Le secteur alimentaire connaît un changement radical qui va donner lieu à un bouleversement des modèles économiques existants par de nouveaux arrivants à la pointe du progrès technologique. La stratégie actions Sustainable Food de RobecoSAM fait l’objet de changements spécifiques. Nous avons interrogé Holger Frey pour en savoir plus sur les ajustements apportés à la stratégie et sur les changements de fond qui transforment le secteur alimentaire.

Holger Frey, CAIA, Gérant de portefeuille senior

Vous avez récemment rebaptisé le fonds Sustainable Agribusiness Equities en lui donnant le nom de Sustainable Food Equities Strategy. Que révèle ce changement?

La demande alimentaire croissante, l’évolution des préférences des consommateurs et la transformation numérique entraînent un changement fondamental du secteur alimentaire. Les investisseurs peuvent en profiter en se positionnant sur l’ensemble de la chaîne de valeur alimentaire et ses créneaux à forte croissance, tels que l’analyse alimentaire et la technique de conditionnement.

La dénomination précédente était quelque peu limitée pour saisir toute l’étendue des modèles économiques sous-jacents. Nous avons estimé que le terme Food véhiculait mieux les opportunités de placement offertes aux investisseurs.

 

Un nouveau nom de stratégie signifie-t-il également de futurs changements stratégiques dans l’approche d’investissement? Quel impact cette décision aura-t-elle sur les investisseurs?

Non, le processus d’investissement reste le même. Le changement porte sur l’univers d’investissement. Nous avons élargi l’univers de presque 25% en ajoutant de nouvelles sociétés qui gagnent en importance. Celles-ci offrent une exposition accrue aux marchés de niche en pleine croissance et aux changements disruptifs, comme les technologies d’automatisation alimentaire.

Nous avons élargi l’univers de presque 25% en ajoutant de nouvelles sociétés qui gagnent en importance.

Nous avons également affiné nos catégories et sous-catégories qui positionnent les sociétés selon le sous-thème qu’elles représentent dans l’univers thématique alimentaire global.

Nous sommes convaincus que l’univers élargi va permettre aux investisseurs d’accéder à des poches de croissance supplémentaires et de profiter de la diversification sectorielle accrue tout au long du cycle économique.

 

Qu’est-ce qui rend si intéressants les investissements dans l’alimentation?

L’alimentation est unique: elle présente de nombreux points de contact entre des secteurs économiques qui réagissent différemment tout au long du cycle économique. Puisque l’alimentation est un bien de consommation essentiel, les entreprises peuvent tabler sur des schémas de demande prévisibles et réguliers, même en période de tension économique.

L’alimentation est unique: elle présente de nombreux points de contact entre des secteurs économiques qui réagissent différemment tout au long du cycle économique.

Parallèlement, l’évolution significative des habitudes de consommation et les changements culturels, comme l’adoption d’une alimentation saine dans les pays développés, ouvrent de nouvelles possibilités stimulantes. Cette tendance se reflète dans la part de marché croissante des produits alimentaires naturels et bio, déjà proche de 10% dans certains pays développés.

… l’évolution significative des habitudes de consommation et les changements culturels, comme l’adoption d’une alimentation saine dans les pays développés, ouvrent de nouvelles possibilités stimulantes.

Par ailleurs, la sécurité alimentaire ou la recherche de solutions pour nourrir durablement 10 milliards de personnes dans les décennies à venir est l’un des défis urgents de notre époque. Il faut s’attendre à une demande accrue pour les innovations technologiques agricoles associées qui améliorent la productivité, telles que l’agriculture de précision. Les engrais de précision, à eux seuls, devraient contribuer à accroître les rendements des cultures de 15 à 20%, malgré une baisse des volumes utilisés.

 

Les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies gagnent en importance chez les investisseurs désireux de contribuer à relever les défis mondiaux. De quelle manière le fonds alimentaire RobecoSAM soutient-il ces objectifs?

Oui, c’est juste. Nos discussions avec les investisseurs et les entreprises révèlent que les questions liées à la durabilité et à l’impact environnemental, telles que l’accès accru aux aliments nutritifs et la gestion plus efficace des ressources, gagnent en importance.

Les investissements dans la stratégie Sustainable Food apportent une contribution favorable de trois manières:

Primo, les investisseurs allouent des capitaux aux entreprises cherchant à fournir des solutions à ces défis.

Secundo, l’équipe de gestion en charge de la stratégie a recours à des critères exclusifs et thématiques de durabilité et à des exclusions, qui favorisent l’évolution vers un système alimentaire plus durable.

Tertio, nous appliquons une politique d’actionnariat actif. Via nos projets d’engagements structurés auprès des entreprises, nous favorisons la prise de conscience et le changement concernant des thèmes tels que la sécurité alimentaire ou le bien-être des animaux. Selon nous, cette approche est essentielle à la transformation du secteur alimentaire.

 

A vous entendre, l’alimentation serait un investissement pour l’ensemble du cycle économique. Existe-t-il des facteurs qui la rendent particulièrement digne d’intérêt à l’heure actuelle?

Certes, il en existe plusieurs, mais le lien entre le Big Data, la technologie et l’avenir alimentaire est celui qui surprend la plupart des investisseurs.

L’e-commerce et la livraison des produits alimentaires ont incité les distributeurs alimentaires à choisir entre la réduction des coûts accompagnée d’un nivellement par le bas et le renouvellement de l’expérience d’achat.

Depuis l’acquisition par Amazon de Whole Foods Market en 2017, la distribution alimentaire est entrée dans une nouvelle dynamique. L’e-commerce et la livraison des produits alimentaires ont incité les distributeurs alimentaires à choisir entre la réduction des coûts accompagnée d’un nivellement par le bas et le renouvellement de l’expérience d’achat. Selon nous, «Amazon Go» incarne l’avenir de la distribution. Sans aucun doute, davantage de capteurs et de technologies d’acquisition de données vont faire leur apparition dans les magasins dans les prochaines années. Cette tendance ne va pas s’arrêter à la distribution, mais va se répandre jusqu’à ce que l’automatisation et l’intégration des données s’étendent à l’ensemble de la chaîne de valeur alimentaire.

Ces changements vont générer des avantages directs pour le consommateur final, qui bénéficiera de produits plus sûrs et d’une plus grande transparence du processus de production.

 

J'aime cet article 58