Chaque semaine, Vincent Juvyns, Stratégiste auprès de J.P. Morgan Asset Management sélectionne et commente un graphique économique.

Vincent Juvyns

La hausse de la productivité dope les entreprises aux États-Unis

Les investisseurs se préoccupent des perspectives de croissance des bénéfices des entreprises aux États-Unis.

L’une des principales craintes est que la hausse des salaires ne commence à peser sur les marges des entreprises, d’autant que celles-ci n’ont aucun pouvoir de fixation des prix actuellement. La bonne nouvelle est que les gains de productivité ont pour le moment compensé cette augmentation des coûts salariaux.

Actuellement, la croissance de la productivité aux États-Unis s’établit à 2,4% en glissement annuel, soit le taux le plus élevé enregistré en près de neuf ans. Cela signifie que, même si les entreprises sont tenues de verser des salaires plus élevés, elles sont en mesure de le faire puisque la production par travailleur de leurs salariés est plus importante.

Si cette tendance se poursuit, cela est de bon augure pour les perspectives de l’économie. En revanche, en cas de ralentissement de la productivité, les marges pourraient être sous pression.

 

Sources: BLS, RefinitivDatastreamet J.P. Morgan Asset Management. Les données concernent le secteur non agricole. Les périodes de «récession» sont définies en s’appuyant sur les dates des cycles conjoncturels du National Bureau of Economic Research. Données au 10 mai 2019.

 

Téléchargez la synthèse hebdomadaire (pdf, 2 pages, en français)