Et maintenant, on attend Draghi

Et maintenant, on attend Draghi

De la passion, de l’excitation, un suspense insoutenable, une ambiance de folie. C’est comme ça que l’on pourrait décrire la séance d’hier. J’ai dit que l’on POURRAIT…

L’Audio du 14 juin

En réalité les Européens se sont contentés d’attendre la FED, mais comme la FED sortait de sa caverne après la clôture du marché Européen, ils auraient pu aussi bien ne pas venir. L’Allemagne terminait légèrement en hausse et l’Italie, les deux plus grosses victimes de la crise politique italienne sont toujours en phase de « recovery ». La France ne faisait strictement rien et la Suisse terminait en baisse de 0.07% – vraiment pas de quoi se faire un AVC sous le stress de la journée d’hier.

Et puis les USA ont attendu la FED – aussi – bien que l’on savait déjà que Powell allait annoncer une hausse des taux de 0.25%, on voulait surtout voir s’il donnait des indications sur la suite des évènements. La grande question de l’année était toujours à la mode : Combien de hausses en 2018…

Et Powell a été sage et gentil, non seulement il a fait tout comme c’était prévu, mais en plus il a donné des indices très précieux pour notre quête de la stratégie des taux pour l’année.

Les taux directeurs sont donc dorénavant à 2%, le rendement du 10 ans a salué à la nouvelle en repassant brièvement au-dessus des 3%, avant de revenir en-dessous, mais visiblement les algos ne sont plus calibrés comme en février, puisque l’on n’a pas bougé une oreille. Par contre lors du dernier meeting de la FED, seulement 7 membres pensaient qu’il faut encore monter 3 fois les taux d’ici Noël et là, après une hausse supplémentaire, ils sont 15 à penser qu’il faut encore les monter 2 fois.

Oui, je sais c’est passionnant comme chronique et vous vous demandez quand est-ce que ça va se terminer. Rassurez-vous, moi aussi je trouve ça long. Je vais donc abréger.

En résumé, la FED devrait encore monter 2 fois les taux d’ici la fin de l’année. Le marché n’a pas forcément aimé la nouvelle, mais Powell a temporisé en disant qu’il fallait savoir raison garder et ne pas se précipiter, puisqu’une hausse trop rapide pourrait ralentir l’économie et précipiter la récession attendue par tous les experts. En gros on a baissé de trois fois rien dans une ambiance attentiste puisque tout le monde semble d’accord que le point pivot de la semaine n’était ni le sommet des deux potes à Singapour, ni le meeting de la FED, mais c’est plutôt la réunion de la BCE sera la clé de la semaine. Et puis si c’est pas ça, on va commencer à regarder les matches de la coupe du monde et attendre le week-end.

L’or est à 1302$. Je cherche comment ajouter quelque chose à ça ou comment dire du mal, mais je ne trouve pas. L’or est à peu près aussi intéressant que tenter de lire guerre et paix en Serbo-Croate et à l’envers. Le pétrole est au plus haut depuis – tenez-vous bien, roulement de tambour – depuis une semaine…. Le baril se traite à 66.62$ et grimpait de 70 cents après l’annonce des stocks pétroliers qui étaient plus faibles que prévu par les analystes.

Ce matin les marchés asiatiques sont en baisse en l’honneur de l’annonce de la FED. Visiblement l’impact est plus important en Asie qu’aux USA, puisque le Nikkei recule de 0.5% alors qu’Hong Kong baisse de 0.6% et que le S&P500 perdait 0.4% en clôture et que le Nasdaq était péniblement en baisse et on sentait bien que ça lui coûtait.

Bref, l’Asie est en baisse et c’est tout de la faute à Powell. Côté nouvelles du jour, on apprend que The Boring Company, l’autre boîte à Musk a décroché un contrat avec la mairie de Chicago pour construire un train à haute vitesse pour aller à l’aéroport. On est partagé par la nouvelle. D’un côté on est content de voir que The Boring Company n’est pas là que pour vendre des casquettes et des Lance-Flammes à 500$, mais qu’ils peuvent aussi faire autre chose. Musk a exprimé son contentement bien que l’on sente qu’il ne sait absolument pas quelle forme prendra ce train… Tout cela semble être une belle ébauche futuriste, reste à la mettre en pratique.

Après l’approbation du deal AT&T-Time Warner, on s’attendait à d’autres annonces dans le secteur, c’est chose faite, puisque Comcast vient de proposer de racheter les assets de la 21st Century Fox pour 65 milliards, dépassant du coup l’offre de Disney. Reste à voir si Disney se couche ou alors si ils relancent.

Et puis WeWork, qui vend de l’espace de co-working est sur le point de devenir la seconde start-up la plus chère du monde derrière Uber. Softbank a mis plusieurs milliards sur la table et la participation obtenue valoriserait WeWork à 40 milliards de dollars.

Pour terminer, les USA pourrait revoir leurs tarifs douaniers avec la Chine alors que Trump cherche le soutien de la Chine dans son deal avec son ami Kim et le Barron’s pense qu’hier soir le S&P500 est entré dans une figure technique de « triple top » – ce qui est discutable, mais qui, s’il est avéré devrait nous faire rentrer dans une phase de baisse de l’ordre de 8% sur l’indice américain…

Pour ce qui est des chiffres économiques, on s’en fout, il y a la BCE cette après-midi et c’est finalement tout ce qu’on attend depuis lundi. Draghi devrait annoncer plein de chose sur le QE ; soit la fin, soit sa réduction. Peu importe l’annonce, on tirera des plans sur la comète en fonction de ce qu’il dira et on prendra des décisions fondamentales pour les 14 prochaines heures et puis on aura aussi notre dose d’adrénaline pour la semaine. Il faut dire que ça fait 4 jours qu’on attend et le manque se fait sentir.

Pour le moment les futures ne font rien et au cas où vous n’avez pas compris… On attend la BCE pour faire quelque chose. Alors excellente matinée, apparemment on devrait avoir une vraie journée de juin aujourd’hui, ce qui va nous changer.

Très belle journée à tous.

Thomas Veillet
Investir.ch

“If your brains were dynamite there wouldn’t be enough to blow your hat off.”
― Kurt Vonnegut,

J'aime cet article 84
Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires