Made in China, taxé aux USA

Made in China, taxé aux USA

Je me suis longtemps demandé si ça valait vraiment la peine de me lever si tôt pour raconter exactement les mêmes choses que j’avais raconté hier à propos de la Guerre Economique. Non, parce que je dois vous avouer que ce n’est pas simple de se renouveler quand on parle de la même chose tous les jours, le dictionnaire des synonymes montre tout de même ses limites.

L’Audio du 12 juillet

Toujours est-il que si je commence à ne plus écrire quand il n’y a rien à dire, je ne vais plus écrire beaucoup.

Hier il n’y avait donc pas besoin d’avoir fait polytechnique, de parler 8 langues et d’avoir une licence de pilote de chasse, il suffisait de savoir orthographier « Guerre Economique » et cela suffisait amplement pour être « financier professionnel » et demi-dieu de la finance elle-même.

Ça faisait trois jours que tout allait mieux parce que les chiffres économiques étaient bons et laissaient supposer que la force relative de l’économie pourrait suffire à contrebalancer le pouvoir de la Guerre Economique et puis Trump a monté le montant des « biens chinois » qui seront taxés à 234 milliards au total – 34 sont DÉJÀ taxés et 200 qui seront taxés d’ici la fin du mois d’août. On ne sait d’ailleurs même pas ce qui sera taxé d’ici trois semaines, le gouvernement doit encore « se consulter ». En plein été, on se réjouit déjà de voir comment ils vont se consulter…

Mais peu importe, ce genre de nouvelles à un effet raz-de-marée, on met tout le monde dans le même panier et on vend tout ce qui nous passe sous la main.

C’était la journée d’hier.

L’Europe et l’Asie en ont clairement pris plus dans la figure que les Américains en terme de pourcentage, surtout parce que la nouvelle d’hier démontrait clairement qu’ils ne céderaient pas et que Trump était sur le chemin de la Guerre. D’autant plus que les Chinois n’importent pas autant de biens américains (moins de 234 milliards d’importations en provenance des US) et du coup, ça rend assez difficile de répliquer de la même manière… Va falloir être créatif…

Pas de rabais “flotte” dans votre entreprise ? Pas de flotte du tout ? Comment payer moins cher votre prochaine voiture ? Cliquez pour savoir…

Bref, encore une fois, la thématique de l’incertitude et de marcher dans le brouillard suffisait amplement à planter le marché. L’Europe terminait en baisse de près de 1.5% globalement et les USA reculaient de 0.7% – ce qui est moins pire que ce que l’on pouvait craindre hier matin. La question reste toujours posée ; les méthodes de Trump sont-elles du bluff et va-t-il tourner la veste prochainement où y-a-t’il vraiment une réflexion derrière cela… Bien que les mots Trump et réflexion dans la même phrase sonnent étrangement faux.

Quoi qu’il en soit, chiffres économiques ou pas, chiffres du trimestre excellents ou pas, nous sommes un peu dans une zone où l’économie peut tenir le marché vers le haut, mais où la Guerre Economique peut aussi « caper » le marché et l’empêcher d’aller plus haut.

Evidemment que dans cette ambiance, les médias ont donné la priorité à des gourous comme Mark Mobius. Mark Mobius qui prédit le krach depuis des mois et qui se goure depuis des mois, mais Mark Mobius qui est revenu hier pour expliquer que la Trade War est le déclencheur de la nouvelle crise financière à venir. Ah bon, mais je croyais que les banques avaient tout corrigé les excès de l’époque ???

Toujours est-il que Mobius pense toujours que l’on va tous mourir dans d’atroces souffrances. Ce qui aide bien dans des journées comme hier.

Il faut noter que si tout a baissé hier, le pétrole et l’or peuvent recevoir une mention toute spéciale, puisque le baril a pris prétexte de voir la Lybie qui exporte à nouveau, les chiffres des inventaires qui n’étaient pas bons, l’Arabie qui pourrait augmenter la production et les USA qui pourraient mettre la pression sur les Russes pour augmenter leur production également pour estimer que le baril était beaucoup trop cher. Le brut s’est fait démonter et ce matin il vaut 70.81$.

