Les actions baissent, les obligations baissent, l’or baisse, plus près de toi mon Dieu…

Les actions baissent, les obligations baissent, l’or baisse, plus près de toi mon Dieu…

La question qui se pose ce matin c’est : « où faut-il se planquer quand tout baisse ? »… On ne va pas non plus commencer à se dire que tout à changé depuis hier, mais comme des séances comme ce mardi n’arrivent pas tous les jours, on va faire comme si c’était une vraie question sur l’avenir de l’investissement, puisque de toutes façons, nous avons une vision à 15 minutes.

L’Audio du 16 mai 2018

Globalement, hier les chiffres économiques étaient meilleurs. Alors forcément comme on n’a visiblement plus grand-chose d’autre à se mettre sous la dent, on regarde les chiffres économiques.

C’est vrai quoi. Trum et Kim Jong sont au bord de tomber amoureux et même si Kim s’énerve de temps en temps pour une histoire de manœuvres militaires au Sud et qu’il menace d’annuler le meeting du 12 juin, c’est que la querelle d’un nouveau couple qui se découvre. Ce qui se passe au Moyen Orient, l’inauguration de l’Ambasse US à Jérusalem et l’armée israélienne qui s’entraîne au tir sur cibles mouvantes n’intéresse clairement personne, si ce n’est les traders pétrole qui trouvent une nouvelle excuse pour acheter le baril – le baril qui est d’ailleurs à peu près le seul truc qui montait hier avec le rendement du 10 ans.

Sans compter que les chiffres du trimestre, c’est fini (ou presque) et qu’il faudra encore patienter pour avoir des nouvelles des banques centrales, même si Draghi est supposé parler aujour’hui. Hier quelques potes de Powell ont causé, mais ils n’ont rien dit d’autre que ce que l’on savait déjà – comme quoi ils surveillaient les données économiques et qu’ils n’étaient pas contre une deux ou trois nouvelles hausses en 2018 et une nouvelle série en 2019, mais qu’ils avançaient pas à pas et que franchement ils n’en savaient rien – Le « franchement ils n’en savaient rien », il fallait le lire entre les lignes.

Donc, comme on n’a plus vraiment grand-chose à se mettre sous la dent, on a regardé les Retails Sales et on en a tiré des conclusions à deux balles. Les chiffres étant supérieurs aux attentes, on s’est logiquement dit que l’économie allait bien. On s’est même dit que l’économie allait mieux que bien et si l’économie va mieux que bien, c’est qu’elle est en croissance et si l’économie est en croissance, c’est que ça POURRAIT déraper dans une inflation galopante. Surtout quand l’on voit que le pétrole ne fait que monter – oui parce qu’on n’en parle pas assez, mais quand le prix du plein d’essence double en l’espace de 12 mois, il ne faut pas me dire que ce n’est pas inflationniste. Et comme toute le monde pense que le pétrole va à 100$ soudainement, le gallon à 3$ qui nous stresse actuellement, c’est encore un cadeau.

Bref, la suite vous la connaissez, qui dit inflation, dit hausse des taux, qui dit hausse des taux dit que l’on ne veut plus avoir d’actions en portefeuille, le rendement du 10 ans qui passe au-dessus des 3% – 3.06% ce matin et même l’or se casse la figure parce vu qu’il ne veut pas monter depuis des mois, c’est peut-être parce qu’il attendait simplement pour baisser.

Il baisse d’ailleurs plutôt bien, puisqu’hier le métal jaune est passé sous les 1300$, puis clôturait carrément sous la moyenne mobile des 200 jours, si le S&P500 faisait ça, tout le monde hurlerait à la fin du monde, mais là c’est l’or alors c’est différent.

L’or est donc à 1293$, le pétrole est au-dessus des 71$ et les indices US terminaient en baisse de 0.7% – en moyenne – pendant que le rendement du 10 ans s’envolait à 3.06% et que toutes les actions qui paient du dividende inférieur à 3.06% étaient sous pression, parce que franchement c’est quand même mieux de détenir des obligations qui sont « sans risque » – enfin, il paraît – que des actions qui paient un misérable dividende de 3% et qu’on n’est même pas sûr de toucher l’an prochain.

