Il y a des jours comme ça où l’on a obtenu ce que l’on voulait (ou presque), que l’on devrait être super-heureux. Et puis en fait, non.

L’Audio du 22 février 2019

Hier matin c’était typique de ces journées qui sont « censées » nous apporter joie et bonheur et qui finissent en eau de boudin pour un truc que l’on n’avait pas vu venir.

L’annonce de la veille au soir qui nous apprenait que les Américains et les Chinois étaient en train d’écrire les premières lignes d’un accord commercial qui sera un jour bien plus important que les accords de Yalta ou que les accords de Genève signés entre Reagan et Gorbatchev, aurait dû nous donner lieu à une belle journée.

11% depuis quand et depuis où ?

Comme je le disais hier, il y avait même un gars qui avait prévu qu’une fois que ça serait signé, le marché prendrait 11%. Bon, pour sa défense, c’est pas encore signé. Mais en même temps, à quel moment le marché a attendu une nouvelle définitive avant de bouger ?

Oui, vous avez raison, jamais. C’est même pour ça que l’on a inventé la citation qui dit : « Achetez la rumeur et vendez la nouvelle » – « buy the rumor and sell the fact » – c’est marrant comme ça claque mieux en anglais.

Mais peu importe, la question reste quand même de savoir à partir de quel moment on a commencé à « acheter la rumeur » comme quoi les deux pays vont signer un deal. Parce que si c’est mi janvier, les 11% sont déjà fait et là, théoriquement, hier on pourrait dire que l’on a commencé à prendre les profits.

Mais c’est pas tout

Entre vous et moi, la Chine, les USA et l’accord n’était pas la seule préoccupation du marché.

Étonnant serait-on tenté de dire. Que nenni vous répondrais-je ; le fait que depuis quelques années il y a de plus en plus de femmes dans le métier de la finance, fait que le monde merveilleux de la même finance est enfin capable de faire deux choses à la fois.

Comme hier :

1) trouver cool que la Chine et les USA vont presque peut-être théoriquement signer un accord
2) trouver moins cool que les chiffres de la production manufacturière étaient décevants en EUROPE (pas vraiment une surprise, même si c’est marketé comme tel), mais surtout aux USA.

Ceci m’interpelle, quelque part…

Oui, le pays qui n’est plus jamais faible a montré un indice Philly Fed au plus bas depuis 2016. Ça avec les mauvais chiffres des ventes de détail, on peut commencer à se demander s’il n’y a pas un truc de pourri au royaume de Trump.

C’est encore un peu tôt pour se poser des questions, soit. Mais connaissant notre talent pour l’anticipation, je crains le pire. Un « permabear » disait même hier dans la presse que le marché était «toxico-dépendant » à l’argent pas cher et que cela pourrait se prouver fatal à la fin.

Le soutien des banques centrales en ce début d’année via les déclarations de Powell et plus récemment celles de la BCE, laisse penser le Monsieur que les économies vont à leur perte. LE Monsieur en question, c’est Albert Edwards, proéminent stratégiste de la Société Générale et totalement faux sur les marchés depuis que je fais ce métier.

Il s’accroche le “proéminent”

En revanche, il est toujours un « proéminent stratège » selon le Wall Street Journal. Comme quoi on peut se gourer tout le temps et continuer à faire carrière dans la finance. On peut même se demander si c’est pas un business plan de carrière. Je rappelle que l’an dernier Edwards s’attendait a une correction PAS de 10%, pas de 20%, pas même de 50%, mais de 85% !!!

Pas terrible quoi

Bref. Hier les chiffres économiques n’étaient pas terribles un peu partout et partout un peu et cela dissimulait la joie que nous ressentions à l’idée que la Chine et les USA pourrait signer leur truc avant le premier mars. Le premier mars, c’est dans une semaine et hier soir à la clôture l’Europe était plus faible et les USA étaient plus faibles – chose dont nous avons perdu l’habitude.

L’or est à 1328$, le pétrole est toujours autour des 57$ mais semble peiner à franchir le pas pour attaquer les 60$ et le Bitcoin refuse de passer les 4’000$ – chose qui ne saurait tarder parce qu’il y a toujours John McAfee qui est censé se manger les testicules si le Bitcoin n’atteint pas au moins 1 million de dollars d’ici 2020. Ça commence à faire court.

