En novembre, la performance moyenne des caisses de pension de l’échantillon d’UBS s’affiche à 3,71% après déduction des frais.

Aux Etats-Unis, Joe Biden sera le prochain président même si Donald Trump tarde à reconnaître sa défaite. Mais ce sont surtout les annonces faites par quelques compagnies pharmaceutiques qui ont donné un certain élan aux marchés financiers.

Dans ce contexte, les économistes tablent sur une reprise conjoncturelle en 2021. Les banquiers centraux gardent le cap et continueront leurs politiques budgétaires. Ces éléments ont encouragé les investisseurs qui ont parié sur cette reprise en achetant surtout les titres cycliques au détriment d’autres secteurs.

Ainsi, les indices boursiers qui avaient souffert d’un manque de représentation du secteur technologique et d’une surpondération en valeurs cycliques ont montré de très belles performances. L’Eurostoxx 50 gagne 18,1% alors que le S&P 500 ne progresse «que» de 10,8%. Le Japon n’est pas en reste avec l’indice Nikkei 225 en hausse de 15%. L’indice MSCI Emerging en dollars délivre une performance moindre avec 9,2% de hausse. Il est vrai que le marché chinois, en hausse d’environ 5,3%, plombe la performance de l’indice des pays émergents.

En moyenne, les caisses de pension suisses de l’échantillon affichent une hausse de 3,71% sur le mois. Les plus «mauvaises» performances se trouvent chez les grandes caisses de pension (3,47%), alors que les caisses de taille moyenne annoncent une hausse de 3,64% et les gagnantes sont les petites caisses avec 3,95%. Le rendement moyen depuis le début de l’année se situe, à fin novembre, à 2,37%.

Novembre aura vu une très bonne performance des actions globales (11,14%) et des actions suisses (8,89%). En revanche, les marchés obligataires et immobiliers délivrent des performances timides. Mauvaise passe pour les hedge funds qui baissent de 0,46% sur le mois. Cette performances place cette classe d’actifs au dernier rang en terme de performance depuis de début de l’année (0,19%).

Source : Pictet Asset Management

Les différents indices LPP de Pictet montrent la très bonne performance des actions qui permet au profil LPP 60 de se détacher des autres indices.

Le ratio risque/performance sur les 36 derniers mois, se situe à 0,75 contre 0,76 le mois précédent. Le meilleur ratio de Sharpe, 0,88%, est l’apanage des grandes caisses de pension et le plus mauvais, 0,62, se retrouve chez les petites caisses.

La structure d’investissement, en fonction du capital, montre la bonne performance des actions. Le reste de classe d’actifs ne subit pas de modification notoire.