’une phase de correction, c’est 64 jours. Alors en admettant que cette fois, ça ne soit « que » 45 jours parce que tout va plus vite ces derniers temps, on n’est pas encore sorti de l’auberge qui au fond du trou, tout au fond des bois. Ça prendra même jusqu’à la mi-mars au moins, pour que la volatilité revienne à 12% et que le Crédit Suisse nous ressorte un produit short volatilité, parce que quand même, le dernier il était trop bien. Surtout à cause de l’argent.

Côté chiffres économiques, nous aurons les Non Farm Payrolls en France, le PPI en Suisse et le CPI-PPI en Angleterre. Tard ce soir nous pourrons aussi jeter un œil au GDP japonais. Mais c’est surtout demain après-midi que ça sera chaud avec le CPI américain qui va nous changer la vie. Ou pas.

Il y a aussi quelques chiffres de sociétés, Arch Coal, Pepsi-Cola et UnderArmour pour les plus intéressants, Arch Coal parce que Trump aime le charbon et les énergies polluantes, Pepsi parce que c’est l’autre pays du Coca et UnderArmour parce que ça bouge toujours de 25% dans un sens ou dans l’autre. À noter que mercredi soir il y aura la publication des chiffres de Cisco et que traditionnellement, ça marque la fin de la saison des publications trimestrielles. Publications trimestrielles qui ont vécu une sale saison alors que personne ne s’est intéressé vraiment au sujet, trop occupés par l’inflation que nous étions.

Pour l’instant les futures sont légèrement en baisse et le rendement du 10 ans est à 2.85%. En ce qui me concerne, je vais vous laisser vaquer à vos occupations journalières, moi je vais faire comme un genevois ou un londonien, je vais parfaire mon anglais à Verbier. Bonne journée à tous et à demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

“One way to keep momentum going is to have constantly greater goals.” —Michael Korda

J'aime cet article 168
Annonce

ETFs shaping the future

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires