Les prix des carburants à la pompe ont légèrement baissé avec la répercussion de la baisse des prix du baril par les distributeurs. Mais le répit pour les automobilistes pourrait bien être de courte durée selon les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie issues du World Energy Outlook.

En effet, la hausse programmée de la demande mondiale dans les prochaines années combinée à la raréfaction des stocks sur les sites actuellement en production devraient conduire à un déséquilibre du marché mondial à moyen terme.

Comme le montre le graphique, la demande mondiale en pétrole n’est naturellement pas prête à diminuer en raison notamment de l’augmentation de la demande dans les secteurs de la pétrochimie, du transport et de l’aviation. De plus, avec la diminution de la production issue des sites actuellement exploités, il faudra soit augmenter le niveau actuel d’investissements pour trouver de nouvelles sources conventionnelles, soit se tourner vers le pétrole issu des schistes bitumineux, qui est bien plus coûteux à exploiter.

On peut donc s’attendre à de nouvelles augmentations du prix du baril dans les prochaines années…

Infographie: Le gaz de schiste pour pallier la demande en pétrole ? | Statista
Vous trouverez plus d’infographies sur Statista