Et vous ? Vous étiez où le 21 décembre ???

Et vous ? Vous étiez où le 21 décembre ???

Nous sommes vraiment phénoménaux. Le prochain qui me dit que la finance est un métier de « professionnel » et une industrie sérieuse, je crois que je m’évanouis de rire.

L’Audio du 31 janvier 2019

Hier les marchés US ont littéralement explosé à la hausse, explosé la résistance sur laquelle on avait buté il y a 10 jours et surtout terminé plus de 14% plus haut que le 21 décembre sur le S&P500, 15.3% sur le Nasdaq, 16% sur Apple – qui a fait un profit warning entre deux – si Facebook continue sur sa lancée d’hier soir, le titre devrait ouvrir cette après-midi en hausse de près de 11%, ce qui fera 35% de hausse depuis le 21 décembre.

NetFlix a repris 44%, Xilinx aussi, Amazon a progressé de 27% et n’a même pas encore publié ses chiffres du trimestre. AMD a gagné 40% depuis Noël et 20% rien que durant la séance d’hier.

Et tout ça pour quoi ?

Tout simplement parce que la FED est plus accommodante, parce que Powell, dans son discours du début de l’année, a pris le temps d’expliquer aux gens – à nous – que l’économie c’était un peu plus compliqué que pile ou face et qu’il fallait du temps au temps. Que la hausse des taux n’était pas là pour nous pourrir la vie, mais avant tout pour maitriser l’inflation.

ON AURAIT PU PENSER que l’on était formé et qu’on le savait, mais apparemment, à voir le comportement du marché depuis ce speech de début janvier, c’était une première.

« AH BON ???? MONTER LES TAUX C’ETAIT PAS JUSTE POUR EMBÊTER LES INVESTISSEURS ???? AAAAAAHHHHHHHH… MAIS MOI J’AVAIS PAS COMPRIS !!!! …. Alors ça change tout… Je reviens, vais vite acheter le marché avec l’argent que ma grand-mère m’a donné pour aller acheter ses –médicaments… »

Fascinant

Il est tout bonnement fascinant de voir à quelle vitesse le monde de l’investissement est capable de tourner la veste. Je ne cesse de m’émerveiller du niveau de connerie comportementale dans ce marché.

Alors je ne sais pas ce qui s’est exactement passé en fin d’année. Je ne sais pas si les « gens » ont vraiment fait une introspection profonde dans l’économie avant de savoir s’il fallait tout vendre ou si c’est juste parce que c’était trop cool d’être négatif avec tout le reste du monde.

Je n’en ai aucune idée. Je ne sais pas si c’est ces merdes d’algorithmes et de trading automatisés qui ont fait planter le marché comme en février dernier, mais ce que je sais c’est qu’on peut tout de même s’interroger sur l’état mental de notre système.

La fin

Il y a un peu plus de 45 jours, on nous parlait de ralentissement, d’inversion de courbe des taux qui ne POUVAIT QUE NOUS MENER À LA RÉCESSION DANS LES 65 MOIS À VENIR… L’effondrement du système était proche et voici que que 45 jours plus tard, on se fout totalement de ce qui se passe entre la Chine et les USA, comme si on connaissait déjà le contenu de l’accord qu’ils vont passer, la date et l’heure.

Zorro est arrivé

On est soudainement hyper-content des chiffres du trimestre, parce que tout le monde fait mieux que prévu – bien que l’on ait baissé nos standards depuis 3 mois. Et puis surtout, mais alors surtout, Powell est passé de pauvre type, laquais et souffre douleur de Trump à GÉNIE DE L’ÉCONOMIE.

Powell qui a remis une couche à son aura et une barrette de plus à son uniforme hier soir à la fin du meeting de la FED. LA FED qui n’a pas monté les taux comme prévu et qui a déclaré vouloir être calme et patiente. Il y a trois mois on pariait sur trois voir quatre hausses des taux en 2019.

Je crois que ce matin on ne doit être plus qu’à une hausse, voir plus du tout. Suis pas loin de penser que certains vont même se mettre à imaginer une baisse des taux.

En tous les cas, Powell a dit que la probabilité d’une nécessité de monter les taux à diminué – le marché est content parce qu’on ne monte plus (ou moins) les taux, mais par contre ça veut quand même dire que l’économie est moins frétillante… Mais ça, on y reviendra une autre fois. Finissons d’abord de bourrer la gueule avec les bonnes nouvelles et on verra la gueule de bois dans 3 mois.

En même temps, trois mois c’est dans mille ans à l’échelle de la vision des marchés financiers. Et dans mille ans, on sera mort, c’est une certitude.

Au top ! Les résolution de début d’année fonctionnent

Bref, hier soir les USA ont cartonné. Clôture au plus haut depuis le 21 décembre. Les chiffres trimestriels d’Apple et d’AMD ont été salués par la critique, même si l’on s’est montré très dubitatifs sur ceux d’Apple, elle a quand même repris plus de 6% hier. AMD a donc explosé de 20% parce que les perspectives sont bonnes – c’est du solide et du concret – on « pense » que les perspectives seront bonnes, éventuellement, et le titre reprend 20%.

Surtout qu’on lui avait mis 15% dans les dents les deux séances d’avant parce que comme ils sont dans le même business que NVidia, ils ne pouvaient que souffrir que des mêmes problèmes…

Mais non, c’est pas tout à fait pareil. La preuve.

Happy, mais quand même

Alors ne vous méprenez pas, je suis plutôt content que ça monte, mais je ne comprends franchement plus comment ce marché fonctionne. J’ai le sentiment d’être pris au milieu d’un troupeau de moutons qui courent comme des débiles sans savoir où ils vont. Tout ce qu’ils savent c’est qu’il y en a un qui a vu quelque chose quelque part que ça justifie de le suivre aveuglément.

L’instinct grégaire de plus en plus flagrant dont nous faisons preuve me fout vraiment la trouille et m’inquiète sincèrement. En tous les cas, j’ai de plus en plus de mal à m’expliquer comment et pourquoi, dans un marché qui est censé être « professionnel » et aguerrit à toutes les techniques d’analyses économiques et fondamentales les plus poussées, techniques enseignées par les plus grandes Universités du monde, nous sommes capables de nous comporter comme une bande de lemmings avec le QI de Nabilla et trouver ça tellement naturel.

Tout monte

Donc les USA terminaient en hausse, l’Europe était dans le coma – mais c’est normal, peut-être que l’on prend conscience que l’Europe c’est pas les USA, ils sont pas au même endroit et les Européens ne sont pas à la table des négociations avec la Chine.

Le pétrole remonte et est également en train de casser les résistances haussières, attention au démarrage. Ce matin le baril est à 54.64$ et l’or est à 1319$. Même l’or monte, dis-donc…

Ce matin l’Asie est en hausse de 1.1% à Tokyo et à Hong Kong, la Chine grimpe de 0.7% et Samsung a annoncé des chiffres qui ont l’air pas terribles, mais ça n’a pas l’air de faire peur au marché. Les futures sont encore en hausse ce matin et tout le monde va parler de Facebook.

Tonton Facebook c’est trop facile, on like !

La boîte à Zuckerberg a donc publié ses chiffres du trimestre et quand on pense que l’on se disait que Facebook avait eu une mauvaise année, on peut se demander ce que ça aurait donné si c’était une « bonne année ».

Alors oui, tout le monde est scandalisé que Facebook ait utilisé NOS données personnelles pour les vendre et pour se faire du pognon, mais ça ne nous a pas empêcher de mettre quand même nos photos de vacances en string sur la plage histoire que tout le monde (et surtout nos 883 amis proches) sachent ce que l’on fait, quand est-ce qu’on le fait, où on mange et si c’est bon.

En attendant, la publicité cartonne toujours, les chiffres étaient nettement meilleurs que prévu, les revenus sont bons et pour résumer le tout, le titre prenait plus de 11% after close. Tout est dit.

Facebook c’est l’oncle de la famille que tout le monde déteste, que tout le monde critique, mais on l’invite quand même à Noël.

Le reste

Microsoft était moins glamour, des chiffres un peu décevants dans certains secteurs, le titre baissait de 2.5% à 22h15. Mais bon, le titre est en hausse de 13% depuis le 21 décembre, on a de la marge.

Tesla a publié des chiffres qui sont « bof ». Mais c’est surtout le départ de son chef financier qui pose problème aux intervenants. Le titre reculait de 4% hier soir après l’annonce et dans le FT de ce matin on nous présente le plan de Volkswagen pour tuer Tesla. Bonne ambiance. Deepak Ahuja quitte Tesla pour la seconde fois.

Autrement les banques centrales, les Russes en tête n’ont jamais acheté autant d’or. Les chiffres économiques publiés en Chine ce matin sont toujours pourris, mais tout le monde s’en fout. Encore. Il faut dire que Powell possède les mots pour nous donner confiance et nous faire oublier nos plus gros soucis.

Powell est l’élu

Powell est peut-être la solution à toutes les psychothérapies du monde. Vous lisez un discours de Powell et tout de suite la déprime s’en va, les nuages s’en vont et le soleil brille.

Côté chiffres économiques, nous aurons plein de CPI en Europe. En Allemagne, il y aura le chômage et les retail sales. En Europe c’est le jour du GDP et puis aux USA, alors que l’on élèvera Powell au rang de Dieu vivant, il y aura aussi les Jobless Claims et le Chicago PMI. On attend les chiffres de l’emploi pour demain à 14h30.

En ce qui concerne les trimestriels, on continue la razzia avec Amazon ce soir. Amazon et plein d’autres, mais il y a fort à parier qu’ils prennent beaucoup de place.

Voilà. Si on avait encore un doute, je crois que ce marché est mentalement malade et qu’un de ces jours on va s’en prendre une sans comprendre ce qui nous arrive, mais comme nous somme là pour surfer la vague, surfons et profitons d’une météo clémente, d’un sable blanc et d’une mer chaude.

Excellent café, très bonne journée et à demain, si Skynet n’a pas pris le pouvoir sur les humains. À moins que ce soit déjà fait.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Never underestimate the power of human stupidity. »

Robert A. Heinlein

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.