Dorénavant, nous sommes vaccinés contre tout et nous sommes invincibles.

Dorénavant, nous sommes vaccinés contre tout et nous sommes invincibles.

C’est étrange. Trump a cassé l’accord nucléaire avec l’Iran. Le marché s’en fiche comme de sa première cravate alors que c’était LA plus grosse inquiétude d’il y a trois jours. Depuis que l’accord nucléaire a été dénoncé, Israël et l’Iran sont montés d’un cran dans les échanges d’amabilités, puisque nous sommes passés des injures aux échanges de roquettes et aux bombardements en règle, sauf que ce n’est pas directement entre l’Iran et Israël, mais entre les « positions iraniennes en Syrie » et Israël. Enfin, peu importe, c’est le résultat qui compte : le pétrole continue de monter et les marchés se foutent totalement de ce qui se passe ou de ce qui pourrait bien se passer là-bas.

L’Audio du 11 mai

Le Dow Jones aligne sa sixième séance consécutive de hausse, mais tout le monde est convaincu que ça ne peut pas durer. Le S&P500 a cassé la tendance baissière dans laquelle il se trouve depuis le mois de février, la technologie est de retour en grâce, discrètement, parce que ce n’est plus à la mode, mais de retour quand même, puisqu’Apple est au plus haut de tous les temps et enquillait sa huitième séance de hausse non-stop – sans compter que le trillion de capitalisation boursière se rapproche toujours un peu plus – Amazon est « presque » au plus haut de tous les temps, NetFlix aussi, Google a repris près de 10% depuis ses chiffres « décevants » et Facebook et plus haut que le moment où l’histoire Cambridge Analytic a atterri dans les journaux…

Visiblement les « gens » ont déjà oublié que l’on avait utilisé leurs données personnelles à des fins électorales. Comme de toutes façons les taux de participations aux élections ne cessent de diminuer, ça doit vouloir dire que toute le monde s’en moque, alors autant racheter du Facebook et publier TOUTES nos photos de vacances dessus !!! C’est tellement cool que tous nos amis sachent ce que l’on a fait du week-end et si au passage ça peut aider à la réélection de Trump, ça va gêner qui ?

Mis à part ça, le marché remonte comme un bouchon et hier n’aura pas été une exception, même si la Suisse, l’Autriche et les pays du Nord faisaient l’Ascension. Pendant ce temps, les USA montaient, l’Allemagne continuait son rallye depuis sa cassure de la moyenne mobile des 200 jours, la France montait et l’Italie baissait, parce que, comme prévu il y a trois jours, on est tous soudainement préoccupé par les problèmes « politiques » transalpins.

Le reste de l’année, personne ne sait qui est le Président Italien, ni même de quel parti il est, ni comment il est élu. On connaît de temps en temps le nom du Premier Ministre, mais ça s’arrête là. Par contre, trois-quatre fois par année, à chaque crise politique italienne, le marché perd 3-4% parce que l’on « peur de ce qui pourrait se passer là-bas ». On ne sait d’ailleurs pas ce qui pourrait s’y passer, mais on a peur quand même alors on vend.

Bref, tout ça pour vous dire que si vous étiez terrifiés d’avoir raté quelque chose en venant pas au travail ce jeudi, vous avez eu bien raison de rester sous la pluie, il n’y avait aucune raison de venir et je vais même vous dire plus, vous pouvez même faire le pont sans remord, parce qu’il ne va probablement rien se passer non plus aujourd’hui.

À moins que les bombardiers israéliens se ratent en Syrie et rasent une base soviétique à la place d’une iranienne, ce qui pourrait changer l’ambiance, on voit assez mal ce qui pourrait motiver les intervenants à se secouer en cette fin de semaine.

Le pétrole continue de monter comme prévu, comme un plan qui se déroule sans accroc, l’or ne fait rien, comme d’habitude et Nvdia a pulvérisé les attentes hier soir, mais le titre perd 3% after close, parce qu’on est tellement fort qu’on avait anticipé la chose.

