En août, la performance moyenne des caisses de pension de l’échantillon d’UBS s’affiche à 1,12% après déduction des frais.

La campagne électorale commence à battre son plein et les annonces du président américain continuent de rythmer les marchés. Sur le front économique, les derniers chiffres pointaient sur une croissance modérée et certaines statistiques, à l’image du “flash purchasing managers’indices”, ont surpris les économistes. La banque centrale américaine, lors de la conférence virtuelle de Jackson Hole, a annoncé qu’elle serait encore accommodante pour l’instant.

L’Europe s’est retrouvée face à une augmentation substantielle des cas de Covid-19. La conséquence a été une baisse notoire des indices de confiance des entreprises alors que, paradoxalement, l’indice de confiance des consommateurs est resté stable.

L’explication réside dans le fait que les individus tablent sur la suite des plans gouvernementaux de relance économique en vue de préserver les emplois. Les actifs financiers européens ont bénéficié du nouveau plan de relance européen doté de 750 milliards d’euros.

En monnaies locales, tous les indices actions, à l’exception du MSCI EM Latin America, ont affiché des performances positives. La palme revient au Japon avec le MSCI Japan en hausse de 7,9% talonné par le MSCI USA gagnant 7,5%. Le MSCI Europe ex-UK grignotte 3,1%. Par contre les marchés obligataires ont perdu un peu de terrain, entre 0,5% et 0,8% selon les marchés (sauf le Bloomberg Barclays UK Aggregate avec -2,6%.)

En moyenne, les caisses de pension suisses de l’échantillon affichent une hausse de 1,12% sur le mois. Les plus «mauvaises» performances se trouvent chez les grandes caisses de pension (1,04%), suivent les petites caisses avec 1,15% et les gagnantes sont les caisses de taille moyenne avec 1,18%. Le rendement moyen depuis le début de l’année se situe, à fin août, à -0,31%.

Les actions mondiales affichent la meilleure performance avec 4,47% alors que les obligations devisées en francs suisses et les autres obligations perdent respectivement 0,72% et 0,81%. Les actions suisses sous-performent à nouveau les actions mondiales mais finissent toutefois en hausse de 2,38%. Le PrivateEquity/Infrastructure progresse de 2,51% alors que l’immobilier et les hedge funds ne gagnent que 0,11% et 0,22%.

Source : Pictet Asset Management

Les différents indices LPP de Pictet montrent la mauvaise performance des obligations par rapport aux autres classes d’actifs surtout les actions. Ainsi, la LPP 25 n’engrange que 0,44% en août contre 2,15% par la LPP 60.

Le ratio risque/performance sur les 36 derniers mois, se situe à 0,76 contre 0,70 le mois précédent. Le meilleur ratio de Sharpe, 0,90%, est l’apanage des grandes caisses de pension et le plus mauvais, 0,63, se retrouve chez les petites caisses.

La structure d’investissement, en fonction du capital, n’a pratiquement pas évolué en août par rapport au mois précédent. En moyenne annuelle nous pouvons voir que l’immobilier a le poids le plus important depuis 2006 alors que l’obligataire est au plus bas. Malgré une bonne performance, les actions perdent un tout petit peu de poids (28,25% vs 28,73%) au profit de l’immobilier.