C’est bon. Tout va bien de nouveau. 27ème retournement de veste du mois.

C’est bon. Tout va bien de nouveau. 27ème retournement de veste du mois.

Si l’on arrive à capter les mouvements des marchés et les retournements de vestes auxquels on assiste ces derniers jours. Si l’on trouve un moyen de transformer ça en énergie. Je pense que l’ère des centrales nucléaires, des barrages et du charbon, touche à sa fin.

L’Audio du 13 décembre 2018

Raté un virage

Je me dis que c’est peut-être la fatigue d’une année compliquée qui se termine qui me fait voir les marchés avec un œil désabusé ou même désespéré. Mais quand je vois ce que je vois, je me demande à quel moment nous sommes encore capables de mettre un peu de rationalité dans nos investissements ???

Quand je me lève à 4 heures du matin et que je me tape une trentaine d’articles sur ce qui s’est passé. Sur ce qui se « pense » dans le monde merveilleux de la finance. Et ceci TOUS LES JOURS de l’année. Je me demande quand même à quel moment on a raté un virage…

ça c’était AVANT

Pas plus tard qu’il y a trois jours nous étions terrifiés par les éventuelles conséquences de l’arrestation de la CFO chinoise sur les négociations des tarifs douaniers entre les USA et la Chine.

Nous étions totalement paniqués à l’idée que l’inversion de la courbe des rendements puisse signifier que la récession nous guette. Qu’elle nous guette d’ici les 20 prochains mois, au pire ou les 70 prochains mois, au mieux. Autant dire : dans un siècle.

Et puis hier, tout a changé.

Jusqu’à nouvel ordre en tous les cas.

Trump, ce magicien

Trump a fait des commentaires encourageants, la CFO a été remise en liberté. Sous caution et avec un bracelet électronique avec interdiction de quitter Vancouver. Mais entre ça et la taule, c’est déjà pas mal. Les Chinois ne semblent pas non plus trop fâchés par la chose. Étonnement ils ont l’air enclin à trouver une solution. Puisqu’entre flinguer leur économie pour une CFO que l’on ne connaissait pas encore il y a 10 jours ou trouver une solution pour continuer dans une croissance avec les USA, il préfèrent quand même la croissance et le pognon.

Etrange.

Le marché s’est donc trouvé rassuré. Et puis le pétrole ne baisse plus. Ce qui rassurait aussi les pétrolières, on se dit que l’on va bien finir par remonter. Même si les coupes de productions de l’OPEP n’offrent pas non plus un réconfort total. Sans compter que le CPI américain a été publié, qu’il était dans les attentes et que, du coup, ça ne FORCE pas Powell à tenter de juguler une inflation galopante en montant les taux de 12% la semaine prochaine.

L’Italie a cédé (comme la Juventus)

En Italie, on s’autorise à penser que le gouvernement d’extrême droite et d’extrême gauche vont quand même baisser leur pantalon pour faire plaisir à l’Europe et ramener le budget à 2% comme prévu par la loi martiale imposée par Bruxelles. Du coup, on sent comme un vent de soulagement.

Accessoirement Theresa May a remporté un vote qui laisse supposer qu’elle ne se fera pas virer avant le vote final du BREXIT. Ça se produira sûrement APRÈS, mais pour l’instant ça rassure aussi les marchés.

Dans cet environnement de RÉAssurance total, les marchés sont donc remontés et tout va bien. Ce matin il y a même des gars qui ont repéré des situations spéciales comme des séries de journées de baisse, ou des volumes spécifiques sur les options, qui laissent supposer que nous avons touché le fond pratiquement « officiellement ».

Faut-il vraiment que je vous explique pourquoi IL FAUT devenir membre ?

Y a plus qu’à

Reste plus qu’à que Trump l’annonce dans un Tweet ou que Powell décide de ne pas monter les taux la semaine prochaine.

Alors que l’on se rassure, pour faire bon poids, bonne mesure, on a quand même des gars qui sont venus hier pour dire « que l’on n’a encore rien vu et que la baisse ne fait que commencer »… Il faut de tout pour faire un monde et quand l’ambiance est bien pourrie et que l’on a bien la tête sous l’eau, autant la maintenir encore un moment.

Toujours est-il qu’hier ça allait mieux et que nous n’avons pas baissé. Les marchés ont même terminé en hausse. Partout. De la folie. Quelle ambiance les amis, on se croirait à la fête de l’Elysée avec les nouvelles moquettes et les nouveaux rideaux de Brigitte Macron.

Finalement, TOUT VA BIEN (mieux, en tous les cas)

Pour résumer : tout va mieux, le pire est derrière nous et tant que Trump ne balance pas un Tweet pour dire qu’il pense que tous les Chinois sont idiots et qu’il va les humilier publiquement, il y a encore de l’espoir.

Maintenant quand à savoir s’ils vont réussir à nous retourner le marché d’ici le 31 décembre, histoire que 2018 soit « un peu moins pourrie », ça paraît compliqué. Il reste 10-11 jours de trading avant 2019 et sachant que la plupart d’entre nous – surtout d’entre-MOI – vont bâcher dans 48 heures, ça ne va pas être simple.

