Tour du monde (malheureusement uniquement virtuel et en moins de 80 jours) des acteurs clés qui mènent l’évolution vers l’investissement durable.

Par Anastasia Petraki, Responsable de la recherche en politiques publiques

 

Anastasia PetrakiL’Europe est majoritairement considérée comme la meneuse dans la réglementation en matière de durabilité. Cela est vrai dans la mesure où l’Europe est la première à avoir posé les bases d’une structure financière durable, et a une longueur d’avance dans le développement de la réglementation qui l’accompagne. Mais d’autres marchés, particulièrement en Asie, sont sur ses talons et certains s’inspirent de la structure européenne.

Dans cette étude, nous effectuons un tour du monde (malheureusement uniquement virtuel et en moins de 80 jours) pour mettre en lumière les développement clés dans la politique et la réglementation en matière de durabilité. Nous comparons l’évolution de la réglementation à celle du marché des fonds d’investissements durables, et à ce que les clients ont partagé de leur état d’esprit.

La finance durable en quelques mots

Les différentes régions ont différentes approches: certaines mettent l’accent sur la réglementation, certaines prennent le parti de laisser le marché grandir de façon plus naturelle.

Par exemple, la politique de durabilité peut être initiée par un gouvernement établissant un objectif de réduction d’émissions de carbone. Un plan d’action suit dans la foulée, exposant ce qui doit être modifié dans l’économie réelle afin d’attendre l’objectif fixé, comme le développement de nouvelles technologies, ou des transports et des infrastructures plus écologiques. Ce plan est ensuite suivi par un autre, détaillant la façon dont le secteur financier peut aider à financer la transition.

Ce processus nous conduit ce que les législateurs nomment la «finance durable». En quelques mots, il s’agit d’une structure pour les services financiers dans laquelle le changement climatique et les risques environnementaux sont pris en compte dans les affaires courantes, les opérations, les produits et les services. L’objectif final est que cette structure devienne la norme dans les affaires, de manière à ce que les investissements privés circulent sans cesse vers des projets et des activités qui contribuent à la transition vers une économie plus verte.

Cette définition est plus étroite que la façon dont, chez Schroders, nous envisageons le concept de durabilité. Pour nous, la durabilité est le résultat produit par la jonction des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance avec l’investissement et les décisions d’allocation des capitaux. Ce faisant, les objectifs fiduciaires de l’industrie de l’investissement peuvent s’aligner avec un agenda politique plus large.

Plus qu’un effet de mode: la prolifération des politiques de durabilité au-delà de l’Europe

Les législateurs ont été très productifs ces dernières années. Plus de 120 outils politiques, qu’ils soient nouveaux ou mis à jour, prêtant particulièrement attention à la durabilité, ont été forgés en 2020 – le plus grand nombre jamais enregistré et près de 30% de plus qu’en 2019, selon les Principes pour l’investissement responsable. L’augmentation la plus marquante est celle visible en Europe, mais il y a également eu une forte activité en Asie.

principes d'investissement durable

Notre recherche se penche sur l’avenir et envisage ce qui est encore à venir, avec les développements importants ayant eu lieu dans les marchés asiatiques, mais aussi, et de plus en plus, aux États-Unis. A l’heure où les gouvernements dévoilent leurs feuilles de route et leurs plans d’action pour mettre en place la transition de leurs économies, une chose devient expressément claire : la réglementation en matière de durabilité est bien plus qu’un effet de mode (européen).

L’avenir de l’investissement durable

La question qui se pose alors est la suivante: à quel degré d’interventionnisme doit se placer cette réglementation? L’accélération de la demande de fonds centrés sur la durabilité ces dernières années montre qu’il y a déjà un intérêt pour cette forme d’investissement. Est-il mieux, peut-être, de permettre au marché de l’investissement durable de grandir de façon plus naturelle?

En considérant la force de l’impératif à se confronter au changement climatique et à quel point son coût est devenu concret, la recette du succès se trouve dans la conciliation plutôt que dans le conflit, la réglementation permettant de faciliter la croissance naturelle. Plusieurs ingrédients composent cette recette:

  • Une réglementation soigneusement préparée, significativement appliquée et non expédiée malgré l’urgence
  • Un alignement mondial afin d’éviter la multiplication et l’enchevêtrement des exigences
  • Une politique industrielle menée par le gouvernement afin d’accompagner et de soutenir l’investissement durable
  • Un calendrier sur le long terme et des politiques ainsi que des réglementations persistantes à travers les gouvernements successifs

Andy Howard, Responsable mondial de l’Investissement durable chez Schroders, explique:

«L’investissement durable a pris une forte ampleur ces dernières années, et l’attention des régulateurs était inéluctable.»

Cela n’a donc pas été une surprise pour nous. Le message envoyé par nos clients, à travers des études sur l’investisseur mondial et institutionnel, a été clair et cohérent. Les clients ont besoin de plus de transparence et d’une meilleure compréhension des options d’investissement durable qui leur sont offertes. Ils ont besoin de clarté pour saisir les objectifs et les stratégies que les gérants de fonds emploient, ainsi que les manières de mesurer leurs performances. Un nombre croissant de clients cherche également à savoir les impacts que leurs investissements provoquent.

