#TwoDictators

#TwoDictators

C’est l’histoire de deux mecs, ils vont à Singapour et ils se sont finalement serrés la main.

L’Audio du 12 juin

Une partie du suspense qui nous tenait en haleine depuis des mois vient de se terminer sur une poignée de main. Trump et Kim Jong Un se sont ensuite retirés en privé pour discuter de la suite. Mais visiblement Trump était enthousiaste à un point ; on ne l’avait plus vu aussi jovial depuis qu’il s’est auto-pardonné.

En tous les cas, il est encore trop tôt pour connaître les résultats de ce « rendez-vous », mais on dirait que les USA pourraient devenir plus copains avec la Corée du Nord qu’avec le Canada. Puisque depuis qu’il a quitté le Québec, le Président passe beaucoup de temps sur Twitter à dire du mal de Trudeau.

Bref, ce matin est donc le résultat de mois de tergiversations, j’irai, j’irai pas, puis j’irai de nouveau et j’irai pas finalement, puis finalement je suis allé. Veni, vidi et pour vici, on verra dans 24h.

Les marchés sont donc assis au premier rang à Singapour et attendent des « news » pour savoir s’ils continuent la tendance haussière ou si c’est l’occasion pour tout vendre. On sait que sur le long terme, la géopolitique influence autant les marchés que la reproduction des canards en Nouvelle-Zélande, mais on ne sait pas trop pourquoi, cette fois, on se dit que ça pourrait être différent.

Ça ne le sera pas, mais on attend quand même.

Autant vous dire que la journée qui nous attend sera 100% concentrée sur ce qui se passe à Singapour. L’avantage, c’est qu’ils sont en avance sur nous au niveau des fuseaux horaires, on devrait donc être rapidement fixé.

Hier la séance aura été calme et tranquille, marquée par l’enthousiasme en Italie, puisque les indices ont marqué leur meilleure séance en 13 mois, saluant avec vigueur les commentaires du ministre des finances italien qui confirmait son intention de rester en Europe. Le MIB a repris plus de 3% et les banques étaient en folie, comme à chaque rebond. Le reste de l’Europe a suivit le mouvement, puisqu’il n’y avait rien d’autre à se mettre sous la dent, compte tenu de l’attentisme lié au sommet de Singapour dans lequel nous étions.

Aux USA c’était encore plus « figé », le marché ne faisait que du « fine tuning » en attendant la poignée de main de cette nuit. On peut s’attendre à un peu plus d’action et de motivation une fois qu’on en saura un peu plus sur le contenu des discussions des deux nouveaux meilleurs amis de la planète.

Le pétrole remontait un peu en direction des 66.52$, poussé par un vent d’optimisme sur la « stabilité mondiale ». On peut rêver. L’or ne fait toujours rien à 1302$ et le Bitcoin refuse de casser ses supports de 6’600$ et semble vouloir tenter un timide rebond.

En Asie on est en mode « ÔÔÔ temps, suspends ton vol » en attendant plus. Le Nikkei ne fait rien, Hong Kong ne fait pas grand-chose et la Chine est dans le coma. Vous l’aurez compris, le monde entier a les yeux fixés sur Singapour et c’est LE SUJET du jour.

Pour ceux qui veulent vraiment se projeter loin dans l’espace temps, n’oublions pas qu’une fois que le rideau sera retombé sur Singapour, on va pouvoir recommencer à parler des banques centrales, puisque la FED commence son meeting aujourd’hui et montera les taux demain soir et que la BCE parlera jeudi et devrait changer la face du monde avec des annonces spectaculaires sur la fin du QE ou pas.

Mais en attendant, on attend d’avoir des nouvelles sur LE SOMMET.

Dans les nouvelles du jour, il est évidemment difficile de trouver quelque chose d’autre que des cartes postales de Singapour, mais il faudra tout de même retenir que le Conseiller Economique de Trump à l’économie, Larry Kudlow a été victime d’une crise cardiaque. Les médecins s’attendent à qu’il recouvre 100% de ses moyens. C’est pas de bol, c’est arrivé juste au mauvais moment, parce que tout le monde s’en fout.

Pour le reste des nouvelles du jour, on ne va pas tourner autour du pot et l’on peut résumer la chose de la manière suivante : Sur CNBC, les 10 premiers articles qui apparaissent sur le site sont lié au sommet de Singapour. Tout est dit.

On va laisser passer la journée et attendre des nouvelles et on en reparlera demain. Je crois que c’est plus sain. Par contre, on va tout de même retenir qu’en plus des 10 articles sur le « sommet », le 11ème résume l’opinion de Francesco Filia, CEO de Fasanara Capital qui estime que des « signes de krach » sont en train d’apparaître dans le marché. Il faut dire que selon les informations postées sur le site de CNBC, il avait PARFAITEMENT anticipé la baisse du mois de février. Comprenez qu’il a certainement dû écrire au conditionnel que si les rendements du 10 ans montaient à 3%, le marché pourrait mal réagir et là, il en remet une couche ; le krach est à nos portes. Il se base surtout sur le fait que la volatilité est basse, que les secousses sur la Livre Turque ne sont pas innocentes tout comme l’Italie qui va dans tous les sens.

Il paraît que sur «CHAQUE KRACH BOURSIER », juste avant, la volatilité était basse, les résultats des sociétés étaient excellents, le GDP était positif et le sentiment était bullish. C’était le cas en 1929, en 1987, en 2000 et en 2007. Bon, en revanche ce qu’il ne dit pas, c’est combien de fois cette situation Volatilité-Earnings-GDP-Bullish Sentiment s’est produite depuis 80 ans et qu’il n’y a PAS EU DE KRACH !!!!!

En tous les cas, si on se pète la figure dans les mois à venir, il pourra faire des conférences dans les Universités pour 400’000 dollars de l’heure et moi je passerai pour un idiot parce que j’avais émis des doutes sur ses prévisions, mais comme en général on oublie tout en 2 semaines, ça devrait bien se passer.

Côté chiffres économiques il y aura le ZEW en Allemagne et en Europe, les inventaires pétroliers que l’on regarde à nouveau depuis le pétrole est à la mode et le CPI. Je rappelle pour mémoire que le CPI est une mesure de l’inflation qui nous a empêché de dormir il y a quelques mois, mais là, étonnement, tout le monde s’en balance. Il y aura néanmoins le CPI ce soir.

C’est fou de se dire que quelque part dans les méandres de l’administration, il y a des gars qui se sont dit : « Hey, tu sais quoi ? Trop cool ! On va publier les chiffres économiques le JOUR du sommet entre Trump et Kim Jong Un, comme ça personne n’écoutera »… C’est d’ailleurs le bon jour pour publier des mauvaises nouvelles, tout le monde regarde ailleurs.

Pour l’instant les futures sont légèrement en hausse et sérieusement en attente de quelque chose… Vivement le décodage des discours.

En attendant, je vous souhaite une excellente journée et on se retrouve demain pour de nouvelles aventures qui ne manqueront pas d’être passionnantes.

À demain.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Sometimes I wonder whether the world is being run by smart people who are putting us on or by imbeciles who really mean it.”
― Laurence J. Peter

J'aime cet article 93
Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires