Maths: les actions américaines sont-elles plus chères que les autres?

Maths: les actions américaines sont-elles plus chères que les autres?

Les analystes comparent toujours les actions américaines avec celles des autres pays. La mesure la plus utilisée est celle du forward P/E. Alors les actions américaines sont-elles plus chères que les autres?

Qu’est-ce que le forward P/E ? Il s’agit du ratio cours/bénéfice prévisionnel. Il est commun de comparer différents marchés des actions avec cette mesure. Cependant les indices boursiers ne sont pas toujours aussi facilement comparables.

Un marché cher ?

Selon cette mesure, le marché américain est plus « cher ». Il se traite avec un multiple de 15,4x alors que les actions étrangères affichent un chiffre de 12x.

Plus en détail, nous voyons que l’indice EAFE (Europe développée, Asie et Extrême Orient) se traite à un multiple de 12,4x mais que l’Europe et le Japon montrent des chiffres inférieurs, respectivement de 11,8x et 11,7x.

Même constat pour l’indice des pays émergents dans lequel l’Asie se traitre à un multiple de 11,3x, l’Europe de l’Est à 6,3x et l’Amérique Latine à 12,6x.

Donc depuis une décennie, les actions de sociétés américaines ont été plus chères que les actions étrangères. Force est de constater que dans le secteur des pays émergents, l’Europe de l’Est reste le « meilleur marché ».

Et encore…

Du point de vue sectoriel, la finance est plus largement représentée dans les indices des pays émergents ou dans les indices plus larges ne comptant pas les Etats-Unis. Ce secteur tend à avoir des évaluations boursières moins riches que d’autres secteurs.

Comme les indices des pays émergents et EAFE comportent respectivement 24% et 19% de titres financiers contre 14% pour l’indice américain SP500, ce dernier deviendrait de facto plus cher.

 

MSCI Emerging Markets, MSCI World

Mais il existe un autre secteur qui explique cette différence entre les Etats-Unis et le reste du monde : la technologie. Celui-ci pèse plus de 20% dans les SP500 et même près de 30% si les GAFA sont ajoutés.

Ce secteur est très faiblement représenté dans l’indice EAFE avec 6% et atteint 14% dans les pays émergents, grâce à la Chine, à Taiwan et à la Corée du Sud.

L’allocation géographique apporte un dernier élément de comparaison. La Chine pèse à elle-seule 30% de l’indice MSCI Emerging Markets. Suivent la Corée avec presque 14% et Taiwan avec plus de 11%.

 

MSCI EAFE, MSCI Emerging Markets

La moitié de l’indice MSCI EAFE est composée de titres japonais, français et anglais. Ces trois économies vivent des moments difficiles. C’est pour cela que les investisseurs ont quelques réticences à augmenter leur allocation dans ces régions. Ce faisant, les évaluations boursières souffrent de ce manque d’intérêt.

Un dernier point concerne à la fois la loi et les coutumes. L’aspect légal a trait aux caisses de pension qui peuvent investir plus en actions aux Etats-Unis que dans d’autres pays. Les coutumes prennent la forme des plans de rachat d’actions des compagnies. Ce facteur est souvent mis en avant et, ajouté aux lois régissant les caisses de pension, il explique en grande partie la surévaluation théorique du marché américain par rapport aux autres.

Et alors…

Tant que les différents points décrits ci-dessus ne changent pas, il n’y a aucune raison que les évaluations boursières des marchés américains et autres convergent durablement. Il faut considérer le marché US dans une perspective historique et il semble correctement évalué, pour l’instant.

 

Il n'y a aucun article dans cette catégorie.