Par rapport à la priorité donnée aux énergies propres, quelle est l’importance de la durabilité de l’eau dans le monde et du point de vue des investisseurs? Cette thématique est-elle méconnue aussi bien de la politique internationale que des entreprises et de l’univers de l’investissement?

Entretien avec Velislava Dimitrova, Portfolio Manager

 

Velislava DimitrovaLa gestion durable de l’eau est un secteur mal connu et, dans une certaine mesure, une question peu abordée. Quelques investisseurs se sont certes spécialisés sur la thématique (on trouve sur le marché un certain nombre de fonds dédiés à l’eau), mais, dans une grande partie de la communauté financière, cette question est très peu abordée, notamment par rapport aux énergies propres et au changement climatique.

Il y plusieurs raisons à cela. La pénurie d’eau et la durabilité peuvent être considérées comme une réponse à des événements cycliques et épisodiques, tels qu’une grave sécheresse ou des précipitations extrêmes. Il s’agit plutôt d’une problématique locale que d’un phénomène mondialisé.

La mondialisation de cette thématique est un facteur important, méconnu dans ce contexte. Plusieurs études ont montré que le déficit mondial en eau augmentera de 40% d’ici 2030*. Il s’agit d’une réponse aux mégatendances à long terme qui font augmenter la consommation mondiale d’eau en raison des besoins croissants de la population en matière de biens, de santé, d’énergie et d’alimentation.

La corrélation entre le changement climatique et la rareté de l’eau – le changement climatique conduit inévitablement à la rareté croissante de l’eau – est un autre facteur mal cerné. Cette situation est souvent négligée vu qu’elle est extrêmement difficile à prévoir (c’est-à-dire certaines régions connaissent une augmentation des précipitations tandis que d’autres, une diminution.) Il est donc d’autant plus important d’investir dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’eau afin de proposer des solutions innovantes pour l’approvisionnement, le traitement, le recyclage et le transport de l’eau (qui tiennent compte des deux scénarios de changement climatique).

En termes de politique internationale, la prise en compte de la durabilité de l’eau est un aspect essentiel de nombreuses politiques liées au climat. C’est ainsi que M. Biden a récemment annoncé un plan d’infrastructures de 2’000 milliards de dollars, dont env. 50 pour la modernisation des infrastructures de traitement des eaux usées et des réseaux d’eau potable aux États-Unis.

Pourquoi l’eau pourrait-elle être un thème d’investissement qui mérite de s’y intéresser?

Le secteur de l’eau est guidé par des mégatendances visibles à long terme qui créent une forte demande (supérieure à la croissance du PIB) dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’eau:

  1. Urbanisation et croissance démographique – d’ici 2050*, 70% de la population mondiale devraient vivre en ville, entraînant probablement une augmentation de la demande d’eau salubre et d’installations sanitaires;
  2. Consommation croissante – l’augmentation de la classe moyenne est responsable d’un tiers de la croissance mondiale du PIB. Au fur et à mesure que la classe moyenne s’enrichit et s’installe en ville, elle consommera davantage d’eau et utilisera des biens plus gourmands en eau;
  3. Infrastructures vieillissantes – les infrastructures vieillissantes des pays en développement requièrent d’importantes réparations des réseaux, de nouveaux ouvrages et des solutions innovantes afin d’optimiser la durabilité de l’approvisionnement en eau;
  4. Consommation responsable des ressources – les consommateurs prennent conscience de l’importance des solutions plus durables en matière d’eau, comme par ex. le traitement des eaux usées et les systèmes de chauffage d’eau économes en énergie;
  5. Changement climatique – les ressources en eau toujours en baisse et les phénomènes météorologiques extrêmes requièrent des systèmes de gestion de l’eau efficaces et des technologies innovantes.

Tous les facteurs susnommés sont stimulés par un environnement réglementaire efficace. Les nouvelles réglementations ne cessent d’évoluer et ouvrent de nouvelles opportunités d’investissement dans le secteur de la gestion de l’eau.

De quelle manière décririez-vous votre priorité sur les investissements dans le secteur de l’eau? Et pourquoi Fidelity s’intéresse-t-elle à ce secteur?

Notre objectif est de privilégier les solutions durables dans le secteur de l’eau et de réaliser une croissance des capitaux à long terme pour nos clients. En tant qu’entreprise, nous savons que ce secteur peu étudié propose néanmoins d’intéressantes opportunités d’investissement à long terme, guidées par des mégatendances durables. Notre équipe de recherche internationale a acquis de profondes connaissances dans le business model des entreprises du secteur de l’eau, dans l’environnement réglementaire et dans la demande régionale des consommateurs. Il s’agit d’une caractéristique essentielle permettant d’identifier pour nos clients les principales opportunités d’investissement dans le secteur de l’eau.

À quoi veille Fidelity lorsqu’elle cherche des actions intéressantes du secteur de l’eau?

La sélection d’actions de type  «bottom-up» permet d’identifier les entreprises du secteur de l’eau dans des sous-secteurs avec de hautes barrières d’entrée sur le marché en raison d’une avance technologique supérieure ou de leur taille, ainsi que d’une dynamique concurrentielle. En privilégiant les actions du secteur de l’eau qui bénéficient d’un avantage concurrentiel, les rendements seront élevés (étant donné que le prix n’est pas concurrencé) et peuvent évoluer comme valeur durable sur le long terme. Un bilan sain, une génération de flux de trésorerie cohérente et visible, une solide expérience de gestion et une réglementation favorable (et appropriée) sont également importants.

 

*Source : McKinsey & Company, Water 2030 Global Water Supply and Demand model
*Source : Nations Unies, Département des affaires économiques et sociales, mai 2018

 


Fidelity propose des services financiers constitutifs d’acquisitions et/ou d’aliénation d’instruments financiers au sens de la loi fédérale sur les services financiers ( LSFin ). Fidelity n’est pas requise de vérifier le caractère approprié et adéquat des services financiers qu’elle procure sela la LSFin. Tout investissement doit se faire sur la base du prospectus actuel et de la FIB (feuille d’information de base), qui sont disponibles gratuitement, tout comme les statuts et les derniers rapports annuels et semi-annuels de nos distributeurs, auprès de notre Centre de Service Européen au Luxembourg, FIL (Luxembourg) SA, 2a rue Albert Borschette BP 2174 L-1021 Luxembourg, ou auprès de notre représentant et service de paiement Suisse, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich. Ce document promotionnel et publié par FIL Investment Switzerland AG. L’information contenue dans ce matériel promotionnel ne doit pas être comprise comme une offre ou une invitation à faire une offre d’acquuisition ou d’aliénation des produits financiers mentionnés dans ce matériel promotionnel.