Ce matin l’Asie est perplexe après la journée d’hier en Occident et le fait bien sentir. Le Japon est Hong Kong reculent de 0.1% et la Chine monte de 0.6% – parce que la Chine semble indestructible cette année.

Nouvelles banales

Dans les nouvelles du jour, pas grand-chose toujours. On tourne toujours un peu autour des mêmes thématiques, la Chine, les USA, la Chine et les USA. Notons tout de même qu’hier soir Kraft a publié ses chiffres aux USA après la clôture et ils ont complétement raté leur trimestre.

Le titre perdait 15% after close. La compagnie a également annoncé une baisse du dividende et le fait qu’ils ont été convoqués par la SEC, rapport à leurs pratiques comptables. On peut s’estimer heureux qu’ils n’ont perdu que 15%.

Fly me to the moon (en hébreu)

On notera aussi qu’hier une fusée Space X a été lancée avec un module lunaire israélien à l’intérieur. Israël compte être le quatrième pays à envoyer sa technologie sur la lune. On pourrait dire des choses à ce sujet, mais ça pourrait être mal interprété. Disons simplement qu’Elon Musk fait diversion avec SpaceX pendant que les doutes pleuvent au sujet du Model 3.

Macron le menteur suvivant

Ailleurs, en France, on apprend que Macron a réussi à stabiliser sa chute dans les sondages. Le clown de l’Élysée est à 30% d’opinion favorables, ce qui est mieux que Flamby a la même époque. Comme quoi on pensait qu’il avait réussi à être plus nul que Hollande, mais même ça il est foutu de le rater.

En tous les cas le Président Français est un génie de la communication. Les casseroles s’accumulent de tous les côtés, il n’y a pas UN seul ministre de son gouvernement qui est compétent, ils ont perdu toute leur crédibilité, mais il a quand même réussi à noyer le poisson avec son grand débat et d’autres trucs à côté mais on peut pas dire quoi…

Bref, incompétent, nul, limite voleur, mais il arrive quand même à garder la tête hors de l’eau. Impressionnant. Il a bien été formé.

GDP et CPI aujourd’hui … surprise !

Aujourd’hui il y aura le GDP en Allemagne et le CPI en Europe. Je suis prêt à faire le pari que ça sera mauvais. Je prends des risques, c’est de la folie. Et puis cette après-midi, préparez vos antidépresseurs, Il y a Draghi-le-cocker-spaniel de la BCE qui va parler.

Si jamais, suite à son discours des envies de mettre fin à vos jours vous prenaient, n’hésitez pas à vous refaire en boucle les trois derniers discours de Powell. Tout n’est pas perdu en ce bas monde !!!

Promotion

Et un peu de promotion. Si vous avez déjà un peu scrollé sur notre home page ce matin, vous aurez remarqué que les indices Performance Watcher sont désormais sur notre site. Pour ceux qui ne connaitraient pas encore, il s’agit d’indices de performances de vrais comptes appartenant à de vraies personnes et gérés dans des banques de la place.

C’est le fruit de la grande croisade de Nicholas Hochstadter pour promouvoir la transparence dans la gestion privée. Jean-Sylvain Perrig nous en avait déjà parlé en début d’année car c’est la nouvelle mode, la transparence (article ici pour ceux qui l’avaient raté ). Et pour ceux d’entre vous qui me liront ce weekend au retour d’une semaine de vacances et qui auraient subi des retards avec certaines compagnies aériennes, ne manquez pas de lire l’article de Fabio un peu plus bas, il vous explique comment vous pouvez assez facilement vous faire dédommager. Pour les bagages perdus, par contre, on n’a pas encore de solution à vous proposer.

Pour le moment les futures sont inchangés et ce soir c’est le week-end. Qu’il soit excellent et on se retrouve lundi matin à la première heure. Enfin, peut-être pas la première. Mais on se retrouve lundi matin.

Thomas Veillet
Investir.ch

« Marriage has no guarantees. If that’s what you’re looking for, go live with a car battery »
Erma Bombeck