En mars, la performance moyenne des caisses de pension de l’échantillon d’UBS s’affiche à 0,98% après déduction des frais. La performance du premier trimestre est, en moyenne, de 5,40%.

Les données économiques n’ont guère encouragés les banquiers centraux à se positionner en faveur d’une hausse des taux rapide. Que ce soit la Fed ou la BCE, le discours aura été le même avec en toile de fonds les révisions à la baisse des taux de croissance de l’économie mondiale. Trump et le Brexit ont continué à alimenter les unes des journaux et à induire de la volatilité dans les marchés.

Dans ce contexte, les marchés financiers ont plutôt été résistants et les performances des caisses de pension s’en ressentent. En moyenne, les caisses de pension suisses de l’échantillon affichent donc une hausse 0,98%. Les plus petites caisses de pension affichent la même performance alors que les caisses de taille moyenne gagnent 1,04% et les grandes, avec 0,93%, ferment la marche.

A nouveau, toutes les classes d’actifs affichent une performance positive comme en février et en janvier. Les actions suisses délivrent la meilleure performance avec une hausse de 2,24% suivies par les obligations étrangères avec 1,16%. Signalons que la moins bonne performance se retrouve dans le camp des hedge funds.

Nous le retrouvons en queue de classement pour le trimestre avec une hausse de 1,49%. Les marchés des actions suisses et étrangères apportent une performance importante aux portefeuilles des caisses de pension. Ce qu’il faut aussi noter, c’est que toutes les classes d’actifs affichent une performance positive à chaque relevé mensuel.

Les indices Pictet LPP montrent le même tableau sous un angle différent. En effet, les résultats de caisses de pension qui sont déposées auprès de l’UBS sont une moyenne pondérée par leur fortune. Dans le cas des indices LPP de Pictet, nous voyons le résultat d’un portefeuille dont les actifs sous gestion diffèrent par leur poids représentatif. C’est pour cela que l’indice LPP 60 (donc 60% d’actions) produit le meilleur résultat en février.

Depuis le début de cette année, les petites caisses de pension occupent la tête du classement avec une hausse 5,79%. Les plus grandes n’offrent « que » 4,81% de rendement.

Le ratio risque/performance est inchangé par rapport au mois précédent. Ce ratio, sur les 36 derniers mois, se situe à 1,65. Comme toujours, les grandes caisses présentent le meilleur ratio de Sharpe (1,91) et les petites ferment la marche (1,48).

Les experts de l’UBS constatent une augmentation de la liquidité et des obligations suisses dans les caisses de pension. Par contre, la part des actions mondiales a diminué suite à quelques ventes.