Le fonds souverain norvégien a gagné 84 milliards de dollars au premier trimestre, soit 16 000 dollars par citoyen, après avoir profité de la forte baisse massive des marchés à la fin de l’année dernière pour augmenter ses positions en actions.

Le premier trimestre de 2019 a permis au fonds de regagner le terrain perdu le dernier trimestre de l’année passée. Yngve Slyngstad, directeur général du fonds, a déclaré qu’il s’agissait d’un trimestre «exceptionnel» avec le troisième plus haut rendement trimestriel jamais enregistré et le plus haut record jamais enregistré en couronnes.

Il a aussi fait preuve d’audace en achetant pour près de 30 milliards de dollars d’actions de novembre à janvier. Le but était de ramener la part investie en action à l’objectif de 70% des avoirs.

Source: Norges Bank

Le rendement total du portefeuille est de 9,1%, ou 738 milliards de couronnes (84 milliards de dollars). Les actions ont évidemment été le moteur principal de la performance avec un gain de 12,2% suivies par les obligations avec 2,9% et par l’immobilier avec 1,7%.

Source: Norges Bank

Les rendements boursiers les plus élevés ont été de 20,3% en Chine et de 14,6% en Amérique du Nord. Apple Inc. et Microsoft Corp. constituaient les principales positions à la fin du trimestre. Les actions technologiques du fonds ont progressé de 17,6. Si Apple détient la palme du meilleur titre, Swedbank AB est l’un des grands perdants, suite aux allégations de blanchiment d’argent.

Source: Norges Bank

Dans la catégorie des obligations, les investissements les plus importants sont les titres du Trésor américain, suivis des dettes des gouvernements japonais et allemand.

Source: Norges Bank

En début d’année, les dirigeants du fonds ont annoncé qu’ils réduiraient le rythme des investissements immobiliers après avoir eu du mal à trouver des propriétés à acheter. Mais Slyngstad a déclaré que tant que l’immobilier peut générer un rendement réel supérieur à 3%, il restera un «domaine d’investissement important».

“Nous avons trouvé qu’il est confortable de fonctionner avec 8 villes”, a-t-il déclaré. “À Berlin et à Tokyo, nous aimerions voir plus d’actifs au fil du temps.”

“Le changement le plus significatif au premier trimestre a probablement été les nouveaux signaux de la Réserve fédérale, qui ont largement alimenté le marché”, a-t-il déclaré lors d’un entretien après une conférence de presse à Oslo. “Il y a eu des points de vue très différents sur les développements macroéconomiques de différents acteurs.”

Le fonds est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de rendement réel de 3%. Objectif qui avait été abaissé de 4% en 2017 après des années de taux d’intérêt bas sans précédent et de rendements obligataires négatifs. La chute des prix du brut a également contraint le gouvernement à procéder à ses premiers retraits en 2016, mais ceux-ci sont maintenant terminés.

Source: Norges Bank