Le S&P500 a terminé ce premier semestre au plus haut de tous les temps. Vu la performance journalière, on ne peut pas dire que ce fût euphorique. Au contraire. On avait plutôt l’impression que le but était de trouver quelque chose à dire pour aujourd’hui, ce qui nous permettrait d’attendre jusqu’à demain pour avoir enfin des chiffres concrets à décortiquer, juste avant de partir en week-end. Le long week-end de l’indépendance. Du coup, mardi prochain, on va parler de quoi ?

L’Audio du 1er juillet 2021

Télécharger le podcast (.mp3)

 

L’emploi privé en attendant le public

Aux USA, hier on s’est surtout concentré sur les chiffres de l’emploi ADP qui étaient meilleurs que les attentes, mais quand même bien en-dessous des chiffres du mois passé. Ce qui fait qu’on était content, mais pas trop. Ce qui fait que le marché n’a rien fait, mais s’est donné l’occasion de se demander si c’était une indication pour les NFP’s de vendredi. Ce qui est d’ailleurs assez intéressant, puisque l’on sait qu’historiquement parlant, ce n’est pas toujours une vraie référence et que même si c’est l’antichambre de ceux qui seront publiés par le gouvernement vendredi, il est toujours difficile – pour ne pas dire impossible de tirer des parallèles. Du coup, on n’a rien fait et on s’est dit qu’à 48 heures de l’échéance, il n’y avait pas non plus de raisons de brasser de l’air plus que tant. Il suffisait donc de finir en hausse pour que ce jeudi matin nous puissions écrire en première page :

« Le S&P500 termine son meilleur premier semestre de l’année depuis 2019 !!! »

Le tout en caractères gras et avec des points d’exclamations comme si c’était un exploit sportif sans précédent. Notons tout de même au passage que 2019 était une année normale que 2020 était une année COVID qui a été un peu perturbée au premier semestre – c’est le moins qu’on puisse dire – que 2021 est une année où l’on a pris conscience que la FED était aux commandes, qu’elle nous soutiendrait contre vents et marées. En gros, on ne peut pas dire que c’est un EXPLOIT sans précédent de la part des marchés, on est juste sous produits dopants depuis 15 mois et le contraire aurait été inquiétant. C’est comme si vous chargez un cycliste avec tout ce qui existe comme produits illégaux, qu’il vous monte le Galibier plus vite qu’une mobilette et que tout le monde aurait les yeux ébahis, écarquillés, par l’exploit sportif. LE MEC IL SE DROGUE !!! Tout comme le marché… Mais c’est vrai que ça fait moins glamour de dire que la FED et les Gouvernements sont en train de jouer au docteur Frankenstein sur les bourses mondiales, alors on se content de se dire :

« Trop cool ! On a vécu le meilleur semestre depuis 2019 ! »…

Le retour du COVID Delta ex-indien

En Europe, hier, on a marqué le pas. On n’a pas fini au plus haut de l’année. Ni même de tous les temps d’ailleurs. Non, hier on s’est rendu compte que le variant Delta ex-Indien pourrait bien nous flinguer l’été, si ce n’est pas plus. La première chose qu’il faut noter, c’est la terminologie ; avant on disait variant indien, mais les gens bien-pensants qui dirigent ce monde ont décidé de prendre ou de plutôt de perdre du temps pour s’outrer devant le fait qu’en utilisant le terme « variant indien », c’était discriminatoire et qu’il fallait s’empresser de changer son nom.

Donc, d’un côté, il y a des milliers de contaminations en Inde, des milliers de morts en Inde, mais il était bien plus urgent de changer le nom du variant indien en variant delta. Ça allait tout changer. Ça n’allait pas freiner les contaminations, ça n’allait pas diminuer le nombre de morts, mais ça ne serait plus DISCRIMINATOIRE. OUF ! L’honneur est sauf. Oui, l’honneur est sauf, sauf que tout d’un coup on s’y perdait avec ces histoires de Delta, Beta, Gamma et Theta. C’est alors qu’on a trouvé une idée de génie ; si on appelait le variant Delta, le variant Delta ex-indien ? Au moins on saurait de quoi on parle et, apparemment, et c’est toute la beauté de l’affaire, ça ne serait plus discriminatoire. En fait, des fois on pense que l’être humain est très con et en fait, il l’est.

Tout ça pour dire qu’hier en Europe, on parlait retour des contaminations par le variant delta ex-indien (mais la version pas discriminatoire) et les marchés n’ont pas trop aimé. On a parlé vaccination obligatoire, restrictions de voyages, impact sur le tourisme et annulations des week-ends à Barcelone au mois de septembre. Par contre on laisse les stades pleins pour les quarts de finale de l’Euro, ça serait ballot de changer quelque chose, on connait la discipline stricte et le respect total des règles quand on parle de supporters de foot. Bref, à la fin les marchés européens étaient en baisse parce qu’ils avaient peur des prochains mois et que soudainement, les prochaines heures avec les Non Farm Payrolls qui arrivaient, ça n’était plus si grave…

L’Asie en repli pour les mêmes raisons que l’Europe et un peu celles des USA

Ce matin Hong Kong est fermé, tout comme Séoul. Par contre le reste est légèrement en baisse, parce que, je cite : « on a peur des NFP de vendredi et de la résurgence du COVID ». En gros, on a les jetons et on n’ose pas trop prendre des risques tant qu’on n’y voit pas plus clair. Je crois que l’on pourrait même fermer les bourses mondiales jusqu’à mardi matin, tant on ne sait plus quoi faire ou dire pour justifier le fait que l’on n’a plus rien envie de faire en attendant d’y voir plus clair. En supposant que cela se produise. Je pense même qu’après les 18 mois que l’on vient de vivre, on fermerait jusqu’au prochain reconfinement, cela soulagerait tout le monde.

Pour le reste, l’or ne fait rien, le pétrole ne fait rien, le Bitcoin ne fait rien – ou pas grand-chose – et soudainement on ne parle plus de rien. Tout est calme. On attend le juge de paix de vendredi. Je me demande d’ailleurs de quoi je vais parler demain.

Nouvelles du jour

Là aussi, au chapitre nouvelles neuves, c’est pas la folie. On parle beaucoup du variant delta ex-indien, mais sans discrimination aucune, sauf qu’il pourrait vraiment foutre un bordel monstre en Europe à nouveau. Il y a aussi le Chairman du Crédit Suisse qui a annoncé que le Crédit Suisse allait changer de stratégie. On ne sait pas si cette nouvelle stratégie implique qu’ils vont arrêter de faire des conneries. On n’espère pas, parce que sinon la finance deviendrait soudainement moins drôle. Il y a Conoco qui augmente encore son rachat d’actions et c’est pas loin de 7% du capital qui va retourner dans le bilan de la société. Les Américains et les Japonais prévoient des manœuvres dans la région de Taïwan, juste pour énerver les Chinois. Biden cherche vraiment à faire un truc militairement spectaculaire avant de mourir. Et puis GRANDE NOUVELLE dans les articles les plus lus du FT, tenez-vous bien :

« Les économistes pensent que la FED va monter deux fois les taux avant 2024 ».

Moi, je vous le dis, les mecs ils ont bossé. Ils se sont mis autour d’une table à plusieurs, puis il se sont demandé ce que pourrait bien devenir l’économie et le soutien des banques centrales et comme ils ne savaient pas trop, ils ont décidé de reprendre le discours de Powell lors du dernier meeting de la FED et de faire comme s’ils avaient réfléchi sur le sujet et que ça venait d’eux. En tous les cas c’est encore une énorme avancée dans la vision économique future. Heureusement qu’ils sont là. Je ne sais pas ce que l’on ferait autrement.

En ce qui concerne les chiffres économiques de ce jour, nous aurons pas mal de choses. Les Retail Sales en Allemagne et en Suisse, Christine Lagarde qui parlera, les chiffres de l’emploi en Europe et les PMI’s Manufacturiers partout en Europe. Aux USA, il y aura les Jobless Claims, toujours intéressants à observer à 24 heures des Non Farm Payrolls. Et puis il y aura aussi l’ISM Manufacturier et le Manufacturing PMI.. On notera aussi que les prix de l’immobilier continuent d’exploser aux USA. Mais ça ne devrait pas créer d’inflation durable – du tout, du tout, du tout – par contre, ce que l’on pourrait faire avec un immobilier si haut, c’est monter des produits structurés sur les dettes hypothécaires et on appellerait ça « le subprime » – un truc où tu gagnes à tous les coups et où tu ne peux jamais perdre. Un truc mieux que les cryptos. Je suis certain que personne n’y a pensé.

Pour le moment les futures sont en hausse de 0.2% et on attend demain. Passez une très belle journée et on se voit justement demain.

Thomas Veillet – Investir.ch

« La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ? »

 

Coluche