Chaque semaine, Vinvent Juvyns, Stratégiste auprès de J.P. Morgan Asset Management sélectionne et commente un graphique économique.

Vincent Juvyns

Une baisse du «credit impulse» en Chine a pesé sur les exportations de la zone euro

Le ralentissement économique dans la zone euro depuis début 2018 s’explique en grande partie par des facteurs extérieurs et par la baisse prononcée des exportations de marchandises. Le ralentissement de l’économie chinoise a été une cause majeure de cet état de fait, Pékin ayant cherché à freiner une expansion du crédit excessive.

Le «credit impulse» de la Chine, à savoir le taux de variation de la croissance du crédit, a chuté brutalement. Cela a provoqué un recul de la demande d’exportations de la zone euro, illustré par le repli marqué de la composante des nouvelles commandes à l’exportation de l’indice des directeurs d’achat (PMI) du secteur manufacturier.

Maintenant que les autorités chinoises tendent à stimuler de nouveau la croissance du crédit, le «credit impulse» a pris de la vigueur. Cela semble indiquer que les nouvelles commandes à l’exportation dans le secteur manufacturier pourraient s’améliorer dans la zone euro mais que l’ampleur de l’embellie est susceptible d’être moindre qu’en 2017.

 

Sources: Markit, Bureau national des statistiques de Chine, Banque Populaire de Chine et J.P. Morgan Asset Management. Données au 5 avril 2019.

 

Téléchargez la synthèse hebdomadaire (pdf, 2 pages, en français)