Voilà où le marché en est ce matin. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a 5 chances sur 10 que demain matin, ça soit exactement l’inverse en fonction des chiffres économiques, du discours de Draghi, des commentaires de Powell, de la météo de demain ou de la couleur de robe de Nabilla lorsqu’elle a monté les marches à Cannes pour donner une conférence sur les Cryptomonnaies. Tiens, d’ailleurs le Bitcoin est à 8152$.

Là tout de suite, en me relisant, j’ai franchement l’impression de me répéter. En tous les cas de répéter les mêmes choses encore et encore, pourtant me suis fait « checker » hier, pas d’Alzheimer en vue. Par contre, en relisant des anciennes chroniques d’il y a quelques années, je peux vous dire qu’on a du soucis à se faire parce que certaines sont des « copié/collé » de ce que l’on peut lire, dire ou écrire ce matin… Comme disait mon « mentor » à l’époque ; les marchés n’apprennent rien et ils oublient tout. Absolument tout.

Je vous parie d’ailleurs que si demain quelqu’un vient vous vendre un produit structuré « backé » par une dette titrisée sur l’immobilier américain avec un coupon de 8% garanti (tant que la banque ne fait pas faillite) vous allez sauter dessus en disant que c’est « trop cool comme diversification » et qu’est-ce qui peut VRAIMENT arriver au marché immobilier et depuis quand une banque ferait faillite ???

Ce matin l’Asie est en baisse de 0.3%, 0.4% et 0.5%… je vous laisse trouver qui fait quoi et les futures sont en baisse de pas grand-chose.

Dans les nouvelles du jour, on pourrait reparler de la Corée du Nord, puisque l’on vient d’apprendre qu’ils ne veulent pas d’un sommet avec les USA si c’est pour parler dé-nucléarisation. On se demande de quoi ils voudraient parler, parce que je ne suis pas certain que Trump prenne l’avion pour aller parler ping-pong ou télé-réalité. Affaire à suivre, mais on dirait que Kimmy est en train de faire volte-face sur lui-même, ce qui est assez facile vu son physique tout en courbes et pourrait bien occuper nos amis journalistes pour quelques jours.

Kim Jong Truc semble également vouloir se retirer de toutes discussions avec le Sud, remettant du même coup en question ses chances d’avoir le Prix Nobel de la Paix.

Autrement on nous parle d’Erdogan qui rencontre Theresa May, comme quoi on est dictateur seulement dans son pays. Il y a aussi les USA qui défendent les méthodes d’Israël puisqu’hier l’Ambassadrice US aux Nations Unies a déclaré que « leurs amis » Israëliens avaient été suffisamment patients… On vit une époque formidable. Et puis on nous répète à peu près sur toutes les premières pages de la presse financière que le rendement du 10 ans US est au plus haut depuis 7 ans et que personne ne s’est encore ouvert les veines à ce sujet. Ce qui ne saurait tarder.

L’analyste de Morgan Stanley, grand fan de Tesla devant l’éternel, vient d’abaisser son objectif de prix, exprimant des doutes sur la production du model 3 et sur les résultats futurs. Il passe de 367$ à 291$, soit une baisse de 23%. Ce qui est bien, c’est que le titre est à 284$ actuellement, nous ne sommes donc plus très loin de l’objectif, ça augmente les chances d’avoir raison un jour. Pendant ce temps Musk a toujours des problèmes avec son « top management » et on dirait qu’il n’a pas fini d’en avoir.

Et puis le Barron’s nous apprend qu’il n’y a jamais eu autant de milliardaires sur terre et que l’Américain moyen ne voit aucun problème à payer son abonnement NetFlix plus cher, tant qu’il peut continuer à voir ses séries habituelles.

Côté chiffres économiques, il y aura donc Draghi qui va parler et les inventaire pétroliers. En France on va continuer à saluer la condamnation de Cahuzac dans l’hypocrisie la plus totale. Et puis à Genève on va continuer à se prendre la tête avec les vacances de Pierre Maudet, comme si on n’avait pas autre chose à faire de nos journées.

Bref, il y a des jours on devrait rester coucher. D’ailleurs quand je regarde dehors et que je vois qu’il y a du brouillard en plein mois de mai, je me dis que je vais retourner me coucher et on verra ça demain matin.

Passez une excellente journée et que votre café vous maintienne éveillé jusqu’à ce soir.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Sans les enfers fiscaux, les paradis fiscaux n’existeraient pas »

Un politicien français qui préfère rester anonyme

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.