Chaque semaine, Vinvent Juvyns, Stratégiste auprès de J.P. Morgan Asset Management sélectionne et commente un graphique économique.

Vincent Juvyns

Le resserrement du marché du travail britannique se poursuit

Malgré l’incertitude récente entourant le Brexit, le marché du travail britannique continue à montrer des signes d’embellie.

Le nombre d’emplois a augmenté de pas moins de 141 000 pour novembre et le taux d’emploi (à savoir la proportion des personnes âgées de 16-64 ans pourvues d’un emploi) est à présent le plus élevé enregistré depuis le début des estimations comparables en 1971.

Alors que le taux de chômage a reculé à 4,0% en novembre, la croissance des salaires s’est hissée à 3,4% en glissement annuel. La croissance des salaires réels est elle aussi positive. Tous ces facteurs laissent entrevoir une consommation relativement solide, en dépit d’une confiance faible imputable à l’incertitude actuelle liée au Brexit, dans une économie qui se caractérise par des surcapacités limitées et par une montée des tensions inflationnistes intérieures.

Pour le moment, la Banque d’Angleterre semble opter pour le statu quo. Cependant, si l’option d’un Brexit sans accord était écartée, le dynamisme sous-jacent du marché du travail pourrait justifier une hausse modérée des taux d’intérêt, dans l’hypothèse où la croissance mondiale reste soutenue.

 

Sources : ONS, Thomson Reuters Datastream et J.P. Morgan Asset Management. La croissance des salaires est une moyenne mobile sur 3 mois du salaire hebdomadaire moyen (rémunération totale). Données au 25 janvier 2019.

 

Téléchargez la synthèse hebdomadaire (pdf, 2 pages, en français)