Les spéculateurs profitent d’un regain de volatilité pour traiter les crypto devises, en particulier le Bitcoin. Mais est-ce vraiment la vocation de ces devises?

Rappel

La monnaie cryptographique est une monnaie virtuelle qui a été créée pour permettre à deux individus d’effectuer une transaction monétaire en toute sécurité. Comme c’est le réseau qui valide les transactions, les intermédiaires tels les banques ou les notaires ne sont plus nécessaires. Toutes les transactions sont inscrites dans un registre, le blockchain.

L’origine de ce type de monnaie est attribuée à Wei Dai. Cet ingénieur informatique publie en 1998 les résultats de ses travaux sur le B-Money. L’inconvénient du système imaginé par cet ingénieur est que les transactions devaient être garanties selon un mécanisme opaque. Toutefois, l’esprit actuel, fruit de la vision de Wei Dai perdure: un monde décentralisé, sans intermédiaires, dans lequel la vie privée est respectée.

En 2005 le Bitgold apparaît sur les écrans. Nick Szabo, ingénieur spécialisé en cryptographie, s’inspire des transactions sur l’or et autres métaux précieux. Si l’intérêt informatique lui a permis d’exprimer son travail, le modèle de confiance n’existe toujours pas.

Il aura fallu attendre 2009 lorsque Satoshi Nakamoto (que personne ne connaît) diffuse une annonce sur le Bitcoin qui est considéré comme la première crypto-monnaie fiable.

Il existe deux façons d’acquérir une crypto-monnaie: le minage ou l’achat via un site ou une plateforme d’échanges. Pour participer au minage, il faut disposer d’un matériel informatique puissant et évidemment de programmeurs hors pair.

Les sites d’achat comme Coinbase permettent d’acheter facilement de la monnaie électronique. Les plateformes d’échanges ou de trading comme Kraken permettent de vendre et d’acheter plusieurs monnaies mais il faut déjà détenir de la monnaie.

C’est à ce moment que nous trouvons le Wallet. Il s’agit d’un portefeuille électronique qui permet de stocker, de recevoir et aussi d’envoyer de la crypto devise. Il est conseillé de ne jamais laisser ses coins sur un exchange mais de plutôt les envoyer vers son (installé sur son ordinateur) propre wallet, après les avoir achetés.

Pourquoi utiliser une crypto-monnaie?

L’utilisation d’une crypto-monnaie a été, au début, le symbole d’une idéologie. Comme Wei Dai, plusieurs individus ont voulu se détacher du système bancaire. La crise de 2008 n’est pas étrangère au fait que cette idéologie perdure. De plus, avec l’émergence des nouveaux maîtres du monde, les GAFA, certains internautes souhaiteraient passer des transactions de manière anonyme.

Des considérations plus techniques sont aussi au goût du jour tels la traçabilité des paiements ainsi que leur sécurisation.

Chaque monnaie virtuelle possède ses propres spécificités comme son cadre technologique, son algorithme, son mode de gouvernance et de distribution. La nature de la crypto-monnaie est aussi importante. Le coin est une crypto-monnaie qui fonctionne avec une Blockchain qui lui est propre alors que le token fonctionne avec une Blockchain existante. Il existe plus de 2’500 crypto-monnaies.

 

Source: CoinMarketCap (18.12.2018)

Certains comme Sexcoin, Potcoin ou Dentalcoin, ne sont que des concepts marketing qui associent un produit au mot «coin» pour donner l’impression d’être «à la page».

Mais il existe aussi des monnaies qui sont utilisées dans des protocoles complexes comme Ethereum ou Ripple. Lorsque l’on parle de smart contracts, Ethereum ou Lisk font partie des noms les plus souvent cités.

Les principales crypto-monnaies

Le 18 décembre 2018, la valeur totale du marché des crypto-monnaies selon Coinbase est d’environ USD 100 milliards de dollars. Bitcoin détient plus de la moitié de ce marché suivi de Ripple (10%) et d’Ethereum (9%). Toutes ces monnaies ont subi de fortes baisses en 2018. Au top du marché, Bitcoin affichait une masse monétaire de 329 milliards de dollars.

Source: MarketWatch

L’objectif du certificat d’AtonRâ n’est pas de spéculer sur le cours de ces crypto-monnaies mais d’identifier, dans un premier temps, les plateformes «blockchain» qui supporteront les nouvelles applications de demain, appelées DApps pour Decentralized Applications, et qui feront l’objet d’un prochain article.