Nous les avons écoutés. Nous nous préparons depuis de nombreuses années et nous avons investi de façon significative dans le développement de nos propres outils de marque déposée, tel que SustainEx, afin de mesurer la durabilité de nos investissements et quantifier leur impact environnemental et social. Cette préparation a posé les bases de la plateforme qui nous permet aujourd’hui de nous conformer aux nouvelles vagues mondiales de réglementation en matière de durabilité.

Nous nous attendons à des différences régionales. Les gouvernements du monde entier tentent de faire face à des défis similaires. Les régulateurs suivent les mêmes principes et la même direction: la durabilité doit passer de quelque chose dont on parle à quelque chose que l’on prouve. Mais les gouvernements ont différentes approches de l’application pratique et il y aura des différences de réglementation entre les régions. En conséquence, les gérants d’actifs ne peuvent pas se permettre de considérer le sujet comme un exercice de conformité. Nous devons être très clairs avec notre idée et notre engagement sur le comment et le pourquoi de notre approche de l’investissement durable, et l’appliquer ensuite à nos fonds.

C’est pourquoi, chez Schroders, nous pensons qu’il est important d’avoir une perspective à long terme et de ne pas se limiter aux exigences immédiates, telles que la réglementation européenne «Sustainable Finance Disclosures», mais de s’intéresser également à ce qui se passe au-delà.

Nous nous impliquerons auprès des législateurs, nous partagerons nos points de vue et, même, les inquiétudes dont nous avons eu écho, là où nous pensons qu’ils seront utiles. Nous pouvons parfois être en désaccord lorsque la réglementation tente d’imposer une réponse plutôt que de fournir une structure permettant de faciliter l’innovation et le choix pour nos clients. Mais nous ne serons jamais en désaccord avec les efforts déployés dans la tentative de rendre «l’investissement durable» un simple «investissement».

Le fait est que, malgré sa récente croissance, l’investissement durable est encore dans son adolescence. Les défis que les législateurs et les régulateurs tentent de surmonter doivent être surmontés. En tant qu’industrie, nous devons passer du discours à l’action en prouvant les bénéfices de l’investissement durable à nos clients. C’est l’endroit vers lequel se dirige la réglementation en matière de durabilité. Comme le dit le proverbe: ce n’est que lorsque le puits s’assèche que l’on découvre la valeur de l ‘eau. Nous atteignons un tournant décisif mondial digne d’un raz-de-marée, où nous découvrons qui a pensé à emporter une gourde. Ce n’est pas une pensée réjouissante.

 

Télecharger le rapport complet ici (pdf, 28 pages, en français)

 


Information importante: Cette communication est destinée à des fins marketing. Ce document exprime les opinions de ses auteurs sur cette page. Ces opinions ne représentent pas nécessairement celles formulées ou reflétées dans d’autres supports de communication, présentations de stratégies ou de fonds de Schroders. Ce support n’est destiné qu’à des fins d’information et ne constitue nullement une publication à caractère promotionnel. Le support n’est pas destiné à représenter une offre ou une sollicitation d’achat ou de vente de tout instrument financier. Il n’est pas destiné à fournir, et ne doit pas être considéré comme un conseil comptable, juridique ou fiscal, ou des recommandations d’investissement. Il convient de ne pas se fier aux opinions et informations fournies dans le présent document pour réaliser des investissements individuels et/ou prendre des décisions stratégiques. Les performances passées ne constituent pas une indication fiable des résultats futurs. La valeur des investissements peut varier à la hausse comme à la baisse et n’est pas garantie. Tous les investissements comportent des risques, y compris celui de perte du principal. Schroders considère que les informations de la présente communication sont fiables, mais n’en garantit ni l’exhaustivité ni l’exactitude. Certaines informations citées ont été obtenues auprès de sources externes que nous estimons fiables. Nous déclinons toute responsabilité quant aux éventuelles erreurs commises par ou informations factuelles obtenues auprès de tierces parties, sachant que ces données peuvent changer en fonction des conditions de marché. Cela n’exclut en aucune manière la responsabilité de Schroders à l’égard de ses clients en vertu d’un quelconque système réglementaire. Les régions/secteurs sont présentés à titre d’illustration uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les opinions exprimées dans le présent support contiennent des énoncés prospectifs. Nous estimons que ces énoncés reposent sur nos anticipations et convictions dans des hypothèses raisonnables dans les limites de nos connaissances actuelles. Toutefois, aucune garantie ne peut être apportée quant à la réalisation future de ces anticipations et opinions. Les avis et opinions sont susceptibles de changer. Ce contenu est publié au Royaume-Uni par Schroder Investment Management Limited, 1 London Wall Place, London EC2Y 5AU. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 1893220. Agréé et réglementé par la Financial Conduct Authority.