La semaine dernière s’est terminée en queue de poisson, une demi-journée en baisse aux USA, des doutes en Europe et la Chine qui râle, n’auront pas suffi à mettre la semaine en négatif, mais par contre, pour une fois les USA ne terminaient pas au plus haut de tous les temps. À l’aube de ce dernier mois de l’année, on se pose des questions. Comme un peu à l’aube ce chaque mois, de chaque semaine et presque de chaque jour d’ailleurs.

L’Audio du 2 décembre 2019

Télécharger le podcast (.mp3)

Thanksgiving c’est derrière, Black Friday c’est derrière, reste Cyber Monday

Nous avons donc bouclé cette semaine tronquée par les congés aux USA sans grande surprise. Globalement on se prend toujours la tête avec les mêmes histoires et le principe reste le même : bonne nouvelle sur le trade deal est égale à marché en hausse, mauvaise nouvelle sur le trade deal, équivaut à marché en baisse. On n’a rien inventé depuis l’avènement de la roue et de la voiture électrique.

La semaine dernière nous avons donc vécu notre semaine au rythme des annonces positives et négatives liées au trade deal. Il faudra surtout retenir que la baisse de vendredi était surtout basée sur le fait que Trump a signé deux décrets qui permettraient éventuellement peut-être de sanctionner la Chine s’ils sont méchants avec les manifestants hong kongais qui sont de retour dans la rue ce matin. On sait tous que les Chinois adorent qu’on leur dise quoi faire et comment le faire. On peut les comprendre d’ailleurs, puisque personne ne devrait jamais se laisser dire quoi faire par qui que ce soit. Mais peu importe, depuis ces deux signatures, les tensions sont de retour.

Un report des tarifs douaniers

Ce week-end les Chinois ont demandé que les USA repoussent les prochains tarifs douaniers qui devraient prendre place le 15 décembre, et ce pour permettre la suite des négociations éventuelles. Sachant que Trump ADOOORE également qu’on lui dise quoi faire, on est impatient de voir sa réponse aux « exigences » chinoises. Durant le week-end, on s’est d’ailleurs posé pas mal de questions sur le sujet et cela a même généré des angoisses pour la suite. Heureusement, vu que notre mémoire à court terme se gère à très très court terme, nous avons presque réussi à oublier la nouvelle avec les chiffres du PMI chinois qui étaient meilleurs que les attentes ce matin très tôt.

Quoi qu’il en soit, le mois de décembre a démarré et nous sommes en train de nous poser des questions pour la suite : comme à chaque mois de décembre, on se demande s’il y aura le Christams Rally ou pas. Statistiquement, depuis 1950, le dernier mois de l’année offre des performances moyennes de l’ordre de 1.3%, ce qui est nettement mieux que le mois moyen depuis1950 – puisque là nous sommes « seulement » à 0.2% par mois. On se demande donc si nous allons nous baser sur la statistique ou sur le fait que « ça ne peut plus durer et qu’il faut prendre les profits » – reste à savoir qui a VRAIMENT des profits à la fin de cette année compliquée, année durant laquelle bien des investisseurs ont réduit leurs positions pour « pouvoir avoir du cash » le jour où ça baissera. Sauf que ça n’a jamais baissé.

Choisis ton camp

Il évidemment impossible de vous dire comment se terminera ce mois de décembre, même si certains vont tenter de le faire – on ne sait jamais, avec un gros coup de bol, on pourrait avoir raison – mais dans le doute, on nous offre les deux possibilités, quand vous lisez la presse récente, on se mouille énormément, puisque les articles qui parlent d’un rallye de fin d’année quasi-évident, partagent la vedette avec des articles qui préviennent que le Bear Market peut frapper à nos portes à tout moment. Une chose est sûre, en ce début décembre, les intervenants qui parient sur un marché qui ne bougerait plus jusqu’au premier janvier sont plutôt absents des médias et pourtant, quand on voit la gueule de la volatilité, on demande si elle vit encore.

Quoi il en soit, nous sommes à plus ou moins 20 jours de trading de la fin de l’année, moins les jours fériés, dans 2 semaines, plus personne n’en n’aura rien à faire des bourses mondiales et je serai là, tout seul comme un couillon à écrire des chroniques boursières dont tout le monde se foutra jusqu’au 15 janvier, moment où il faudra tout de même bien choisir son camp pour l’année à venir. Néanmoins, une chose est quasiment et absolument certaine ; le Trade Deal sera le fer de lance de ce mois de décembre. Comme il l’a été pour les 18 mois précédents.

