Petite envie de partager un repas sans se prendre la tête tout en savourant des plats goûtus accompagnés de vins «nature»?

Cette introduction semble banale mais combien de fois avez-vous mangé dans un établissement peu accueillant par son décor comme par son personnel? Ou alors vous vous retrouvez face à une carte des mets épaisse comme le Nouveau Testament et qui ne présage rien de bon dans l’assiette. Et, cerise sur le gâteau, pour ceux qui aiment boire un coup de rouge ou de blanc, il n’y a que d’infâmes piquettes.

Pour le coup, rien de tout cela chez Yeast. Pourquoi? D’abord une salle qui ne ressemble à aucune autre. Pendant un instant vous pensez être dans une scène du film «Good Bye Lenin». Ensuite parce que « le personnel » c’est tout simplement « le patron, la patronne et la fée de la cuisine ». Dans ce cas, vous n’êtes pas dans le film «The Cook, the Thief, His Wife and Her Lover».

Passons à l’essentiel: boire et manger. Comme une épicerie fine complète le tableau, vous pourrez déguster certains produits froids qui sont mis en scène par la fée de la cuisine et par la patronne. Comme tout est excellent, la notion de partage prend toute sa signification. Faisons comme si ces entrées ou plats étaient des mezzés, des antipasti ou des tapas. Alignons les sur la table pour le plaisir des yeux avant de flatter les papilles gustatives. Les saveurs sont toujours surprenantes et nous rappellent que la cuisine a quelque chose de magique.

Côté boissons, domaine de compétence du patron, il faut savoir que les vins font partie du monde des produits «natures ou vivants». Les conseils avisés du boss vous permettent de trouver les bons flacons qui accompagneront les entrées et le plat principal. Derrière ce simple constat se cachent en fait de très belles surprises comme un intéressant “pétillant naturel” portugais comme vin d’apéro ou un magnifique carbernet franc de la Loire. Laissez-vous donc guider.

Après avoir déguster les entrées arrive le plat principal comme, par exemple, l’épaule d’agneau. Celle-ci sera déposée au centre de la table et découpée avec célérité par un des convives pendant que les autres boiront à sa santé. Oui, il y a aussi un petit moment de travail, comme à la maison…Pour le poisson, la patronne se chargera d’éviter une seconde mort brutale de l’animal.

Vous l’avez compris, partager un bon moment et un excellent repas est tout à fait possible, après ou pendant une journée stressante. Last but not least, l’arrêt de tram se trouve devant l’établissement carougeois. N’est-ce pas merveilleux?