Les attentes d’inflation demeurent trop basses aux Etats-Unis.

L’indice des prix à la consommation a connu sa 2ème hausse mensuelle consécutive au rythme le plus rapide du cycle, même si les prix importés ont reculé pour le 8ème mois consécutif. Le CPI de base, hors aliments et énergie, a progressé de 2,4%, son plus haut niveau du cycle actuel. Le plein emploi, la hausse des salaires et les faibles taux d’intérêt soutiennent une croissance maîtrisable de l’inflation.

Cependant, une inflation plus forte pourrait compliquer les plans de la Fed. Dans les dernières minutes de la Fed, plusieurs membres ont cité la faiblesse de l’inflation pour justifier une nouvelle réduction de taux. De vives discussions ont également eu lieu sur la communication des futures réductions de la Fed. Certains ont mentionné que la Fed devrait peut-être mieux aligner ses prévisions de taux directeurs sur celles du marché. Les «dots» indiquent toujours que 10 des 17 membres du FOMC s’attendent à ce que les taux restent inchangés d’ici la fin de l’année. Garantir une inflation stable est la moitié du double mandat de la Fed.

Les mesures d’inflation accélèrent
Source: Bloomberg

Au cours du dernier FOMC, une grande place a été donnée à la discussion sur sa stratégie de long terme en matière de politique monétaire. Il y a plusieurs années, la Fed a modifié son double mandat en ajoutant un niveau explicite à son objectif de stabilité des prix, à savoir 2,0% pour le PCE. Officiellement, elle cible le «headline», mais aussi l’inflation cœur quand cela l’arrange. La Fed s’inquiète toujours de ne pas atteindre son objectif d’inflation de 2,0%. Le problème est que les banques centrales ont fait de la cible d’inflation leur objectif ultime, alors qu’il ne devait être qu’intermédiaire. L’objectif d’inflation n’était pas l’objectif en soi, mais atteindre cet objectif aiderait en moyenne à atteindre les autres objectifs.

Depuis janvier 2000, le PCE a atteint ou dépassé les 2,0% en seulement 88 occasions, soit moins de 40% du temps. Il tombe à 30% si nous utilisons le PCE de base, et principalement avant 2008. Cela ne signifie pas que la politique monétaire ait été trop restrictive, mais simplement que le niveau cible n’était pas le bon. Depuis janvier 2000, le déficit cumulé d’inflation annuelle s’élève à plus de 5%. Selon Clarida, lorsque la Fed manque son objectif, elle ne devrait pas considérer cela comme une “perte”, comme elle le fait actuellement. Elle devrait essayer de compenser cette perte. La politique accommodante conjuguée aux tensions commerciales de ces dernières années ont contribué à la remontée de l’inflation.

Pour une fois, les prix du pétrole ne sont pas à blâmer!

 

Heravest SA est une boutique indépendante dans le conseil en investissement, du top-down au bottom-up, et un fournisseur de solutions d’investissement.

Rue du Cendrier 12-14
CH-1201 Genève
T +41 22 715 24 40