Le mois de juin a remis du baume au cœur à ceux qui n’avaient pas vendu leurs actions début mai.

Transactions

Durant le mois de mai, aucune transaction n’a été effectuée. Toutefois des droits de garde d’un montant de CHF 16,16 ont été perçus.

Commentaires de marché

Les banquiers centraux ont à nouveau exprimé leur volonté de soutenir les marchés financiers. Mario Draghi, le 18 juin, a mis des mots sur cette volonté en disant « nous mettrons à profit toute la flexibilité permise par notre mandat pour le remplir ». Le 19 juin, les commentaires des dirigeants de la FED allaient dans le même sens.

Du côté de chez Trump, les nouvelles n’étaient pas mauvaises. En effet, le président américain levait provisoirement la menace d’imposer des droits de douanes sur les produits importés du Mexique. Cette attitude a été vue comme constructive à la veille du sommet du G20 à Osaka.

Cependant tout n’était pas rose dans le monde politique. Les tensions observées dans le détroit d’Ormuz jettent une ombre dans le paysage oriental. Cette situation a affecté les prix du pétrole et a donnée un peu de couleur au prix de l’or.

Les actions ont donc rebondi après la baisse du mois de mai. L’indice MSCI AC World gagne, en dollars, 6,4% et l’indice MSCI Emerging Markets 5,7%. Le marché américain aura été le meilleur performeur des pays développés avec un gain de 6,9% avec un plus haut historique du SP500 le 20 juin.

Le marché des obligations d’Etat a réagi aux propos des banquiers centraux. En Europe, le taux allemand à 10 ans termine à -0,33% contre -0,23% à fin mai. Notons que ce taux était encore en territoire positif en début d’année. Dans la foulée, le rendement de l’OAT française à 10 ans est passé sous 0% tout comme les taux espagnols à 6 et 10 ans.

Du point de vue économique, les indicateurs restent relativement stables alors que la plupart des analystes attendaient une dégradation substantielle. Toutefois, rien n’indique un signe de reprise conjoncturelle à ce stade.

Graphiques de répartition sectorielle et géographique, au 30 juin 2019

Portefeuille

En juin, le portefeuille gagne 3,45%. La performance est presque en ligne avec celle du SMI qui grimpe de 3,93%. Par contre elle est en deçà de celle du MSCI World hedgé en francs suisse. Cet indice affiche un gain de 5,42%.

Pour le deuxième trimestre, le portefeuille engrange 3,62%. Cette performance se compare favorablement avec celle du MSCI World en francs suisses (2,36%) mais défavorablement avec celle du SMI (6,54%). Les valeurs défensives du SMI et la force du franc suisse ont été deux facteurs importants de la performance.

Depuis le début de l’année, le portefeuille est en hausse de 20,58%. Le SMI l’est de 21,22% et le MSCI World en francs suisses de 14,05%.

Performance de juin (gauche) et du 2ème trimestre (droite)

Juillet

Le portefeuille ne subira aucune modification en juillet. Dès le 1er août, un apport de CHF 3’000 sera effectué. Chaque année, cette somme sera versée le jour de la fête nationale suisse.

 

Performance mensuelle