Trumpologie

Trumpologie

À l’aube d’aller danser le tango chinois en Argentine, personne n’a envie de prendre des risques.

L’Audio du 28 novembre 2018

Le marché semble calme, trop calme peut-être. Mais hier on sentait bien que personne n’avait le courage – pour ne pas dire autre chose – de prendre des risques. Dans trois jours nous espérons tous avoir l’épilogue de la trade war. Tout en se demande ce que l’on va bien pouvoir faire après.

De quoi va-t-on bien pouvoir se préoccuper ? La récession ? Le Bear Market ? La faillite de GE ?

Peu importe, ne mettons pas la charrue avant le Bull et attendons patiemment, à l’image des marchés hier. Il y a cependant un mot qui ressort sans arrêt dans les « headlines » d’hier, c’est : TRUMP.

Trumpologie

Un « expert en finance » disait hier soir que le marché était totalement dirigé par la « psychologie ». Je dirais plutôt par la Trumpologie.

Le Président Américain est très volubile ces jours, il semble être un peu moins actif sur Twitter, mais est devenu spécialiste des interviews. Il y a quelques jours dans le Wall Street Journal à propos des tarifs douaniers, de la Chine et d’Apple qui allait s’en prendre plein les dents et qui augmenteraient le prix de vos iPhones en cas de NON-accord.

D’ailleurs Apple s’en EST pris plein les dents hier soir dans la foulée, mais n’a PAS encore augmenté le prix de votre meilleur ami – votre iPhone.

FEU SUR POWELL !!!!

Et puis hier, c’était dans le Washington Post que Trump s’est lâché. Il s’en est pris à GM qui licencie et les menaçait de les faire « payer » et puis il s’est attaqué à la mère de tous les ralentissements économiques, au patient zéro du virus de la baisse, à la maladie qui pousse les investisseurs à vendre leurs actions, à la honte de la nation, j’ai nommé : le patron de la FED, Jerome Powell.

Alors lui, hier il en a pris pour son grade et pas qu’un peu.

Selon Trump ; « octobre rouge », c’est de sa faute. Le moindre ralentissement économique c’est de sa faute. La hausse des taux, c’est bien évidemment de sa faute, mais en plus c’est une énorme connerie.

Pour faire simple, Trump a déclaré qu’il n’était même pas un tout petit peu content d’avoir mis Powell à ce poste. Il regrette profondément. Il n’a pas été jusqu’à dire que Yellen était mieux, mais presque.

FEU SUR BREXIT !!!

Et puis, non content d’avoir incendié Powell, il a encore trouvé le temps de flinguer la soirée de Theresa May en disant que l’accord du BREXIT qu’elle a signé de haute lutte avec les Européens, pourrait menacer les relations USA-UK…

Personnellement, on me donnerait le job de Premier Ministre, je préfèrerais me casser les deux jambes. Mis à part le fait que c’est toi qui dirige le MI6, je ne vois vraiment pas l’intérêt.

Négativisme en tête

Bref, en attendant la fin de la semaine les marchés américains ont passé leur temps à se préparer pour le week-end. On notait un fort intérêt sur les secteurs que l’on qualifiera de défensifs. Et puis en même temps, les médias se faisaient un point d’honneur à regrouper le plus d’articles négatifs prévoyant soit un krach, soit un bear market long et difficile, soit un second sell-off similaire à celui du mois dernier, mais en 2019.

Un véritable panachage de déprime et de désespoir, c’est vite vu, c’est presque plus agréable de lire les diatribes de Trump que de lire la presse financière.

Le dernier tango

Aux USA, nous avons donc terminé en hausse, mais sans y croire vraiment et en Europe, on a terminé en baisse d’autant sans y croire vraiment non plus et en remettant à peu près tout sur le dos de la politique en Europe et sur les déclarations de Trump.

Ailleurs, l’or qui semblait prêt au décollage, s’est encore pris les pieds dans le tapis et se traite à 1220$. Le pétrole remonte timidement alors que les intervenants attendent des nouvelles de l’OPEP un de ces jours et aussi parce que les Anglais ont fermé un de leurs plus grands forages pour « réparation ». Le baril est à 52$ et des poussières, ça remonte gentiment, mais c’est pas simple.

