4% c’est bien, mais c’est pas assez

4% c’est bien, mais c’est pas assez

Nous avons enfin eu un rebond massif. Mais ça n’était pas en Occident, alors tout le monde s’en fout.

L’Audio du 23 octobre 2018

Depuis quelques semaines, les lundis boursiers semblent plus comateux qu’autre chose. En ce début de « grosse » semaine de résultats, on sent que la tension est maximale et que tout le monde à plus peur qu’autre chose.

Les Chinois, c’est comme s’ils n’existaient pas

Hier les Chinois se sont lancés dans un plan de réduction d’impôts qui devrait fonctionner comme un stimulus économique. Le plan est énorme à l’échelle du pays. Les actions ont donc explosé en Chine, mais ce matin ça se redégonfle déjà et ce, dans toute l’Asie.

Avec une entame de semaine comme celle-ci, avec la Chine qui bondissait de plus de 4%, on aurait pu espérer mieux que ce que nous ont offert les marchés US et les marchés européens. L’Europe restait empêtrée dans son histoire de dette italienne, histoire qui commence furieusement à ressembler à la Grèce en 2011, mais sans la volatilité extrême. Vivement qu’ils se mettent d’accord avec Bruxelles ou qu’ils quittent l’Europe, ça nous permettra de parler d’autre chose que ça.

Aux USA on a ouvert en hausse avant de se dégonfler comme une vieille baudruche. Tout le monde a les « chiffres du trimestre » en tête. Personne ne parle d’autre chose. Plus de croissance, plus d’inflation, plus de hausse des taux. D’ailleurs ; qui c’est Powell ???

Le Q3 ou rien

Nous sommes en mode « tête dans le guidon » et il n’y aura plus que les chiffres du trimestre qui vont compter et qui comptent. Hier, les trois noms qui se démarquait de la foule, c’était Hasbro, Kimberly-Clark et Halliburton. Hasbro a raté son trimeste, se lance dans une restructuration et va virer des employés et perdait 3%. Kimberly Clark a annoncé des profits plus faibles que prévu et restructure son management, le titre perdait 3%. Halliburton a fait mieux que les attentes et perdait 3%.

Visiblement, le tarif d’hier c’était 3%.

En résumé c’était une petite journée pleine de méfiance alors que ce mardi va être lourd de publications et de conséquences et que l’on va enchaîner avec un mercredi similaire et jeudi pire.

Tout était plus faible et tout était donc très calme. Sauf la Chine, mais la Chine on s’en fout, comme tout le monde le sait. Enfin, on s’en fout jusqu’à qu’elle soit remontée de 25% et là on se dira : « tiens, ça à quand même bien marché, leur stimulus ».

L’or est à 1226$ – autant dire qu’il ne fait rien – et le pétrole est à 69.25$. Pareil. Le calme plat, on parle tous les jours de la manière dont les services secrets auraient dépecé le journaliste saoudien, mais avec une décontraction inouïe. La presse à l’air de s’en moquer comme de leur premier article et le reste du monde ne veut surtout pas se fâcher avec le Prince MBS qui à l’air tellement sympa en photo avec Macron et les grands de ce monde.

Les Stars sont de retour

Dans les nouvelles du jour, on a apparemment sorti tous les experts hier, puisque le « stratège » du Crédit Suisse vient de publier une note qui s’intitule ‘post traumatic volatility disorder’… Il estime que ce « retour » de la volatilité pourrait prendre du temps à être digéré par les investisseurs, plusieurs mois, un peu à l’image de la « correction » du mois de février.

Dans la même veine, il y a l’équipe de Morgan Stanley qui met tout le monde en garde comme quoi « ça n’est pas fini » et que l’on s’attend à tout moment à voir la moyenne mobile des 200 jours sur le S&P500, céder à la baisse et reprendre le cycle baissier entamé il y a deux semaines. Selon eux, la « saine correction » dans laquelle nous sommes n’est pas terminée.

Back in USA

Autrement l’UBS a remis les « ultra-high-net-worth » américains au centre de sa stratégie. Après le méga-scandale d’il y a 9 ans et l’amende de 780 millions, on retourne dans le grand-bain, parce qu’on ne va quand même pas se laisser embêter par le Département de la Jusitce. Cette fois on va le faire bien.

Et puis les Allemands suspendent leurs exportations d’armes à l’Arabie Saoudite, en représailles à ce-que-vous-savez mais qu’il vaut mieux ne rien dire. Les Italiens annoncent qu’ils resteront fermes face à Bruxelles, ce qui promet encore une ambiance fort agréable ces prochaines semaines.

Côté chiffres du trimestre, en ce mardi 23 octobre, nous aurons 3M, Biogen, Caterpillar, Harley-Davidson, Illumina, JetBlue, Kering, Juniper, McDonald’s, Logitech, Texas Instruments, Verizon, Vinci et pour les chiffres économiques, ça sera le PPI en Allemagne.

Voilà, pas besoin d’être visionnaire pour savoir que la tension va rester présente ces prochains jours et que pour faire monter un titre qui publiera ses chiffres, il va falloir faire plus que battre les attentes pour combler la peur et la frustration des investisseurs.

Passez une excellente journée et on se retrouve demain avec plus de grain à moudre, je l’espère. Apparemment, il y a les Espagnols qui sont également en train de se chauffer niveau budget et à ce rythme-là, on va commencer à se demander si ça vaut vraiment la peine de garder cette Europe qui ressemble plus à grand-chose.

On se retrouve demain, si tout va bien .

Thomas Veillet
Investir.ch

“I will tell you how to become rich. Close the doors. Be fearful when others are greedy. Be greedy when others are fearful.”

– Warren Buffett

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.