L’Asie surprise par la Chine

Comme mentionné plus haut, la Chine a publié des chiffres du PMI qui sont meilleurs que les attentes et le problème c’est justement que personne ne s’y attendait. La plupart des indices locaux sont donc en hausse. La Chine et Hong Kong avancent de 0.5% et le Japon, de 1%.

Pendant ce temps l’or retrouve des couleurs dans son canal bassier et se traite à 1466$ et le pétrole s’est pris une petite claque ces derniers jours et se traite à 56$.

Nouvelles du jour

Dans les nouvelles du jour on parle beaucoup de Trump. Le Président américain semble en grande difficulté dans son histoire de destitution. Selon un récent sondage Made in CNN, 50% des Américains sont pour qu’on le vire de son job avec effet immédiat – si on leur demande ce qu’ils en pensent « dans 3 ou 4 mois » la tendance semble s’infléchir, mais c’est une maigre consolation pour le patron de la maison blanche. On notera au passage qu’un de ces plus dangereux témoins à charge est soudainement sous le feu d’accusations de harcèlement sexuel de PLUSIEURS femmes qui viennent SOUDAINEMENT de retrouver la mémoire après plusieurs années. Ça tombe bien quand même.

Quand les Hedge Funds deviennent « verts ». Le patron de TCI, Christopher Hohn demande aux « grands groupes » qui ne le font pas encore de publier leurs émissions de carbone. Il a menacé Airbus, Moody’s ou encore Charter Communications de voter contre leurs directeurs lors des assemblées générales. Il a également accusé Black Rock d’utiliser le terme « vert » sans demander aucun effort de la part des sociétés. C’est un nouveau virage quand les gérants de hedge funds les mieux payés au monde viennent dire qu’ils veulent être clean, reste à savoir s’ils publient leurs émissions personnelles, avec leurs jets et leurs yachts.

819 milliards

Comme nous sommes à quelques encablures de la fin de l’année et que l’on s’ennuie quand même profondément, on fait plein de calculs. Il y a ceux qui font des calculs sur les capitalisations boursières de l’année et qui se rendent compte qu’Apple et Microsoft ont ramassé à elle deux 819 milliards de capitalisation boursière supplémentaire durant l’année et que sans ça, le Dow Jones serait 1100 points plus bas. On sait aussi qu’avec des « SI », on fait plein de trucs, mais c’est toujours un bon chiffre à connaître pour briller en société durant les apéritifs de fin d’année.

Autre nouvelle qui date de la semaine dernière, mais qui mérite quand même d’être signalée, parce qu’on se rend tout de suite bien compte que l’on se fout de nous avec une décontraction exemplaire et qu’il faut quand même le dire. La semaine dernière (en toute discrétion) le Tribunal Fédéral en SUISSE a déclaré que, 18 ans après la faillite retentissante de Swissair, PERSONNE N’ÉTAIT RESPONSABLE. On peut comprendre que le TF ne prenne pas le risque de reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit, parce que si on allait par-là, il faudrait ensuite s’en prendre aux anciens patrons de banques de l’époque 2007-2008 et là, ça commencerait faire trop de boulot et à déranger trop de monde. Mais il est cependant intéressant de voir qu’en Suisse tu peux faire n’importe quoi et t’en sortir avec les honneurs. Sauf un excès de vitesse ou dépassement de stationnement, dans ce cas-là, c’est la peine habituelle : une balle dans chaque genou. En tous les cas, il est important de noter que l’on paie des impôts pour…ça…

Publications du jour

Dans les publications du jour, il y aura les Manufacturing PMI en Europe et l’ISM Manufacturing aux USA. On va aussi attendre impatiemment les chiffres des non-farm payrolls à la fin de la semaine, ça nous occupera et ça nous donnera aussi un sujet de discussion. Pour l’instant, les futures sont en hausse de 0.4%.

En attendant, il me reste à vous souhaiter un excellent début de semaine et on se revoit demain à la même heure et au même endroit. Passez une excellente journée.

Thomas Veillet

Investir.ch

“All the math you need in the stock market you get in the fourth grade.”

Peter Lynch