Bitcoin pas mort

Et puis le Bitcoin retrouve un peu des couleurs, ce matin il est déjà en hausse de 6% et repasse au-dessus des 4’000$ alors que tout le monde profite des réseaux sociaux pour dire « qu’ils savaient que c’était une bulle mais que l’histoire du Bitcoin ne s’arrête pas là ».

Ce matin les marchés asiatiques sont prudemment optimistes et semblent vouloir parier sur un accord positif pour cette fin de semaine. Quoi qu’il en soit, commenter les marchés actuellement c’est assez facile :

– si ça monte c’est parce qu’on est OPTIMISTE sur les discussion entre Trump et Xi Jinping.
– Et si ça baisse c’est parce qu’on est PESSIMISTE sur les discussion entre Trump et Xi Jinping.

Les stratégies d’investissement ou de trading de ces prochains jours se résument donc à jouer à pile ou face. Avoir fait tant d’études pour ça, c’est bien triste.

L’Asie en mode “believe”

Quoi qu’il en soit, ce matin le Japon, Hong Kong et la Chine sont tous en hausse de plus ou moins 1%. Mais ça reste quand même assez tendu, on sent bien qu’on n’est pas complètement décontractés.

Pour les nouvelles du jour, c’est assez maigre, à moins que vous ayez vraiment envie de vous taper la retranscription du discours de Macron d’hier. Mais pour être franc, si ce qu’il a dit avait apporté quelque chose, les giratoires fonctionneraient à nouveau en France. Et pour être franc, j’ai bien essayé de voir où est-ce qu’il y avait du concret dans son speech, mais force est de constater que si le brassage d’air qu’il a fait hier pouvait générer de l’énergie, le problème de la transition écologique serait réglé depuis hier.

Ready pour le week-end (déjà???)

Autrement on fait des paris sur ce week-end et on attend la prochaine interview de Trump. Après le Wall Street et le Washington Post, on se demande qui aura la chance d’imprimer le prochain Tweet de Donald Trump. Donald Trump qui, je le rappelle est pratiquement le seul est unique axe qui intéresse le marché aujourd’hui.

Pour le moment les futures sont légèrement en hausse et on attend le climat de consommation en Allemagne, ainsi que les inventaires pétroliers. Autant vous dire que ça va être moyennement fun jusqu’à vendredi.

Bollinger donne de l’espoir  – pas le champagne, l’analyste

Ah oui, il y a encore deux choses que je voulais vous dire ; tout d’abord, dans les médias financiers du jour, qui sont largement remplis de négativisme et de photos d’ours un peu partout, il y a un entrefilet de 2500 caractères au sujet de Monsieur Bollinger – père des bandes du même nom en analyse technique – qui annonce qu’il a eu un « double signal d’achat » très rare sur les indices américains – le 21 et le 23 novembre.

La dernière fois qu’il a eu un signal comme ça, c’était sur les plus bas du mois févier 2018. Je dis ça, je dis rien, mais disons qu’au milieu des prédictions de fin du monde, ou de corrections majeures, ça fait quand même plaisir de voir un peu d’optimisme AVANT que Trump serre la main à Xi.

Silogika en première page

La seconde chose dont je voulais vous parler, c’était de Silogika. Oui, vous savez c’est cette association qui permet à tout ses membres – pour autant qu’ils soient dans la finance (au sens large) d’obtenir des rabais conséquent sur l’achat de leur prochaine voiture neuve – près de 30% de rabais sur certains modèles quand même – eh bien ce matin on en parle dans l’AGEFI… et en première page en plus, ça fait plaisir.

Alors inscrivez-vous, devenez membre !!! Comme ça on pourra avoir plus de choix, plus rabais et plus de marques.

Vous allez me dire que vous ne comptez pas acheter une voiture tout de suite, bien sûr, mais c’est pas grave ! Le membership est gratuit et vous ne paierez la cotisation que le jour où vous utiliserez le rabais Silogika. Et entre temps, plus nous sommes nombreux, plus votre rabais sera important le jour où vous en aurez besoin.

Bon, je vous laisse là… mais inscrivez-vous quand même !!!

Moi je vous retrouve demain au même endroit à la même heure avec la patience pour compagnon, il en faudra pour tenir jusqu’au week-end !!!

À demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

« The four most dangerous words in investing are: ‘this time it’s different »

Sir John Templeton

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.