J’espère que vous êtes partis skier

J’espère que vous êtes partis skier

La séance d’hier fait partie de ces journées où l’on se demande vraiment pourquoi on est venu.

L’Audio du 24 janvier 2019

Nous avons principalement passé la journée à se demander si les négociations avec la Chine allaient déboucher sur quelque chose de positif, ou pas. Mais dans le doute on n’a pas pris de grandes décisions et à la fin, si IBM n’avait publié des chiffres trimestriels qui ont enchanté le marché, on aurait juste gâché notre journée.

Big Blue n’a donc pas fait tout juste lors de sa publication trimestrielle d’il y a 36 heures, mais la globalité a tout de même fait plaisir aux intervenants, le titre prenait plus de 8% sur la séance et emmenait le Dow Jones 0.7% plus haut quasiment à lui tout seul.

Cela restera le seul fait d’armes de la journée.

Apprendre à ne PAS venir au bureau

En Europe on a passé pas mal de temps à se demander ce qu’il fallait penser des négociations Sino-Américaines et à se demander ce que Draghi allait bien pouvoir nous raconter ce jeudi, mais là aussi, si nous n’étions pas venus, je ne suis pas convaincu qu’on aurait raté la journée du siècle. D’ailleurs je suis presque certain que lorsque nous avons des séances inutiles comme celle d’hier, autant ne pas venir et faire autre chose.

Alors il est vrai que ce n’est pas simple de savoir AVANT que ça ne servait à rien de venir, mais peut-être qu’il faut s’entraîner à trouver les méthodes d’analyse pour éviter les journées inutiles.

De ma misérable expérience, j’ai noté qu’après des mouvements importants à la hausse où à la baisse, lorsque le marchés semble n’être plus capable de continuer, on a toujours un ou deux jours où l’on se demande ce qu’il faut penser des arguments qui étaient « l’évidence même » il y a 48 heures encore et si quelque chose n’a pas changé.

Mais ça reste très approximatif comme méthode d’analyse. Un peu comme toutes le méthodes d’analyse financière d’ailleurs.

Metro Bank (le titre du jour, comme quoi on est mal)

Bref, la journée d’hier restera dans les mémoires parce qu’IBM a cartonné et que ces dernières années, les séances où IBM cartonne peuvent se compter sur les doigts des deux mains. Et on se souviendra que le 23 janvier aura aussi été le jour où Metro Bank PLC à annoncé que sa croissance durant le quatrième trimestre aura été plus faible que prévue…

Notez bien ce que je viens de vous dire ou de vous écrire…

Metro Bank PLC a annoncé une croissance plus faible lors du dernier trimestre de l’année 2018.

Il y a plusieurs choses à retenir dans cette nouvelle.

1) que j’ai vraiment besoin de meubler pour en être réduit à parler de Metro Bank PLC
2) qu’en général quand on parle de Metro Bank PLC dans une chronique boursière, c’est qu’on n’a plus rien à dire
3) que le titre a tout de même perdu 38% durant la séance parce que la croissance a été plus faible. Heureusement que la croissance a été seulement plus faible ; vous imaginez s’il n’y avait pas de croissance du tout ???? Le titre serait passé en terrain négatif et on aurait dû le traiter à « moins quelque chose ». Il est fascinant de voir combien certaines réactions sont violentes parce que certaines actions gagnent « moins d’argent que prévu, mais toujours plus d’argent qu’avant »…

En résumé plus court

À la fin de la journée on pouvait donc noter qu’IBM avait publié des bons chiffres, que Metro Bank PLC était en ralentissement, que Trump et Pelosi avaient toujours une solution quelque part pour foutre sur la gueule, puisque là on se bat pour savoir où Trump peut faire son discours sur l’état de l’Union et que le Shutdown est toujours en place et que ça commence à faire très long et qu’en plus on n’en sait toujours pas plus sur les accords avec la Chine.

Voilà. En fait, je vous rajoute encore le prix du baril à 52.37$, le prix de l’or à 1282$ et en 7 lignes et demi, je vous ai résumé tout ce qu’il suffisait de savoir. Pourtant j’ai mis deux pages pour y arriver.

Et maintenant ?

Ce matin il ne se passe pas grand-chose en Asie, le Japon a encore publié des chiffres pourris sur leurs exportations, mais le marché ne fait rien. Hong Kong et la Chine sont légèrement en hausse, mais sans grande conviction parce qu’on se demande quand même ce qu’il va bien pouvoir se passer sur les négociations Sino-Américaines.

Quoi qu’il en soit, on se rend quand même bien compte que les arguments que nous avions sur les négociations en question – les arguments qui nous ont fait monter jusque là – sont soudainement bien fragiles parce que nous n’avons toujours confirmation de rien…

Le doute s’installe et les certitudes s’étiolent.

Le retour des Semi’s

Dans les nouvelles du jour, la plus importante selon moi, c’est les publications trimestrielles de Texas Instruments, Lam Research et Xilinx hier soir après la clôture.

Les trois sociétés actives dans les semi-conducteurs ont toutes annoncé des « bons chiffres ». Et les trois montaient hier soir after close, la palme revenant à Xilinx qui bondissait de près de 8% – en hommage à IBM sûrement.

Quoi qu’il en soit, c’est un soulagement de voir que le secteur ne va pas si mal que ça. Ils avaient prévenu il y a 3 mois que « ça ne serait pas facile », les analystes ont baissé leurs attentes et du coup ils font « mieux que prévu », ce qui est tout de même une question d’interprétation, mais à la fin c’est une bonne nouvelle pour le secteur, une bonne nouvelle pour la tech puisque cela peut laisser espérer qu’il y aura des bonnes surprises ces prochaines semaines.

Il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Davos

Autrement, le Vice Président Chinois qui était à Davos hier a déclaré que la croissance ne ralentissait pas tant que ça en Chine. Ça fait plaisir de voir un politicien qui prêche pour sa paroisse et qui voit le verre à moitié plein.

BREXIT

Dans le reste des nouvelles, on parle un peu du BREXIT, mais je ne peux pas vous dire ce qu’on en pense exactement, mon médecin m’a interdit d’aborder le sujet, puisqu’à chaque fois j’ai des plaques d’urticaire qui apparaissent.

Marché immobilier et manque d’envie d’aller à l’hôtel

On parle aussi du patron du Hedge Fund Citadel, Ken Griffin, qui annonce avoir acheté l’appartement le plus cher des USA, un penthouse qui donne sur Central Park pour la modique somme de 238 millions de dollars. Dans la foulée on note qu’il vient d’acheter une maison à Londres pour 122 millions, 200 millions de dollars pour un terrain en Floride pour y construire une autre maison et il n’y a pas si longtemps, il avait acheté la maison la plus chère de Chicago.

Visiblement il n’aime pas aller à l’hôtel quand il voyage.

Pétrole

Pour le reste, le Président Vénézuélien vient de rompre les relations diplomatiques avec Washington et de donner 72 heures aux diplomates américains pour quitter le pays. Ça va encore chauffer pour le baril.

Draghi

Côté chiffres économiques, nous aurons des PMI’s et la BCE en début d’après-midi… et puis toujours plein de chiffres trimestriels, bien que les « gros » viendront la semaine prochaine.

C’est à peu près tout ce qu’il y avait à dire ce matin et c’est déjà beaucoup. Passez une excellente journée et à demain !

Thomas Veillet
Investir.ch

« Les cons, ça ose tout ! C’est même à ça qu’on les reconnaît. »

Michel Audiard

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.