Crise d’angoisse

Crise d’angoisse

Ce matin je me suis levé. J’ai allumé mon écran, puis j’ai commencé à lire les nouvelles du jour. Et soudainement j’ai fait une crise d’angoisse.

L’Audio du 10 août 2018

J’ai réalisé que l’on approchait de la fin de la saison des résultats et que dès que ça sera fini, on ne parlera plus que de la Guerre Economique à toute ses sauces, mais comme visiblement, peu importe ce qui se dit à ce sujet, tout le monde s’en fout, ou en tous les cas, le marché monte. Que les Chinois répliquent ou pas. Que les Américains augmentent encore les bien taxés. Que l’UBS annonce que les-sociétés-qui-seront-directement-touchées-par- la-guerre-économique-s’exposent-à-une-baisse-de-40%-de-leurs-revenus. Tout le monde – en tous les cas, LE MARCHÉ donne l’impression qu’il s’en tamponne le coquillard comme du krach de 1987 s’il avait su que ça remonterait…

J’en reviens donc à ma crise d’angoisse du matin : de quoi va-t-on parler le jour où la saison des résultats est vraiment terminée, puisque la Guerre Economique n’est que du bluff et puisque les « tweets » de Musk ne peuvent pas non plus monopoliser la terre entière pendant des semaines entières. À force de crier au loup et d’essayer de prendre tout le monde pour des cons, ça va forcément lasser.

Je suis donc très angoissé par « comment je vais faire pour écrire quand il n’y aura plus rien à dire » – à moins que le marché finisse vraiment par se péter la gueule comme on nous l’annonce à peu près un jour sur deux dans un article « spécial krach boursier » dans les médias financiers.

Évidemment, un « krach annoncé », on sait tous que ça marche super-bien. On n’a pas vu venir celui de 29, pas vu venir celui de 87, rien compris lors de crise russe et la crise asiatique à la fin des années 90, on s’est fait massacré par derrière à l’effondrement de la bulle internet et on s’est fait égorger pendant la crise des subprimes tel le troupeau de moutons qui vont à l’abattoir, mais en 2018 – c’est sûr – le krach, on va le voir le venir. On peut le prédire, parce qu’on est devenu tellement forts depuis.

Bref, je suis angoissé. De qui va-t-on bien pouvoir parler ?

Non, parce que je peux vous résumer la journée d’hier et ça va vous donner un exemple de ce qui nous attend quand il n’y aura plus de chiffres trimestriels et que la Guerre Economique intéressera à peu près autant le monde que le 23ème épisode de la Guerre des Étoiles, quand on ne sait plus si ça se passe avant ou après Luke Skywalker ou si Chewbacca a vraiment été un chaton à un moment dans sa vie ou pas et pourquoi les effets spéciaux sont meilleurs dans l’épisode 1, 2 et 3 si ça se passe avant le 4,5 et 6 puisque justement ça se passe AVANT ?

Je vous le demande…

Hier les marchés ont virtuellement rien foutu. Ou pas grand-chose. Alors oui, c’est l’été, la Coupe du Monde est terminée, il fait chaud – enfin, pas hier – il fait beau – enfin, pas hier. Et on s’ennuie profondément.

Quand je dis « rien foutu », ce n’est pas 100% exact, mais si on regarde que le DAX a pris 0.34%, juste parce qu’Adidas a sorti des chiffres meilleurs que les attentes. Le CAC40 est monté de 0.01% et que le MIB à baissé de 0.72% – bien que personne s’intéresse à ce qui s’y passe depuis qu’ils ont un nouveau gouvernement et que l’Espagne prenait 0.08% alors que l’Angleterre baissait de 0.45% parce que la Livre baissait encore un peu plus. Et bien on peut largement se dire qu’il y avait mieux à faire que rester scotché derrière ses écrans. Surtout que durant la séance américaine, ce n’était pas mieux. Le Dow Jones baissait de 0.29%, le S&P500 reculait de 0.14% et le Nasdaq montait de 0.04%.

Vous avez vu comme c’est excitant ??? Et encore, là y a des chiffres qui sont publiés !!!

Alors oui, on peut s’exciter comme des fous parce que le Nasdaq a aligné sa je-ne-sais-plus-combientième-séance-de-hausse-consécutive, mais à coup de 0.04% j’ai connu des émissions religieuses le dimanche matin qui sont bien plus excitantes.

Je suis donc angoissé qu’il n’y ait bientôt plus rien à dire. Mais peut-être que je peux me rassurer en me disant que septembre approche et qu’il y a bien un statisticien qui va nous expliquer que septembre et octobre sont des mois pourris et qu’on va se faire défoncer. Probablement le même statisticien qui nous avait dit de vendre en mai, parce que « sell in may an go away ».

