Si le « shutdown » ne se fait pas. Si l’accord avec la Chine se fait. Si l’accord avec la Chine se fait BIEN. Si Powell ne montait pas les taux. Si l’Europe parvenait à inverser la tendance. Si l’Europe cartonnait économiquement et si Verbier était en Suisse.

L’Audio du 13 février 2019

On peut continuer encore très longtemps comme ça et il faut dire que cela convient plutôt bien au monde merveilleux de la finance, puisque l’expectative que quelque chose se fasse, se produise ou au contraire, ne se fasse pas, est devenu LA technique tendance pour investir.

Vivre en théorie, parce que ça se passe bien en théorie

Hier les indices du monde entier ont décidé de se donner la main et de faire une grande farandole à la hausse, parce que c’est tellement sympa, il n’y a tellement pas de nouvelles concrètes mais qui pourraient éventuellement peut-être se transformer en vraies bonnes nouvelles, que l’on était en plein film d’anticipation.

On ne fait plus que ça : anticiper.

Et puis je peux vous dire qu’on le fait bien. Ce qu’on ne sait pas encore trop comment on va réagir le jour où la vraie nouvelle définitive est annoncée. Dans le bon sens, bien sûr, parce que si ça ne va pas dans le sens dans lequel le marché parie aujourd’hui ; je ne veux même pas y penser.

Presque trop facile

Pour faire simple, ces dernières semaines nous sommes montés sur l’anticipation que Powell ne MONTERA PLUS LES TAUX.

Puis ensuite nous avons continué de monter parce que les négociations entre la Chine et les USA se passaient bien et que ça allait se finir en « happy end hollywoodien », ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.

Et depuis 48 heures, nous montons parce qu’il se pourrait que le « Shutdown » n’ait pas lieu. Les Démocrates et les Républicains se sont mis d’accord pour un accord « light » sur le mur – réduction de la longueur et budget coupé par trois – mais Trump ne l’a pas encore rejeté. Il ne semble pas surexcité par ce projet, mais il à l’air de le prendre comme un pas en avant.

CQFD

Une bonne raison de s’emballer encore une fois à la hausse. Mais cette fois le S&P500 terminait au-dessus de la moyenne mobile des 200 jours – ce qui est connu comme étant une excellente nouvelle pour ceux qui cherchent des signaux d’achat et de confirmation de tendance, le Dow Jones l’a fait aussi (mais depuis deux jours), le Nasdaq n’y est pas encore, mais pas loin. En revanche l’indice des Semi-Conducteurs l’a fait également.

En Europe on a encore un peu de boulot.

Oui, parce qu’en Europe on trouve VRAIMENT trop cool que ça se passe bien avec le « shutdown », que les taux US ne vont plus monter et que l’accord avec la Chine soit à bout touchant avec les USA.

Lapin compris

Il y a juste un truc qu’ils n’ont pas encore compris en Europe, c’est que l’accord avec la Chine ne va pas résoudre le problème de la récession en Italie, ni la récession dans tous les autres pays de la région qui vont y être dans pas longtemps. Ils n’ont pas non plus compris que le fait que les taux ne montent plus aux USA n’aura aucun impact ou presque sur le ralentissement économique en Allemagne.

Et puis ils n’ont pas encore compris non plus que le mur entre le Mexique et les USA, c’est justement entre le Mexique et les USA, ça ne va rien changer entre la France et l’Italie. Quand au « shutdown », je ne suis pas loin de penser qu’il y a six mois, il y avait 3% de la population européenne qui savait ce que c’était.

Mais aujourd’hui on monte sur tout ça.

On confirme ou pas ?

Enfin ; tout ça… C’est vite dit. Va encore falloir confirmer, parce que pour l’instant, c’est un peu le mec qui commence un régime et qui va déjà s’acheter des fringues trois tailles en-dessous « pour plus tard ». On ne monte même pas « aux vapeurs d’essence », on monte aux vapeurs d’essence que l’on aura dans le réservoir UNE FOIS que l’on aura éventuellement peut-être pu faire le plein à la station service qui est à 30 kilomètres.

Quoi qu’il en soit, en ce moment on est super fort pour trouver des théories sur le pourquoi du comment on DOIT monter. Pour résumer nous montons sur l’absence de nouvelles et sur l’absence de problèmes :

1) PAS de hausse des taux
2) PAS de Shutdown
3) PAS de guerre économique

Autrement dit : dans un monde de « Si + imparfait, on monte tout le temps ». Dans ces conditions, c’est presque trop facile la bourse.

Quand c’est trop, c’est tropico

Mais quand c’est trop facile, ça me fout la trouille, je ne vous dit même pas comment.

Côté or et pétrole, on retrouve des couleurs. L’or est à 1316$, le pétrole est à 53.66$ et reprend le chemin des 65$. Comme prévu – merci aux coupes de production annoncées par l’OPEP. Ce matin l’Asie fait comme le reste du monde, pour les mêmes raisons que le reste du monde et rien ne semble pouvoir arrêter la marche en avant des BULLS qui piétinent tout ce qui se présente devant leurs sabots.

Pour ce qui est des nouvelles du jour, c’est assez similaire à celles de la veille. On parle beaucoup de Trump qui ne s’est pas « immédiatement » braqué contre la proposition de mur et c’est le point le plus important depuis 24 heures.

Trump et la soupe au lait

Sachant que le Président à tendance à réagir un peu brutalement après avoir réfléchit un huitième de seconde, le fait qu’il n’ait pas encore pété un plomb sur Twitter est considéré comme une bonne nouvelle, voir comme une avancée positive dans les relations entre Républicains et Démocrates.

On se demande même si le Trump ne devrait pas être proposé pour le prix Nobel de la paix pour sa non-réaction alors qu’on lui a cassé sont gros jouet à 5.7 milliards en 3 morceaux…

Après Superman, voici Superlatif

Autrement, nous sommes toujours à la recherche de superlatifs pour exprimer Ô combien les négociations entre la Chine et les USA se passent bien. Surtout qu’en PLUS, dès demain il y a Mnuchin qui va arriver en Chine pour faire passer – je cite – « les négociations un cran au-dessus »… Ça fout les frissons, j’ai les poils des bras qui se dressent, on dirait presque la bande annonce de Rocky 14 ou Terminator « le retour du jugement dernier avec le jugement précédent qui était avant celui d’avant qui précédait le premier ».

Le reste

Et puis Amazon et GM pourraient annoncer dans la semaine, leur intention d’investir plusieurs milliards chez Rivian – Rivian c’est le concurrent de Tesla, sauf qu’ils ne vendent encore rien. Mais qu’ils devraient sortir un SUV et un Pick-Up un de ces jours. Et dans le Barron’s, on se dit que le rallye dans le secteur Biotechnologie ne fait que commencer.

Les chiffres

Côté chiffres économiques, nous aurons le CPI en Angleterre et aux USA. Il y aura aussi la production industrielle en Europe et on se réjouit, ça va sûrement être fantastique. Et il y aura aussi les inventaires pétroliers.

Sur le sujet des publications trimestrielles, nous aurons Cisco ce soir. On dit que quand Cisco a publié, la saison est finie. Vous pouvez donc rappeler vos labradors, ranger vos tenues de camouflage, dès demain on ne parlera plus des chiffres trimestriels.

Pour le moment les futures sont toujours en hausse, toujours pour les mêmes raisons. Pour le fait que SI Trump ne se fâche pas, il n’y aura pas de Shutdown. Que SI Powell ne monte plus jamais les taux, ça sera super et que SI les Américains trouvent un deal avec les Chinois, ça serait génial.

Une chose après l’autre

Pour le reste, on verra plus tard.

Voilà. On ne va pas tourner autour du pot, ni se plaindre non plus, puisque ça monte. C’est presque trop facile et pour ceux qui ont encore un peu de mémoire, on peut clairement se demander si le mois de décembre a vraiment existé ou si ça n’était que l’effet de quelques champignons hallucinogènes pas frais qui font encore effet aujourd’hui.

En ce qui me concerne, pas besoin de champignons, je suis largement assez halluciné par ce qui se passe. Cela ne m’empêchant pas pour autant de vous souhaiter une excellente journée… Je vous laisse finir votre douche et on se revoit demain matin, comme prévu.

Thomas Veillet
Investir.ch

“Every once in a while, the market does something so stupid it takes your breath away.” – Jim Cramer