Toujours rien du côté sino-américain, mais on est en train de trouver d’autre sujets de conversation. Comme quoi on est bien peu de chose et vite oublié.

L’Audio du 11 mars 2019

La semaine dernière n’aura été qu’un long pensum, une longue attente pour avoir des nouvelles du Trade Deal. Mais pour le moment : RIEN. Nada, zip, que dalle.

Alors on s’occupe.

Il y a eu la BCE qui nous a fait son show jeudi pour nous dire que la hausse des taux en 2019 ; c’est fini et qu’ils vont prêter du fric aux banques pour qu’elles mêmes prêtent aux entreprises – ou se paient des bonus, c’est selon.

Caramba ! Encore raté !

Et vendredi c’est les Non-Farm Payrolls qui étaient en avant-première sur la scène des marchés financiers. Les « EXPERTS à Wall Street et ailleurs » attendaient 180’000 créations d’emplois. Le chiffre est sorti à 20’000.

Pas mal.

Non, vraiment. Pas mal. Ça auraient nettement pu être pire comme « prévision ». Bon, à ce stade-là c’est plus de la prévision. C’est plutôt du Vaudou ou de la boule de crystal.

C’est un peu comme si la météo vous annonce que demain il fera 34 degrés et qu’il faut sortir la crème solaire et que le lendemain, il y a un mètre de neige et que les mecs de la voirie sont partis à la plage – donc pas de chasse-neige, mais des tonnes de crème solaire qui ne sert à rien.

Quelque chose de pourri

Au-delà de la prévision qui ne veut juste plus rien dire, on peut se poser des questions sur la santé de l’économie américaine. Alors soit, les mauvaises créations d’emplois est un peu compensée par le chômage qui est à 3.8% et la croissance des salaires qui galope à la hausse. Mais ça vaut quand même la peine de se dire qu’il y a peut-être un truc de pourri au Royaume de Donald.

Juste avant ces chiffres apocalyptiques, il ne faut pas oublier que depuis le début de l’année, les chiffres des ventes de détail se sont pétés la figure comme jamais et, dans la foulée, la construction de nouvelles maisons s’est plantée magistralement.

Il y a donc de quoi se poser des questions sur la suite. Chaque événement pris séparément est justifiable et excusable, mais les trois mis en ensemble, ça peut commencer à vouloir dire que ça ralentit.

Ralentissement ou coup de frein ?

De combien ? Difficile à dire, mais on commence à se poser des questions. Powell qui était dans l’émission 60 minutes ce dimanche, reste confiant et laisse entendre que ça ne ralentit pas et que tout va bien.

Au passage il a aussi dit que Trump ne pouvait pas le virer et qu’il n’y avait pas urgence de monter les taux, mais on ne sait plus trop qui croire. Les chiffres des ventes de détail pour février vont revenir cette semaine et nous aurons un indice de plus à verser au dossier.

Pour faire simple, on a peur, on se pose des questions et on s’impatiente sur cette histoire de Trade Deal. La semaine dernière on a bien senti que l’absence de nouvelles nous faisait perdre patience et confiance. Les Indices se sont arrêtés pile-poil contre les résistances et ne font que s’effriter depuis.

Questions

Entre les « mauvaises nouvelles économiques » et les doutes qui nous assaillent. Si en plus on nous fait languir sur le Trade Deal… Les intervenants commencent à perdre patience et à fatiguer.

C’est un peu l’ambiance de ce lundi matin. Les questions fusent :

– Ralentissement ou pas ?
– Événement ponctuel ou signal de la fin ?
– Récession en 2019 ? 2020 ? 2021 ? 2056 ?
– Le Trade Deal c’est pour quand ?
– Que va faire ou dire la FED le 20 mars ?

Inflation à venir

Cette semaine il y aura donc les chiffres de l’inflation, les membres de la FED qui auront l’obligation de se taire avant le Meeting du 19-20 mars et rien n’est prévu au niveau du Trade Deal. On devrait donc vivre une semaine longue et ennuyeuse, pleine de spéculations et de théories toutes les plus chouettes les unes que les autres. Les « experts » seront sûrement de sortie et CNBC ne manquera pas d’inviter les plus hauts en couleur en fonction du moment.

L’or semble avoir tenu les supports dans la zone des 1280$ et le pétrole est toujours coincé dans un couloir très étroit. On attend de voir s’il trouve la force de casser dans une direction ou une autre, histoire de voir s’il se pose en indicateur avancé du prochain mouvement notable des marchés financiers mondiaux.

En Asie

Ce matin en Asie les indices sont en hausse, mais sans grande conviction, alors que l’on se pose les mêmes questions au sujet de l’économie. Questions qui vont sûrement se volatiliser et être oubliées dans le cas d’une annonce sur le Trade Deal.

Dans les nouvelles du jour, on parle du BREXIT. Alors que l’Angleterre se prépare à un nouveau vote, on commence à parler du départ de Theresa May. C’est intéressant, ça nous fait un autre sujet de discussion autour de la machine à café.

Mergers & Take Over & news

Autrement la Deutsche Bank est en « discussions informelles » avec la Commerzbank, afin d’envisager éventuellement peut-être, un merger. Elon Musk fait à nouveau la une et pas uniquement parce qu’il a baissé du jour au lendemain les prix de ses Tesla et que ceux qui en ont acheté une ces 12 derniers mois ont l’impression de s’être fait avoir, mais aussi parce que la SEC n’est pas d’accord de la manière avec laquelle il gère son compte Twitter.

Après le crash du Boeing d’Ethiopian Airlines de ce week-end, la Chine a « groundé » tous les 737-max en circulation et Boeing se pose des questions sur la fiabilité de ses avions. L’avion qui s’est écrasé ce week-end était quasiment neuf. Reste à espérer pour Boeing que les pilotes étaient nuls, mais ça n’est pas gagné.

Une employée de l’UBS s’en prend à son employeur parce qu’elle n’a pas pu récupérer son bonus après son accouchement. Si j’avais saisi le tribunal chaque fois que l’UBS s’était foutue de moi au niveau du bonus, j’aurais assez d’argent pour partir en congé maternité.

Mellanox pourrait se faire racheter par Nvidia pour 7 milliards – c’est la rumeur du lundi matin. Tencent monte de 2.3% parce que les autorités ont validé leur nouveau jeu vidéo. Les Saoudiens n’envisagent pas de changer leur politique de production pétrolière avant juin, Trump appréciera.

The Wall again

Trump qui va redemander du pognon au Congrès pour son mur, par plus tard que cette semaine. Cette fois on parle de 8 milliards et des brouettes. Mon petit doigt me dit qu’on va reparler « shutdown » tout soudain. Au moins, pendant ce temps, on n’attendra pas bêtement des nouvelles du Trade Deal.

Et puis, dans les petites nouvelles qui font rire (pour le moment), Madame la Sénatrice Warren – candidate à la présidence – propose de diviser en plusieurs compagnies celles qui font plus de 25 milliards de revenus. Ce qui revient à dire qu’elle veut casser en morceaux Apple, Google, Amazon et Facebook… L’art de se faire des amis.

Côté chiffres économiques, nous aurons le Trade Balance en Allemagne, ainsi que la production industrielle. Et puis aux USA, il y aura les Retail Sales et Powell qui parlera avant de se taire pour une semaine.

C’est à peu près tout ce qu’il y avait à dire ce matin. Je vous souhaite une belle journée et un excellent début de semaine.

À demain.

Thomas Veillet
Investir.ch

« L’intelligence, c’est pas sorcier, il suffit de penser à une connerie et de dire l’inverse. »

Coluche