Pour le reste, le pétrole ne fait rien et reste empêtré dans ses inventaires sans jamais plus parler de l’Iran – pour le moment. L’or est figé dans le temps, comme à son habitude. Un produit financier d’une autre ère, d’un autre âge. Et les Cyptomonnaies sont toujours en dépression nerveuse et je suis tombé sur un article qui disait qu’il fallait « en acheter » pour le « long terme ». On va faire du Warren Buffet sur les Cryptomonnaies.. Youpie, encore un truc qui devait nous rendre riches en trois semaines et qui va toujours nous rendre riches, mais en 30 ans. Et déjà que dans les marchés boursiers on ne sait plus ce que « long terme » veut dire – j’ose même pas imaginer dans les marchés « Cryptos ».

Le Bitcoin est à 6400$ et des poussières au cas où ça vous préoccupe.

Pour les nouvelles du jour, il se passe encore des trucs, il y a des boîtes comme Yelp qui ont publié des chiffres meilleurs que les attentes qui prenait 27% pour fêter ça, il y a aussi ROKU qui faisait mieux et qui prenait 21% ou encore ELF Beauty qui foirait son trimestre et qui se ramassait de 34%. Après la clôture DropBox perdait 10% à cause de son trimestre, mais c’est pas très grave, parce que DropBox avait gagné 10% durant la séance d’AVANT ses publications. Retour à la case départ.

Vous voyez, quand y aura plus de saison des résultats, je ne pourrais même plus parler de ça et je vais devoir attendre octobre, pour m’y remettre et octobre, tout le monde le sait, c’est le mois des krachs. Même annoncés.

Autrement la Guerre Economique continue entre Chinois et Américains. Les Américains taxent et les Chinois font comme Pépé dans Astérix en Hispanie, ils menacent de retenir leur souffle jusqu’à qu’il leur arrive « quelque chose », mais à la fin ils ne font rien. Les Saoudiens et les Canadiens continuent à se lancer la vaisselle à la tronche et les « Short Sellers » sur Tesla persistent et signent et restent « shorts » parce qu’ils ne « pensent pas que Musk puisse sécuriser 70 milliards et des brouettes pour se racheter lui-même…

Entre vous et moi, les yeux dans les yeux, en tête à tête, vous n’avez pas l’impression que ça sent le réchauffé tout ça ???

D’ailleurs l’histoire Tesla est encore chaude, puisque le board de Tesla devrait se rencontrer la semaine prochaine et demander à Musk de se récuser en tant que CEO pour pouvoir travailler indépendamment sur le rachat de Tesla. L’information a été lâchée par un membre du board qui a demandé l’anonymat sinon il ne va pas toucher ses jetons de présence pour avoir violé le secret de fonction.

On peut aussi noter, dans les nouvelles importantes que les parents de Madame Trump ont été naturalisés américains, on attend de voir si les parents de Madame Macron vont également être naturalisés français. La banque centrale australienne a communiqué en disant que tout se passait bien dans le pays et que jusque là, tout est sous contrôle. L’économie japonaise est en croissance – un peu plus que prévu même – mais on a quand même peur de la méchante GUERRE ECONOMIQUE …HOUOUOUOUOUOUOUOUOOUOUOOUU…. Et puis l’ingénieur en chef de chez TESLA – encore eux – retourne chez Apple, d’où il venait… Les rats quittent le navire ? Le parallèle est facile, mais quand même.

Côté chiffres économiques, nous aurons les Non-Farm Payrolls version française, le GDP et le Trade Balance à Londres et le CPI, histoire de « checker » l’inflation, aux USA. Pour le moment les futures sont en baisse, l’Asie est en baisse et l’ambiance est comme un mois d’août.

Pour le reste, je vais faire ma séance « marketing » et je vous encourage « scroller down » en-dessous de cette chronique, parce qu’il y a les opportunités du trimestre à découvrir en Chine, les perspectives du FMI – qui sont toujours à la pointe, mais il y aussi du LIFESTYLE avec une bonne dose de Pinot Gris et une Jeep Renegade qui ressemble à une pastèque japonaise…

Passez un excellent week-end – et on se retrouve lundi à la même heure, en espérant que j’aurais corrigé le tir de mes crises d’angoisses.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Before you criticize someone, you should walk a mile in their shoes. That way when you criticize them, you are a mile away from them and you have their shoes »

Jack Handey

J'aime cet article 78
Annonce

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.

Nos partenaires