L’Euro/Dollar a rebondit comme dans un cas d’école, pile poil sur les 1.1850 et la Livre ne sait plus comment s’en sortir puisque la Banque d’Angleterre a décidé de ne rien faire et de revoir ses attentes inflationnistes à la baisse. Sans compter que la bonne nouvelle de la journée, c’est que les chiffres de l’inflation aux USA, montrent une économie saine, forte et maîtrisée, mais pas une inflation hors de contrôle. Si, si, tout va bien, mais en plus ça va mieux que bien, parce que selon l’analyse pointue faite par les marchés hier à la publication du CPI, la FED ne montera plus que deux fois les taux cette année.

Il faut reconnaître qu’en ce moment, le fait d’être visionnaire et de ne jamais se tromper, aide quand même sacrément à faire de l’investissement sans se prendre la tête.

Ce matin l’Asie est en hausse de 0.8%, sauf la Chine qui baisse de 0.2%. Mais la Chine est un pays à part qui fonctionne selon ses propres règles, alors les marchés s’en fichent. Sauf quand ça monte ou quand ça baisse vraiment, ce qui n’est pas le cas depuis 2 ans.

Dans les nouvelles du jour, on sait dorénavant que Trump va rencontrer Kim le 12 juin. Cette fois son avocat, Maître Cohen en devrait pas s’occuper des arrangements financiers. Toujours à propos de Cohen, le CEOde Novartis a estimé que ses prédécesseurs avaient fait une erreur en payant 1.2 millions pour avoir « sa » vision de la politique de la santé américaine… La vision de l’avocat de Trump, bien sûr, pas de Trump lui-même, évidemment.

Les Fonds Emerging Markets viennent de subir leur plus gros outflows sur ces 12 derniers mois. Apple a abandonné son projet de Data Center en Irlande. Ils ont invoqués des délais trop longs et une insistance un peu trop insistante de la part du gouvernement irlandais. Pis en même temps, les avantages fiscaux sont plus les mêmes. Et puis Apple va s’associer avec Goldman Sachs pour lancer une nouvelle carte de crédit, ça sera les premiers pas de Goldman dans le milieu des cartes de crédit, ils sont définitivement devenus une banque, reste plus qu’à que comme Wells Fargo, ils fassent des efforts de communication vis-à-vis des clients pour qu’on les trouve « sympas » et ils seront une banque.

Il y a aussi l’Argentine qui cause avec le FMI pour trouver une solution, d’ailleurs les USA ont déjà « backé » le plan de réformes du Président Argentin, ça devrait donc bien se passer. Après tout, on a sauvé la Grèce, on peut bien sauver l’Argentine. On l’a bien sauvée la Grèce ou bien ? J’ai un doute tout d’un coup.

Et puis le Barron’s pense qu’éventuellement peut-être, GE a touché le fond de la tasse et qu’il est temps de racheter. Mais peut-être seulement. Et puis plusieurs médias se demandent si nous ne sommes pas repartis dans une tendance haussière, puisque toutes les angoisses de ces derniers mois se sont plutôt bien terminées et que plus personne ne connaît le niveau exact du 10 ans américain, que l’économie va bien mais pas trop, que l’inflation est sous contrôle, que le trimestre était bon, que Trump a rompu l’accord nucléaire, mais qu’en fait on s’en tape, que la guerre avec la Corée du Nord n’aura pas lieu et qu’actuellement il y a même plutôt un risque de baiser sur la bouche qu’autre chose et que le pétrole monte, mais que c’est trop cool.

Qui sait, le Krach n’est peut-être pas encore pour cette année et nous sommes déjà le 11 mai et le marché ne fait que monter depuis le début du mois. Mais au fait, ça ne devrait pas être l’inverse ? On nous aurait menti ???

Côté chiffres économiques il n’y aura rien, mais Draghi va parler, alors on ne sait jamais.

Voilà… Le bilan de tout ça, c’est que je me dis que j’aurais quand même pu faire le pont, parce que quand on voit ce qu’on voit, qu’on entend ce qu’on entend, eh ben on a bien raison de penser ce qu’on pense.

Excellent week-end à tous et on se retrouve lundi, comme tous les lundis.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Do not dwell in the past, do not dream of the future, concentrate the mind on the present moment. » Buddha

J'aime cet article 150
Annonce Les Vendanges 2018

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires