Shut the Shutdown

Shut the Shutdown

Quand on voit qu’avant il y avait Abraham Lincoln, maintenant on a Trump. Avant, il y avait le Général de Gaulle, maintenant il y a Macron et son institutrice. Avant il y avait Frank Sinatra et maintenant il y a Kanye West et Booba… Avant, il y avait les V6 de 400 chevaux qui faisaient du bruit, maintenant il y a des Toyota Prius Hybrides et des Tesla qui roulent à l’électrique et qui se recharge au charbon… Il s’est passé quoi entre deux ? Où est-ce que c’est parti en vrille ?

L’Audio du 28 janvier 2019

Encore en hausse

En tous les cas nous avons encore terminé une semaine de hausse. Ça devient presque trop facile. Fin décembre on courait dans tous les sens comme des poulets que l’on vient de décapiter à la hache et aujourd’hui on se tape dans le dos en se disant qu’on a été trop fort de ne pas vendre (oui parce qu’acheter ça aurait été trop beau).

Qu’on a tellement bien compris l’économie et que, soudainement, quand on lit le Barron’s tout le monde il est beau, tout le monde il est bull.

Même pas peur

On ne s’inquiète même plus de la Chine qui ralenti ou des négociations qui vont prendre des semaines, voir des mois. On est tellement confiant que ça va se faire, que l’on s’emballe comme un troupeau de moutons qui se dépêche d’aller à l’abattoir.

Depuis un mois, on n’a plus AUCUN doute sur ce que va faire la FED. Même le meeting de cette semaine ne nous inquiète plus. On est (pratiquement) certain que ça va bien se passer et qu’il va encore confirmer qu’il ne va pas monter les taux jusqu’à 12% et que non, il n’a aucune intention de flinguer l’économie.

Juste trop bon

Et puis les chiffres du trimestre sont trop bons !!! Même ceux qui sont mauvais, il suffit qu’un CEO sourie durant le communiqué de presse et l’on pense que cela sous-entend que les 12 prochains trimestres seront bons. On a flippé comme des bêtes en octobre dernier lorsque les sociétés ont commencé à dire que le prochain trimestre serait trop dur et qu’ils allaient souffrir et que l’économie ralentissait et que la consommation était moins bonne et que le pétrole était trop cher.

Puis tout le monde a baissé les attentes pour le trimestre suivant, le pétrole s’est pété la gueule et là, tout d’un coup, on est debout dans la tribune parce que trois boîtes qui se courent après « ont fait mieux que les attentes »…

Attentes qu’elles avaient clairement demandé de baisser il y a trois mois en arrière.

Don’t worry, be happy

Et tout le monde bave de bonheur devant son Bloomberg.

En plus en fin de semaine, on commençait à baliser au sujet du « Shutdown », sur le fait que ça allait commencer à peser sur l’économie et que la croissance américaine du premier trimestre allait en prendre plein les dents. Il y avait une bonne raison de s’inquiéter.

Surtout que l’abruti de la Maison Blanche semblait incapable de faire demi-tour ou de lâcher du lest.

Eh ben non, le Muppet Show continue aux USA, Pelosi n’a pas craqué et Trump s’est déballonné pour la première fois. Le « Shutdown » est donc levé, ce qui a encore redonné de la motivation au marché qui terminait la semaine pratiquement au plus haut.

On est ouvert, ah non, on referme

Par contre, le fait que ça pourrait bien « shutdowner » encore le 15 février n’intéresse personne. Le fait que Trump déclare déjà que si le Congrès lui propose un mur au rabais, il le refusera et il le construira sous « executive orders » – ce qui revient à dire : « je suis le Président et je vous emmerde ».

Entre Trump qui se regarde le nombril et qui ne pense qu’à son mur. Macron qui se la joue gendarme du monde en s’en prenant à Maduro au Venezuela parce qu’il maltraite son peuple, pendant que le siens est dans la rue. Ueli Maurer qui se préoccupe de sa vache en bois. Maudet qui s’accroche aux rideau de son bureau, Juncker qui monte bourré à la tribune et qui donne des leçons au monde et Moscovici qui vient donner des leçons à la Suisse, on se demande vraiment où sont passés les vrais hommes politiques.

À l’époque ils étaient pourris, on le savait mais on avait l’impression qu’ils bossaient quand même. Mais là c’est un troupeau de clowns avec pas un pour rattraper l’autre.

Tout va très bien Madame la Marquise

Mais nous, dans les marchés, on s’en fout parce que tout, mais alors tout va très bien. La Chine ralentit ??? On s’en tape parce que forcément, ils vont injecter de l’argent et ils vont trouver un deal avec les Américains.

L’Europe est au bord du gouffre ? L’Allemagne au bord de la récession et la France au bord de la révolution ? Pas grave tant que Draghi ne monte pas les taux…

La semaine prochaine cela fera 13 ans que j’écris cette chronique. Et là je crois que rarement nous avons été aussi proche du summum de la bêtise humaine. Mais je suis serein, je crois que l’on peut vraiment faire mieux.

Bataille navale et profits en baisse ? WHO CARES !

Ce matin la Chine a encore annoncé une baisse des ses profits industriels, l’US Navy se fait des régates dans le détroit entre Taïwan et la Chine, mais on est confiant, ils vont trouver un accord. Tranquille, ne nous énervons pas.

La Chine et Hong Kong sont en hausse je cite : « parce que le Shutdown s’est terminé »… On se fout des profits industriels, on préfère nettement s’exciter sur le fait que le Shutdown est terminé – pour 2 semaines – mais là pendant 2 semaines, les fonctionnaires qui n’ont pas été payés pendant 35 jours, vont pouvoir consommer comme des fous en attendant de se retrouver au chômage parce que les clowns du gouvernement continuent à se passer la brosse à reluire et que tout le monde trouve super que Pelosi montre que c’est une vraie cheffe…

Dans trois jours on va l’introniser candidate à la Présidence.. à 80 balais, ça va être sympa. Make America Old again..

Golfdinger

L’or tape les 1308$ ce matin, c’est peut-être le seul signe qu’au fond on n’a pas autant confiance que cela. Le baril, quand à lui, il est stable à 53.36$. Je reste convaincu qu’on le verra à 65$ cette année, mais pour le moment, c’est calme.

Dans les nouvelles du jour, on ne parle que du prochain Shutdown et de Ô combien Pelosi a été forte dans ce bras de fer. On attend impatiemment les résultats des discussions qui auront lieu entre Américains et Chinois, les Chinois sont dans l’avion pour Washington. Ils vont se parler cette semaine et Wall Street espère secrètement qu’il y aura un communiqué de presse très clair à la fin.

On peut rêver.

La semaine de tous les dangers

Autrement on parle des chiffres à venir. Facebook, Amazon et Apple seront les stars de la semaine. Je ne vais pas vous gâcher le plaisir, mais on y reviendra ces prochains jours. Aujourd’hui on attaque direct avec Draghi et Carney qui parleront. Ça ne devrait pas changer la face du monde, mais ça va nous occuper et puis pour ce qui est des chiffres du trimestre, il y aura :

Caterpillar, AK Steel, Berkshire Hathaway et Whirlpool. Pour les plus gros. Ensuite, nous aurons Apple demain, Microsoft et Facebook mercredi puis Amazon jeudi… Autant vous dire qu’à moins que les USA envahissent la Chine entre deux, on ne parlera que de ça.

Pour le moment les futures sont légèrement en baisse et je dois dire que je suis très mal à l’aise, parce que là tout de suite, si j’étais un trader, je serais short… Et j’aime pas ça.

Voilà, c’est tout pour ce matin, le monde marche sur la tête, ça n’a pas l’air de s’améliorer et tout le monde trouve ça normal.

Passez une excellente journée que votre début de semaine soit à l’image de votre week-end à venir et rassurez-vous, c’est bientôt les vacances de ski.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Seul deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine, en ce qui concerne l’univers, je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »

Einstein

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.