La Blockchain offre de remarquables opportunités aux investisseurs, du fait de la rapidité de son évolution, conclut un nouveau rapport de l'université de Cambridge.

L’industrie de la blockchain1 évolue à un rythme impressionnant depuis 18 mois, créant un foisonnement d’opportunités pour les investisseurs. C’est ce qui ressort d’un rapport indépendant rédigé par Keith Bear et Michel Rauchs (chercheurs au Centre for Alternative Finance de la Cambridge Judge Business School) et récemment publié par Invesco.

Les organisations ont commencé à commercialiser des réseaux blockchain d’entreprise dans de multiples secteurs tels que l’assurance, la banque, le financement du commerce et le transport maritime, et ont d’ores et déjà atteints une taille critique dans de nombreux cas. Plusieurs nouveaux réseaux blockchain publics ont récemment été lancés pour répondre aux besoins des entreprises, et les croisements entre les réseaux publics et privés se multiplient.

Le réseau Ethereum, par exemple, s’est imposé comme leader incontesté2 sur le segment des applications de contrats intelligents grâce à ses normes sur les tokens3 qui sont largement répandues et à ses outils logiciels facilement accessibles qui facilitent le développement d’applications sur le réseau. La concurrence est toutefois féroce; plusieurs réseaux bien financés ont été mis en service récemment et viennent défier le leadership d’Ethereum.

Le rapport, intitulé «Hyper Real: An Overview of Global Blockchain Industry Trends»4, examine en détail les développements de l’industrie et les principales tendances qui façonnent la trajectoire à long terme de la blockchain, notamment:

  • Des réseaux blockchain commerciaux ont désormais été mis en place dans de nombreux secteurs. Plus de 50% du trafic mondial de conteneurs s’est par exemple engagé à utiliser la blockchain;
  • Si l’opinion publique s’est focalisée sur les cryptomonnaies5, d’autres actifs se développent aussi rapidement. Notamment des monnaies fiduciaires digitales6, des titres digitaux permettant de moderniser les marchés des capitaux, et un élargissement du processus de tokenisation7 à d’autres actifs physiques;
  • Les stablecoins8 ont généré un volume de transactions de plus de 1 200 milliards de dollars depuis 2017. 2021 devrait marquer d’une part le lancement du stablecoin Diem de Facebook et d’autre part la mise en service de projets pilotes de monnaie numérique de banque centrale (MNBC) à Shenzhen et dans trois autres villes chinoises.

En termes de perspectives et de développements clés du marché en 2021 et au-delà, le rapport prévoit une accélération des activités de fusions et d’acquisitions dans le secteur. L’activité a repris en 2020, et une consolidation supplémentaire est prévue, principalement sur les segments des échanges et de la conservation. Les acquisitions réalisées par Broadridge et ConsenSys, deux sociétés spécialistes du digital et du service aux entreprises, illustrent une trajectoire similaire dans le segment de la blockchain pour les entreprises.

En outre, après avoir occupé le devant de la scène pendant des années, la blockchain sera de plus en plus reléguée aux coulisses, avec la montée en priorité de l’expérience utilisateurs et des considérations commerciales. Les composants de la blockchain seront intégrés discrètement dans l’expertise informatique traditionnelle des entreprises, ce qui permettra aux utilisateurs finaux de ne pas se préoccuper de la relative complexité de la technologie sous-jacente.

Keith Bear, chercheur au Centre for Alternative Finance de la Cambridge Judge Business School, explique «La rapide montée en puissance des monnaies numériques des banques centrales, des stablecoins et des actifs tokenisés prépare de nouveaux moyens de faciliter le commerce, les paiements et les investissements dans une économie digitale en pleine croissance. Ce qui était auparavant principalement un marché tiré par les particuliers devient maintenant plus institutionnel, à mesure que les “licornes” et les start-ups, les maisons de courtage, les dépositaires, les plateformes de négociation institutionnelles et les banques internationales développent leurs gammes de produits et de services numériques. Les applications décentralisées et les réseaux blockchain d’entreprises sont également en augmentation, soutenus par la croissance de vastes bibliothèques de logiciels et d’outils de développement.»

Chris Mellor, Directeur des ETF actions et matières premières pour la région EMEA chez Invesco, déclare: «Le défi auquel est confronté tout investisseur qui souhaite s’exposer au thème blockchain est de savoir comment le faire efficacement. Il n’y a pas de “secteur blockchain” en tant que tel. Les entreprises qui génèrent des revenus à partir de cette technologie – ou qui ont le potentiel de le faire – sont en fait réparties sur plusieurs secteurs d’activité et vont des start-ups aux grands conglomérats, et il faut aborder et investir ce thème avec une exposition diversifiée et en s’appuyant sur une expertise forte.»

 

Télécharger “Hyper Real – An Overview of Global Blockchain Industry Trends” (pdf, 16 pp, en anglais)

 


1. Définition de Blockchain France : La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle est la technologie au coeur du Web Decentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. https://blockchainfrance.net/decouvrir-la-blockchain/c-est-quoi-la-blockchain/
2. https://cryptoactu.com/smart-contracts-un-leader-et-des-outsiders-en-forme/
3. Définition de Blockchain France : un token est un actif numérique émis et échangeable sur une blockchain https://blockchainfrance.net/2018/05/22/comprendre-les-tokens/
4. https://digital.invesco.com/BlockchainResearch
5. Définition de l’Institut National de la Consommation : La cryptomonnaie est une monnaie virtuelle qui repose sur un protocole informatique de transactions cryptées et décentralisées. https://www.inc-conso.fr/content/les-cryptoactifs-quest-ce-que-cest
6. Définition de la Banque de France : Une monnaie digitale de banque centrale est une monnaie, émise par la banque centrale. C’est aussi une monnaie totalement dématérialisée. https://abc-economie.banque-france.fr/monnaie-digitale-de-banque-centrale
7. Définition de Blockchain France : La tokenisation est la création de la représentation numérique d’un actif sur une blockchain. Elle désigne l’inscription d’un actif et de ses droits sur un token afin d’en permettre la gestion et l’échange en pair-à-pair sur une blockchain, de façon instantanée et sécurisée. https://blockchainfrance.net/2018/05/22/comprendre-latokenisation/
8. Définition de Bpifrance : Un stablecoin est un actif numérique qui réplique la valeur faciale d’une monnaie fiduciaire. Ils ont été créés pour protéger leurs porteurs des fluctuations spéculatives. https://lehub.bpifrance.fr/les-stablecoins-sont-ils-lavenir-de-la-cryptomonnaie/

Risques d’investissement

La valeur des investissements et les revenus vont fluctuer, ce qui peut en partie être le résultat des fluctuations de taux de change et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total de leurs investissements initiaux.

Lorsqu’un professionnel de la gestion ou un centre d’investissement a exprimé ses opinions, celles-ci sont basées sur les conditions de marché actuelles ; elles peuvent différer de celles des autres centres d’investissement et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis.