Un petit goût de réchauffé

Un petit goût de réchauffé

Il y a des matins où, entre la fatigue et la fin de semaine qui approche, je suis assez tenté de faire des « copier/coller » des chroniques des jours précédents, pour éviter de me lever à 4h du matin et avoir l’impression que je me répète encore et encore pour dire les mêmes choses.

L’Audio du 18 mai

Ce matin est l’exemple parfait de cette envie profonde d’être un tire-au-flanc et de juste partir en week-end.

Et je n’invente rien. En Europe on parle toujours de l’Italie, mais au moins on ne baisse plus. On n’a rien résolu, on n’en sait pas plus qu’avant, on attend juste que quelque chose se passe. Quelque chose de concret, histoire de passer à autre chose. Pendant ce temps, le reste des marchés continuent à pousser plus haut dans une douce euphorie printanière, même si par moment, la température matinale et l’humidité dans les sous-bois des contreforts jurassiens laissent à penser que nous sommes en automne.

Je suppose que si vous organisez un sondage sur « pourquoi les marchés européens sont en hausse », vous obtiendrez les réponses suivantes, et dans l’ordre :

1) le renforcement du dollar et donc la faiblesse de l’Euro favorise les exportations – grande explication de la finance pour justifier ses achats dans les prochaines 12 minutes.
2) la perspective de voir le QE disparaître en Europe très bientôt
3) le fait que si le QE disparaît, c’est que l’économie européenne va mieux (enfin, tant que l’Italie, l’Espagne et la Grèce ne sortent pas de l’Europe)
4) il y a plus d’acheteurs que de vendeurs

Tout ça pour dire que vu que l’Europe est encore l’Europe et que l’Italie n’a pas encore vraiment confirmé son intention de repasser à la lire, les marchés montaient hier.

Aux USA on est plus dans la thématique géopolitique, puisque Trump a laissé entendre que les discussions sur les accords douaniers ne se passaient pas aussi facilement que prévu – en même temps, vu les qualités de communicateurs de Trump, il ne faut pas non plus prendre ça au pied de la lettre. Cette « déclaration en demi-teinte » stressait un peu le marché, c’est pourquoi Trump a fait une autre déclaration tout sucre tout miel en faveur de la Corée du Nord pour essayer de calmer le jeu et montrer que les USA avaient envie de conserver Kim Jong Un au pouvoir et de « striker un deal » avec lui. S’il se montrait gentil le 12 juin, bien sûr. La technique du chaud et froid avait aussi pour but de rassurer les marchés hier.

Ensuite on parle toujours des rendements du 10 ans qui sont au-dessus des 3% – 3.12% pour être précis. Les « experts » continuent de défiler dans les médias pour dire que « ce n’est pas si grave et que ça va bien se passer ». Pour l’instant, d’ailleurs, ça se passe bien. Et quand on voit la crise de nerf que l’on avait fait lorsque l’on s’était rendu compte que l’on s’APPROCHAIT des 3% au mois de février, je crois que l’on peut dire que la thérapie fonctionne ou que les médicaments font effet.

Il y avait aussi Cisco perdait 3% et des poussières et mettait la pression entre guillemets sur la technologie, bien que pour contrebalancer tout ça, l’analyste de Morgan Stanley a déclaré que Microsoft pourrait bien valoir 1 trillion de dollars dans 12 mois. Soit 25% de plus.

Et pour terminer le pétrole monte toujours et l’or ne fait toujours rien. Le baril monte à petits pas, mais il monte le XLE, tackers populaire sur le secteur pétrolier vient d’aligner sa 10ème séance de hausse consécutive et s’il remet ça ce soir, ça sera sa plus grande série haussière depuis 12 ans. Ça vous fait une belle jambe, mais il y a 12 ans on était déjà à 72$, juste avant de se casser la figure autour des 50$ qui marqueront le début de l’ascension en direction des 142$ de 2008. Je dis ça je dis rien. Et loin de moi l’intention de prédire quoi que ce soit.

Ce matin l’Asie est légèrement en hausse, entre 0.2% et 0.4%, pas vraiment l’euphorie, mais les futures progressent de 0.3% et c’est déjà bon signe pour finir la semaine en beauté.

Dans les nouvelles du jour, le pape a déclaré que les dérivés étaient tout proches d’entraîner une explosion dans les marchés boursier. Une explosion au sens négatif du terme.

Alors là…

J’en reste béat. Si maintenant on commence à écouter les conseils du pape et de publier son avis en première page d’un site de finance, il n’est pas exclu que je me lance dans une autre profession. Vais peut-être lancer une religion.

Dans les autres nouvelles du jour et dans la série les analystes s’ennuient et ne savent plus quoi faire, l’UBS a annoncé que c’est l’Allemagne qui devrait remporter la coupe du monde en Russie. C’est l’analyste « marché émergents » qui a annoncé ça et il y a 4 ans c’était le Brésil qui devait gagner, selon la même banque. Pour prouver les compétences des financiers dans ce domaine (comme dans le reste), on retiendra aussi que Goldman Sachs avait prévu la victoire de la France lors du dernier championnat d’Europe. Voilà, voilà…

Si l’on peut repasser aux « vraies » nouvelles financières, maintenant que l’on a eu l’avis du pape sur la finance et des financiers sur le football, on retiendra que Novratis et Amgen ont obtenu le droit de commercialiser leur médicament contre la migraine. Ça plus le Viagra, ça devrait résoudre bien des thérapies de couple. Le titre Carver Bancorp a pris 200% hier soir et personne ne sait pourquoi, encore un cas de gens qui sont plus égaux que les autres visiblement.

Paypal rachète iZettle pour 2.2 milliards et affichent leurs intention de lutter contre la stratégie de Square et ses terminaux de paiements. L’analyste de Goldman Sachs prédit une chute de 31% pour le titre de Tesla et il pense que la boîte à Elon va devoir lever 10 milliards de dollars s’ils veulent continuer à fonctionner et ceci d’ici 2020.

Le Wall Street Journal a passé au crible 1450 Cryptomonnaies et arrive à la conclusion qu’il y en a un « paquet » qui ne sont ni plus ni moins que des escroqueries. Le Barron’s recommande 7 Etf’s pour « jouer » la hausse du pétrole. Et ça continue. Si même le Barron’s s’y met, j’attend avec impatience que Le Matin Dimanche nous sorte son cahier spécial « Investir dans le pétrole » . Et puis les petites capitalisations américaines continuent de monter encore et encore pendant que les investisseurs qualifiés « d’insider » chez Philip Morris ont fait le plus gros shopping de leur histoire après la correction massive de 15% post résultats trimestriels.

Côté chiffres économiques, nous aurons le PPI en Allemagne, le Trade Balance en Europe et plein de gens de la FED qui parleront pour donner leur avis sur tout un peu partout. Puisque c’est vendredi et que le vendredi on peut aussi parler d’autre chose, je vous recommande d’aller jeter un coup d’œil sur ma dernière chronique automobile, test de l’Audi RS4 qui s’intitule : « Au shaker, pas à la cuillère »  mais qui aurait aussi bien pu s’intituler : pornographie automobile.

D’ici là, je vous souhaite un excellent week-end de Pentecôte et on se retrouve mardi matin, parce que lundi, je dors !!!

Alors à mardi !

Thomas Veillet
Investir.ch

« Everybody is a genius. But if you judge a fish by its ability to climb a tree, it will live its whole life believing that it is stupid. »

Albert Einstein

J'aime cet article 132
Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires