Le méchant Powell qui a tout foutu par terre à la recherche de la rédemption

Le méchant Powell qui a tout foutu par terre à la recherche de la rédemption

En octobre, le patron de la FED avait déclaré que les taux était encore « loin » d’un niveau considéré comme « neutre » et c’est, selon les experts, ce qui aurait allumé la mèche d’un « octobre rouge ».

L’Audio du 29 novembre 2018

Hier soir, il a soudainement estimé que « les taux étaient JUSTE en-dessous d’un niveau considéré comme neutre ».

Inutile de dire que soudainement toutes les actions qui étaient considérées comme « encore trop chères » après 30% de correction, sont devenues beaucoup moins chères soudainement. Dans les « Blue Chips » américains, 29 titres membres du Dow Jones terminaient en hausse (mis à part Verizon) et tout le marché explosait dans une des plus belles journées de hausse depuis le mois de mars.

Il n’y a donc pas grand-chose d’autre à ajouter au sujet de la séance d’hier.

Et maintenant, ça cause

Powell a parlé après la clôture en Europe. Autant vous dire que les Européens étaient en mode « attentisme » avant le discours et les marchés du Vieux Continent n’ont strictement rien fait, hier. On peut s’attendre à voir le marché sortir les rames pour rattraper le retard du grand-frère.

Du côté des USA, là aussi, pas grand-chose à dire mis à part que Powell a changé la donne alors que les ventes du Black Friday étaient annoncées par les retailers. Amazon a cartonné, Tiffany a déçu, les fortunes étaient plus ou moins diverses et variées, mais globalement la couleur était plutôt verte que rouge.

Non, ce qui est intéressant maintenant, c’est de voir tout le blabla que le discours de Powell a déclenché.

Et si, et si…

Il est clair que jusqu’à hier soir 18h00, heure de Paris, les marchés étaient convaincus que Powell étaient encore en mode « je monte les taux encore et encore, c’est que le début, d’accord, d’accord ».

Et puis à 18h01, heure de Paris toujours, le marché s’est soudainement demandé si Powell n’avait pas tourné massivement la veste et si, finalement la hausse des taux n’était pas « presque » arrivée à son terme.

Les Experts savent que le patron de la FED va encore monter les taux le 19 décembre lors de la prochaine réunion de la FED et qu’il le fera encore 2 fois en 2019, mais plus que cela semble tout de même difficile à imaginer.

Deux camps

Enfin, ça dépend, parce qu’il y a déjà deux camps qui s’affrontent.

Le camp des « il a tourné la veste et il va être moins agressif dans la hausse » et le camp des « PEUT-ÊTRE il a tourné la veste et il va être moins agressif dans la hausse, MAIS C’EST PAS SÛR ».

En tous les cas le rendement du 10 ans US s’est cassé la figure dans les règles hier et est presque en train de repasser sous les 3% de rendement. On peut d’ailleurs se demander si ça va créer le même mouvement que les algos ont créé en février, mais dans l’autres sens… qui sait, suis pas mathématicien moi.

Un nouveau monde (ou pas)

À en croire la presse financière, tout a changé hier soir. Tout. On s’attendait à un cycle de hausse des taux long et pénible et depuis quelques heures on est déjà en train de se dire que la lumière est au bout du tunnel et que ça va bien finir par s’arrêter. On peut donc parier sur deux choses :

– le marché va être très concerné par les chiffres de l’inflation ces prochains jours, histoire de voir ce qui pourrait bien traverser la tête de Powell à ce moment précis
– que ça va causer fort dans les chaumières pour savoir si le pire est derrière nous , puisqu’il ne reste plus qu’à que Trump se mette d’accord avec les Chinois et que les chiffres du Q4 ne ralentissent pas pour nous rappeler que nous sommes encore dans un bull market sur les indices – techniquement en tous les cas

Et puis au passage, on peut aussi se demander si les coups de boutoirs et les agressions répétées de Trump sur son patron de la FED n’ont finalement eu l’effet escompté.

La FED indépendante ???

On sait tous que la FED est censée être indépendante du gouvernement, mais après les récentes et multiples bordées d’insultes que Powell a reçu de la part du Président, on peut raisonnablement se demander si, humainement c’était insupportable et que Powell a complètement craqué.

Bref, hier le marché américain a explosé et, techniquement si ce soir on termine ne serait-ce que 10 points plus haut sur le S&P500, on va pouvoir se poser des questions sur l’avenir des marchés à nouveau.

Sachant que depuis quelques jours, nous étions en train de nous résigner à avoir une fin d’année pourrie et un 2019 chiant à mourir. Soudainement, les indices boursiers pourraient nous donner un « power play » de fin d’année qui surprendrait pas mal de monde.

Pour faire simple, hier matin Powell était le vilain petit canard et ce matin c’est un brillant économiste. Limite un « messie de la finance ».

Pétrole a pas aimé et le Bitcoin reprend le large

Dans la foulée de Powell le pétrole a baissé quand même. Il faut dire qu’entre le dollar qui se faisait flinguer après les déclarations du patron de la FED et l’EIA qui a publié les chiffres des inventaires pétroliers qui sont en hausse pour la 10ème semaine consécutive. Il ne faisait pas bon être un baril de pétrole.

Ce matin l’or noir est à 50.77$ et l’or est à 1231$.

Mis à part Jerome Powell, il y aura eu une autre star en ce 28 novembre 2018, c’est le Bitcoin.

En effet, l’ensemble des Cryptomonnaies et le Bitcoin en particulier, ont affiché une hausse de plus de 10%. Le Bitcoin en prenait 15, de pourcent.

À l’instant où je vous parle, les marchés asiatiques saluent timidement les déclarations de Powell. Le Nikkei est en hausse de 0.6%, la Chine avance de 0.23% et Hong Kong ne fait rien et pointe même un poil en terrain négatif.

Join US on Silogika,com – it’s free ! and YOU win at the end

Algos ou gogos ?

On sent que les avis sont tout de même partagés sur le cas des taux, mais ça devrait se débroussailler ces prochains jours, puisque fondamentalement, même si on se demande si la FED va monter les taux en 2019 et en 2020, qui fait encore de l’investissement pour les 2 prochaines années ????

Actuellement plus de 60% du volume traité sur les marchés américains provient d’ordres déclenchés par des machines qui prennent des décisions en analysant des combinaisons de mots dans les communiqués de presse ou en combinant des chiffres lorsqu’ils franchissent des barrières prédéfinies.

Les décisions se prennent en millisecondes pour les 12 prochaines minutes. Alors savoir ce que fera la FED dans 24 mois… Je doute que quelqu’un, sur cette terre prenne une décision pour son portefeuille en fonction du discours d’hier soir.

Investissement long terme ? me faites pas rire….

On veut nous le faire croire, mais sincèrement, c’est juste de la poudre aux yeux pour nous faire croire qu’il y a une « vraie » réflexion là derrière, alors que fondamentalement, ce qui nous intéresse, c’est les 3 prochaines heures et les 4 prochains jours parce que Trump va parler avec Xi Jinping.

Et autant vous dire que s’ils finissent par s’envoyer la vaisselle à la figure, le discours de Powell d’hier soir sera rangé dans les cartons en moins de temps qu’il ne faut pour dire « bear market ».

Nouvelles ? Pas de nouvelles, alors on brasse de l’air

Autrement, les nouvelles du jour sont maigres. Tout le monde analyse LA NOUVELLE en provenance de la FED. Mais pour le reste, c’est franchement dérisoire. Le Barrons pense que le business « cloud » d’Amazon pourrait valoir 350 milliards dans 18 mois, mais 18 mois, c’est une éternité. On tergiverse beaucoup sur le fait que Microsoft est en train de challenger Apple sur sa position de plus grosse capitalisation mondiale, mais ça nous fait une belle jambe.

Et puis, pour être franc, après avoir lu une montagne d’articles numériques ces deux dernières heures, le seul sentiment qui me frappe, c’est que PERSONNE ne semble croire à ce rebond de 600 points sur le Dow Jones et tout le monde se méfie.

Pour le moment les futures sont inchangés, mais l’Europe devrait mouliner derrière pour rattraper la hausse ratée d’hier soir. Un peu plus que les asiatiques on espère.

Chiffres économiques à interpréter avec parcimonie…

Côté chiffres économiques, nous aurons le GDP en Suisse, les chiffres de la consommation en France, qui ne devraient pas être terrible, vu qu’ils sont tous en train de bloquer des giratoires pendant que les autres veulent aller claquer du fric au Black Friday. Il y aura aussi le GDP français, les chiffres de l’emploi en Allemagne et les Jobless Claims aux USA.

Draghi devrait reparler encore aujourd’hui, pour ceux qui n’ont pas compris en début de semaine et puis en toute, toute fin de journée, il y aura les Minutes du FOMC Meeting…

Minutes d’avant ou minutes d’après ?

Alors ça, ça sera drôle. Parce que les Minutes ont été printées après le dernier meeting de la FED. À savoir le 7-8 novembre. Et depuis, si l’on croit ce qu’on voit, il semblerait que la communication a drastiquement changé.

Ça sera donc intéressant de voir comment les « algos » vont « lire » les Minutes en 3 millièmes de secondes et en tirer des conclusions qui sont probablement caduques après la Powell Attitude d’hier soir. J’espère que l’on aura le temps de recalibrer les ordinateurs avant qu’ils fassent tout péter avec une vision d’investissement sur les trois prochaines minutes.

En ce qui me concerne, je vous souhaite une excellente journée et je vous retrouve demain, en pleine forme. Ou presque.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Don’t let the noise of others’ opinions drown out your own inner voice.”

Steve Jobs

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.