Ce matin toute l’Asie est en hausse. On saluera les 1.6% de hausse en Chine. La Chine qui définitivement ne semble plus vouloir baisser. On notera que l’on cherche désespérément le « bottom » du marché US qui est à peine en baisse de 12% depuis les plus hauts, mais personne ne cherche le « bottom » de la Chine qui s’est quand même faite défoncer de 30% en 2018.

Ah oui, j’oubliais. C’est vrai que la croissance de la Chine ralentit et qu’elle devrait être d’à peine plus de 6% en 2019. Pathétiquement faible.

C’est vrai que quand on regarde la croissance de la France du Roi Macron et de la Reine Brigitte, ça fait nettement plus envie. Plus ou plus, je ne sais pas. C’est vous qui voyez.

Le reste

L’or est à 1249$. Le pétrole est à 51.33$ et les experts trouvent qu’il remonte bien. On se contente de peu, mais je ne vais contredire personne à l’aube du débarquement du Père Noël, ça ne serait pas chrétien.

Pour le reste, dans les nouvelles du jour on retient donc que Theresa May a remporté un vote de confiance, ce qui devrait lui permettre de continuer à négocier le BREXIT jusque vers la fin du siècle prochain. Ce qui devrait également permettre au reste du monde de s’en foutre comme de leur première tranche de foie gras ou de leur première cravate Hermès.

Il faut noter que dorénavant, Theresa May va pouvoir se rendre à Bruxelles pour négocier au sujet de la frontière irlandaise. Quelle émotion.

Dans le reste des informations super-chouettes, on parle de l’Italie qui va probablement finir par se dégonfler comme une baudruche devant Bruxelles. Juncker va encore pouvoir faire le paon alors qu’il devrait être en cellule depuis longtemps pour avoir inventé l’évasion fiscale et le gouvernement italien va passer pour des clowns. Comme d’habitude.

Y en n’a point comme nous

Mais nous on s’en fout, en Suisse on a des Conseillers d’Etat qui ont plus de casseroles au cul que la Mère Royaume, mais qui s’accrochent encore. Alors ça fait vachement plus sérieux et crédible.

On parle aussi de Cohen, l’avocat de Trump qui vient de se prendre 3 ans de taule pour une longue liste de malversations dans la campagne de son client qui lui, est toujours à la Maison Blanche.

Je me demande à quel moment on va se rendre compte que la TOTALITÉ de la classe politique est pourrie jusqu’à l’os ??? Ou alors est-ce que l’on préfère simplement continuer à se faire balader par ces escrocs et ces débiles mentaux sous prétexte qu’ils ont été « élus démocratiquement »… Je crois qu’on préfère se faire balader en fait..

Mais là n’est pas le sujet. On retiendra aussi que ce jeudi c’est la journée de la BCE. La Banque à Draghi devrait annoncer la fin définitive du QE européen. Il n’y a pas de croissance en Europe, mais on n’a plus besoin du soutien de la banque centrale. Tout va bien. Mission accomplie.

Heureusement il y a la BNS pour garder la motivation

Dans les « monstres nouvelles » qui font plein de suspense, nous aurons la décision de la BNS en Suisse. Au sujet des taux. Je ne sais pas si je vais parvenir à contenir mon excitation : « attention, après une longue concertation, une fondue au fromage de gruyère et une tourte de Linz, la BNS a décidé…. (roulements de tambour)….de ne RIEN FAIRE… ».

Youpie.

Il y aura aussi les jobless claims aux USA et puis ensuite on regardera si les Chinois et les Américains sont toujours en train de danser main dans la main sur les tarifs douaniers ou pas. C’est ce qui nous décidera à acheter ou pas.

Voilà, voilà…

Binaire ou Bipolaire, même combat

La finance mondiale est devenue totalement binaire et dès demain on va commencer à spéculer sur ce que Powell va bien pouvoir faire ou dire lors du prochain meeting de la FED. Reste à savoir si Trump a réussi à lui passer la main dans le dos pour l’amadouer ou pas. Mais nous aurons sûrement la réponse sur le contenu de leur vie sexuelle et sur la conséquence de cette dernière sur les taux dès mercredi prochain.

Bienvenue Stéphane Alec

Nous accueillons aujourd’hui un nouveau contributeur, Stéphane Alec, qui va nous réexpliquer les propriétés basiques des corrélations. Parce que si vous vous demandez pourquoi vos portefeuilles ne sont pas diversifiés aussi bien que vous le pensiez, c’est probablement à cause de la corrélation. Et si vous n’avez pas été assez attentifs durant le cours de math, voici le module de rattrapage, parce que Stéphane il a tout compris quand il étudiait à l’EPFL. Vous trouverez cela un peu plus bas et inutile de mettre 3 aspirines dans votre café.

Passez une excellente journée et n’oubliez pas le bonnet et les gants.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Before you marry a person, you should first make them use a computer with slow Internet service to see who they really are. »
Will Ferrell

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.