Et l’or… que dire de l’or.

L’or qui est une valeur refuge lorsque que tout va mal. Là où tout le monde aime aller se réfugier lorsque tout va mal – lorsque l’on est en guerre ou en guerre économique par exemple… Eh ben l’or a perdu 15 dollars et se traite à 1243$. C’est pourtant pas ce que l’on nous avait appris dans les écoles de bourse. À l’époque, on nous disait : « quand ça va pas l’or monte et quand ça va, l’or baisse ».

Visiblement on nous aurait menti, je ne serais même pas surpris.

Pour faire simple, comme prévu hier matin, on a vécu une journée de merde et tous les experts sont d’accord entre eux pour dire que l’on sentira vraiment les effets de cette guerre à la rentrée scolaire, ce qui nous laisse encore un mois pour inventer des théories économiques fumeuses. Merci Donald.

Ce matin l’Asie est en phase de digestion. Selon les médias locaux, les marchés du Far-East sont dans la phase d’acceptation de la Guerre Economique et c’est pour ça que ça remonte. Bonne nouvelle, on a « accepté » que l’on va se faire massacrer et que le monde rentre en Guerre Economique et la nouvelle est « assez bonne » pour faire remonter le Nikkei de 1.2%, le Hang Seng de 0.3% et la Chine de 1.3%… Je commence doucement à me demander si certains n’ont pas carrément commencé à fumer des substances illégales pour supporter les allers/retours du monde merveilleux de la finance.

Dans les nouvelles du jour, lors du dîner des membres de l’OTAN, c’est de nouveau Trump qui tire la couverture à lui, il veut que les dépenses militaires augmentent et il estime que l’Allemagne est « captive » de la Russie.

Tiens Merkel, prends ça dans les dents, c’est pour toi.

Même sur ce sujet-là, c’est encore et toujours Trump, Trump, Trump et Trump.

Mais mis à part ça, dans les « autres nouvelles » on a aussi droit à :

– La Chine peut utiliser sa monnaie pour répliquer contre les USA
– Les Chinois sont pas contents
– La dette globale mondiale a atteint les 247 trillions de dollars et on ne sait même plus qui doit quoi à qui
– L’Arabie Saoudite a bien augmenté sa production de pétrole en juin
– À Wall Street, les traders débattent sur les conséquences de la Guerre Economique – tous les jours et dans tous les sens visiblement.
– Broadcom met 19 milliards sur la table pour racheter CA Technologies, soit environ 20% de prime par rapport à la clôture
– Et puis l’analyste de Morgan Stanley imagine assez bien voir Amazon à 2600$… Peut-être que Bezos va pouvoir rembourser la dette US à lui tout seul très bientôt.

Pour le reste, c’est Guerre Economique et Trade War à gogo pour tout le monde. On a tous une opinion dessus ou un cousin éloigné par alliance qui bosse dans une banque et qui connaît quelqu’un qui a une opinion, tout en sachant qu’un Tweet de Trump pourrait tout changer. Et ce, à tout instant.

Le suspense de cet été est insoutenable.

Côté chiffres économiques, nous aurons le CPI en France, en Allemagne et aux USA. Il y aura aussi les Jobless Claims aux USA et la nuit prochaine il y aura le Trade Balance Chinois, ça devrait mettre de l’eau au moulin de la Guerre Economique.

Pour le moment, comme en Asie, les marchés mondiaux on l’air de digérer la nouvelle des 200 milliards, puisque les futures pointent en hausse de 0.4% et que l’on se dit qu’avant que ces 200 milliards en question entrent en jeu, il peut encore se passer des trucs. On aurait pu se le dire hier, mais comme on n’a pas la capacité de réfléchir tout de suite avant d’agir, autant foncer dans le tas et y penser après.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Il me reste à vous souhaiter une excellente journée. Moi je vous retrouve demain pour la dernière de la semaine et ensuite ça sera le week-end. Oui, on se raccroche à ce qu’on peut.

À demain, ou pas.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Don’t Let Yesterday Take Up Too Much Of Today.” – Will Rogers

J'aime cet article 62

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires