Lors du sommet des représentants des pays d’Asie du Sud-est qui s’est tenu récemment à Washington, les discussions ont principalement tourné autour des perturbations des chaînes d’approvisionnement et de la situation en Chine. Ces deux questions sont interconnectées en raison des confinements en place à Shanghai, ville de 25 millions d’habitants (l’équivalent de la population australienne) dont la production économique dépasse celle de nombreux pays européens.

Par Roger Merz, Head of mtx Portfolio Management et Thomas Schaffner, Senior Portfolio Manager

 

En bref

  • Les mesures drastiques adoptées par la Chine afin de ramener la pandémie sous contrôle pèsent lourdement sur l’activité économique.
  • Le nombre de villes totalement ou partiellement confinées semble se stabiliser.
  • Après des mois désastreux en mars et avril, les marchés actions chinois montrent des signes d’amélioration.
  • Les dirigeants chinois sont acculés dans une impasse en s’en tenant strictement à leur politique de tolérance zéro par rapport au Covid,
  • Toute action visant à relancer l’économie sera essentielle.
  • Sur ce type de marché, nous considérons qu’une approche active, étayée par une expertise en sélection des titres, est indispensable afin d’identifier les secteurs et les entreprises à même de surperformer.

Roger Merz

La paralysie de cette métropole du sud-est de la Chine, ainsi que d’autres villes du pays, érode la croissance du PIB chinois et pourrait devenir un problème majeur pour le pouvoir politique, campé jusqu’à présent dans une stratégie de tolérance zéro par rapport au Covid au travers de mesures autoritaires visant à contrôler la propagation de l’épidémie.

Quelles sont les implications pour les investisseurs actifs sur les marchés actions chinois? Les bourses chinoises ont sous-performé la plupart des indices internationaux en mars et avril, parfois dans une large mesure, en grande partie du fait des difficultés causées par le variant Omicron du Covid-19, plus contagieux mais également moins dangereux.

Même s’il nous est impossible de prédire l’avenir, nous observons bel et bien des signes de stabilisation, en raison selon nous de trois facteurs.

  1. La vague des nouvelles contaminations semble refluer, du moins pour l’instant.
  2. Les opérateurs ont été rassurés par les mesures de relance économique annoncées par le gouvernement.
  3. La prime de risque implicite (le prix payé par les investisseurs en contrepartie du risque encouru, qui, s’il est considéré comme excessif, peut les amener à se détourner de l’actif considéré) est désormais à nouveau en baisse, favorisant un redressement des valorisations. Celle-ci s’était nettement accrue ces derniers mois, le marché redoutant que de nombreuses entreprises chinoises voient leurs ADR (American Depository Receipts) radiés de la bourse de New York ou du Nasdaq. Cet accroissement s’explique par ailleurs par la position de la Chine à l’égard de l’invasion russe de l’Ukraine et par les initiatives sévères de répression réglementaire adoptées par Pékin pour renforcer sa mainmise sur le secteur privé, et plus spécifiquement les sociétés technologiques.

Thomas Schaffner

Le nombre de nouvelles contaminations est passé d’un pic d’environ 460.000 par semaine début mars à moins de 100.000. Les mesures prises en vertu de la politique de tolérance zéro, qui se traduisent par des confinements plus ou moins stricts, semblent avoir eu l’effet escompté. Néanmoins, au vu de la forte contagiosité d’Omicron, même les quarantaines les plus strictes ne peuvent pas l’endiguer totalement selon nous. Aussi peut-on s’attendre au maintien des restrictions locales lors des mois à venir.

Morgan Stanley Research souligne que depuis fin avril, le nombre de villes entièrement ou partiellement confinées est stable, variant entre 40 et 45. Ensemble, ces villes représentent près de 25% du PIB chinois (voir graphique 1). La banque insiste en outre sur la nette baisse du nombre de villes classées comme zones à risque, passées de 50 début avril à 10.

2022.06.06.villes chinoises confinées

Les dirigeants chinois dans une position délicate

L’avenir va dépendre dans une large mesure de la manière dont le gouvernement chinois gèrera la crise sanitaire. Celui-ci n’infléchira sa posture qu’une fois que 80% de la population âgée vulnérable bénéficiera d’un schéma vaccinal complet, ce qui pourrait être le cas en octobre 2022, d’après les prévisions basées sur les taux de vaccination actuels. Selon de nouvelles études scientifiques, le retrait immédiat de la politique de tolérance zéro par rapport au Covid pourrait coûter jusqu’à 1,5 million de vies. On comprend dès lors dans quelle position délicate se trouvent les dirigeants chinois. Ceux-ci ont depuis longtemps déjà proclamé leur victoire contre le virus, ainsi que la supériorité de leur politique de confinements stricts sur l’approche occidentale de gestion de la pandémie. Pour Pékin, tout signe d’infléchissement reviendrait par conséquent à perdre la face.

Selon des observateurs du marché local, il semble que la population chinoise accepte désormais ces restrictions sévères, pour le meilleur ou pour le pire. L’évolution de l’opinion publique sera étroitement surveillée à l’approche du plus important événement politique de ces dernières années, à savoir le XXe congrès du Parti communiste, prévu au mois de novembre, lors duquel le Président Xi Jinping devrait se voir confier un troisième mandat comme Secrétaire général du Parti, une première dans l’histoire, qui lui permettra d’asseoir son pouvoir.

Les actions chinoises se redressent, mais continuent d’évoluer sur un terrain glissant

Comment les actions chinoises vont-elles évoluer? Il est tout à fait possible qu’elles pâtissent de nouveau d’une vague plus importante de contaminations. Cependant, dans la mesure où le ratio cours/bénéfices, sur la base des prévisions de bénéfices des 12 prochains mois, s’élève actuellement à 9,5x, ce qui est relativement faible et reflète la prudence des investisseurs à l’égard des perspectives des sociétés chinoises, le potentiel de nouvelles corrections nous paraît limité.

Pour autant, selon nous, les prochaines mesures que prendra le gouvernement pour soutenir et stimuler l’économie seront déterminantes. Mi-avril, la confirmation de l’objectif de croissance du PIB à 5,5% a été bien accueillie par le marché. Les actions ont également réagi favorablement aux annonces concernant l’extension de l’urbanisation des régions rurales, le retour à un niveau plus habituel de surveillance réglementaire à l’encontre des activités financières des sociétés chinoises liées à Internet, l’assouplissement de la politique monétaire et les mesures de relance locales visant à soutenir les marchés immobiliers.

D’importantes disparités entre les performances des secteurs

Le sentiment d’embellie s’observe aussi dans la performance des différents secteurs. Ainsi, au cours du mois, les actions des sociétés d’infrastructures et de construction ont rebondi, tout comme celles des entreprises d’alimentation, des services aux collectivités et des télécommunications, dans un contexte de grandes disparités des performances sectorielles au cours des trois derniers mois. Par exemple, on observe un écart de près de 30% entre le secteur le plus performant (le pétrole et le gaz) et celui le plus en retrait (l’hôtellerie), ce qui démontre que, malgré l’environnement économique défavorable, des opportunités existent toujours en termes de sélection des titres.

 


Vontobel Asset Management est un gestionnaire d’actifs dynamique opérant à l’échelle mondiale et fondant ses activités sur une approche multi-boutique. Chacune de nos boutiques s’appuie sur des talents d’investissement spécialisés, une forte culture de la performance et une solide gestion des risques. Nous fournissons des solutions de tout premier plan, tant pour les clients institutionnels que pour les particuliers. Notre engagement en faveur d’une gestion active nous permet d’investir sur la base de nos convictions. Nous apportons une véritable valeur ajoutée grâce à nos équipes diversifiées et hautement spécialisées. Employant plus de 400 professionnels à travers le monde – dont 170 spécialistes des investissements – nous opérons sur 13 sites, notamment en Suisse, en Europe et aux États-Unis, et nous élaborons des stratégies et des solutions couvrant tout autant les actions, que les titres à revenu fixe, les multi-actifs et les investissements alternatifs. L’objectif visant à réaliser d’excellentes performances reproductibles est au cœur de notre approche depuis 1988. Une structure d’actionnariat solide et stable garantit notre indépendance entrepreneuriale et protège notre philosophie axée sur le long terme, guidant toute prise de décision.